04/09/2010

Nûn, avoir la Foi, ou croire en la Science?

 

Nûn, lettre de l'alphabet arabe, qui exprime la limite du savoir humain.

 

« Il y a certes dans la création des cieux et de la terre, et dans la succession de la nuit et du jour, des signes pour ceux qui sont doués d'intelligence. » Malheur à qui entend ce verset et ne le médite pas! Mahomet. Coran, 3, 190.

Les nuits sont parfois animées de desseins terrifiants. La convoitise, le désir, la jalousie, la luxure y font leur apparition sans même que nous puissions lutter contre, comme en état de veille. L'absurdité et le non-sens aussi envahissent certains de nos rêves. Il y a comme un combat mené au milieu du chaos. Les anges de Bien combattant les Anges du Mal. Au matin, on se réveille et on ne comprend pas pourquoi le rêve paraissait si réel et si violent alors que nous étions apaisés et en dormance. Au réveil, il faut alors soit y remettre du sens et de la clarification, soit se résoudre à effacer de nos mémoires pour toujours ces visions afin de ne pas maudire l'esprit saint qui a agi en nous durant la nuit.

Cette nuit, j'ai vu le veau d'or abattu, mort dans un abattoir. Il y avait du sang, l'odeur fétide de l'urine et des excréments qui dégageaient leur puanteur rance. C'était comme une maladie, un veau malade qu'il fallait assainir par le sacrifice. L'odeur pestilentielle s'amplifiait et offrait l'impression de cancer généralisé ayant touché le foi, la tête, et le coeur de la bête.

J'ai vu alors Joseph, et son épouse qui l'assistait. Joseph se saisissant du jet et arrosant d'eau fraiche les partie malades de l'animal mort. Les miasmes dégoûtantes éclaboussaient à travers son visage mais Joseph, imperturbable, persévérait dans son dur labeur. Une fois propre et libéré de sa gangue maudite, l'animal avait retrouvé son allure sacrée d'animal de la Création. Ensuite, Joseph porta le veau d'or à l'étal. Il était lourd, il avait encore sa tête naturelle sur les épaules, et tout son corps inanimé semblait purgé de sa très grande honte. Joseph se saisit alors d'une scie circulaire et, avec science exacte, découpa l'animal en quartiers de viande qu'il rangeât très soigneusement sous cellophane.

Il y eut enfin le moment de la distribution des morceaux. La femme de Joseph me présenta les jarrets de l'animal et prononça quelques paroles dont je ne retins que l'essentiel: « 'Alî, il y a ici suffisamment de chair autour de cet os pour nous offrir un grand tadjin royal après la rupture du jeûne ».

J'approuvai sa parole, et je lui répondis que désormais le jarret serait le morceau noble de chaque être humain qui sait faire preuve d'humilité, de patience, de science exacte. Saisissant le calame, je marquai à l'encre, sur tous les morceaux de viande non encore distribués à la communauté, que tout être humain qui toucherait à la viande sans passer par le repas du jarret montrerait à tous les autres l'orgueil et la vanité de l'homme démonstrateur de mensonge cherchant à déclarer que l'Univers s'est créé de lui-même.

Un homme me traita de prosélyte; un autre d'usurpateur; un troisième coupa tous ses liens avec moi. Je répondis simplement: « Qu'ils aillent!... Ils trouveront des trouvailles impures dont je saurai me passer car elles seront corrompues par la Toute-Puissance de la Science. La bombe atomique est une des oeuvres de la Toute-Puissance de la Science ».

Ma Soeur, mon Frère, voici la parole du juste milieu, la parole raisonnable qui répond à la Science. L'homme n'a-t-il jamais pu démontrer à la Terre sa puissance paternelle, que sans la femme il était très incapable de mettre au monde un enfant? En vérité, un seul l'a fait, et très récemment. Mais alors, il s'est fait femme grâce à la science des Hommes. Et Dieu demande à l'homme de renoncer à se faire femme comme il demande à la femme de renoncer à se faire homme. Sinon, l'humanité ne sera que pervertie par le vice et la corruption.

Car à force de contre-nature l'homme s'est retourné contre Dieu et sa Création. Et si l'homme, dans sa toute-puissance, a retourné la morale de Dieu alors Dieu retournera l'homme au centuple. C'est écrit depuis des siècles et des millénaires. Et quel homme assez fou oserait-il affirmer ici-bas qu'il est capable d'empêcher la Terre de trembler de toutes ses veines; ses Océans de se mettre en colère en déclenchant des tsunamis; ses volcans de cracher le feu de l'enfer sur ses vallées fertiles; ses nouvelles maladies, dégénéré en hécatombe pour le plus grand malheur des hommes?

Oui, en vérité, adressez-vous à Dieu et à Lui seul, car quel homme osera affirmer ici-bas qu'il peut empêcher la colère du Très-Haut de se déchaîner sur nous tous? Quel homme pourra affirmer sans hésiter savoir la réponse à la genèse de l'Univers? Quel homme soigne-t-il de la mort tous les êtres vivants? Si ce n'est Dieu Lui-même qui n'est pas un homme.

Rester dans l'Amour de Dieu, c'est savoir écouter son coeur qui ne connaît pas tout mais pressent tout, les joies comme les peines, les bonheurs comme les malheurs. La sagesse divine nous demande d'obéir à sa Nature. Et nous, humains trop présomptueux voulons parfois contrer la Vérité par des mensonges qui sèment le trouble et la corruption dans les coeurs des enfants, des femmes, et des hommes.

Nûn. Par le calame et par ce qu'ils écrivent. Tu (Muhammed) n'est pas, par la grâce de ton Seigneur (Rabb-Educateur), un possédé. Il y aura pour toi, certes, une récompense ininterrompue. Car tu es en vérité d'une noble moralité. Tu verras, et ils verront, qui d'entre vous a perdu la raison.

Coran 68, 1-6

 

Photos-0168.jpg

 

Stephen Hawking, 68 ans, physicien.

A-t-il perdu la raison après avoir côtoyé Dieu?

 

 

Photos-0167.jpg

 

Une vision de la femme et de l'homme

ne cherchant pas à contrer Dieu mais à le bénir de sa Bonté et de sa Félicité.

 

 

Photos-0166.jpg

 

Vue de l'Intercity, Nord vaudois,

30 août 2010.

 

16:37 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (18)

Commentaires

Moi je crois avoir la science en la foi !
C' est quoi ?
Déjà ça.

Écrit par : Cristal Gagnante | 04/09/2010

"l'impression de cancer généralisé ayant touché le foi, la tête, et le coeur de la bête" Nous ne vous l'avons pas fait écrire, ce lapsus! Ou cette lapsus?

Écrit par : Trio/Octet infernal | 05/09/2010

...ou l'impression généralisée de cancer...

Écrit par : pachakmac | 05/09/2010

Tous d’accord sur votre opinion.

Écrit par : ella | 06/09/2010

je ne suis pas spécialiste de l'interprétation des rêves. Rêver de chair crue est en général de mauvaise augure, mais dans votre cas, laver de la chair ne peut que signifier une purification. La viande de boeuf annonce les épreuves mais aussi la sécurité après la peur.
La suite de votre rêve est un peu délirante, à vous de lui trouver une signification.
Je vous recommande le livre de Muhammad Ibn Sirin intitulé: le grand livre d'interprétation des rêves (éditions Albouraq) c'est l'un des rares livres qui a traversé les âges intact. c'est une traduction intégrale de la version originale qui date du 7ème siècle. Un trésor!
il explique la clef des rêves en se basant sur le Coran et ce qu'a dit le prophète avec de nombreux exemples.
les musulmans ont toujours accordé beaucoup d'importance à leurs rêves comme les anciens.
Certes, il faut se situer dans le contexte de l'époque, sachant qu'il était l'interprète de la cour royale mais son livre reste valable à notre époque concernant les grands symboles comme l'eau, le feu, l'or...etc. après c'est à vous de décoder le reste.
Bien à vous

Écrit par : Abir | 06/09/2010

Ah la la... Menaces, peur, colère, punition... Ce Dieu-là est pire que le père Fouettard. Cela me rappelle l'intégrisme chrétien pendant l'Inquisition.


"Malheur à qui entend ce verset et ne le médite pas! Mahomet. Coran, 3, 190."

=>menace de malheur. On va donc méditer parce qu'on a peur, pas parce que l'on est touché par un texte.


« Il y a certes dans la création des cieux et de la terre, et dans la succession de la nuit et du jour, des signes pour ceux qui sont doués d'intelligence. »

=>et pour ceux qui ne sont pas doués d'intelligence?... Psychologie élitiste. Décidément, c'est partout pareil: il y en a toujours qui sont mieux que les autres. Quel orgueil, quelle pensée présomptueuse, de croire en faire partie.


"Cette nuit, j'ai vu le veau d'or abattu, mort dans un abattoir. Il y avait du sang, l'odeur fétide de l'urine et des excréments qui dégageaient leur puanteur rance. C'était comme une maladie, un veau malade qu'il fallait assainir par le sacrifice. L'odeur pestilentielle s'amplifiait et offrait l'impression de cancer généralisé ayant touché le foi, la tête, et le coeur de la bête."

=> Le veau d'or n'est pas fait de chair mais de métal, c'est une statue sans organes.

=> L'odeur fétide de l'urine et des excréments: sans doute que l'urine et la crotte d'un imam sent la rose...

=> odeur pestilentielle, cancer généralisé: la maladie est une tache, une faute spirituelle, ou une punition. J'ai déjà entendu cela quelque part... Comme quoi il vaut mieux être jeune et en bonne santé que vieux et malade...


"Les miasmes dégoûtantes"

=> la maladie n'est pas dégoûtante, ou sale, c'est simplement un état.


"Une fois propre et libéré de sa gangue maudite"

=> la maladie, la faiblesse, ne sont pas des malédictions.


"tout son corps inanimé semblait purgé de sa très grande honte."

=> la maladie et la mort ne sont pas une honte. Honte et malédiction à celui qui pense et dit cela!


"désormais le jarret serait le morceau noble de chaque être humain qui sait faire preuve d'humilité, de patience, de science exacte"

=> yo man! Kool délire!


"out être humain qui toucherait à la viande sans passer par le repas du jarret montrerait à tous les autres l'orgueil et la vanité de l'homme démonstrateur de mensonge cherchant à déclarer que l'Univers s'est créé de lui-même."

=> Superkool délire! Inspiration apocalyptique: Saint Gumi est parmi nous, il enseigne la peur, la contrainte ainsi que le bien et le mal.


"Ils trouveront des trouvailles impures dont je saurai me passer car elles seront corrompues par la Toute-Puissance de la Science. La bombe atomique est une des oeuvres de la Toute-Puissance de la Science":

=> L'informatique qui permet de tenir un blog et de poser des idées en tapant sur quelques touches est aussi la toute-puissance de la science. Et quand on voit ce qui traîne "d'impur" sur internet, vaudrait mieux s'en passer. A moins que les choses ne soient pas mauvaises en soi et dépendent de l'usage qu'on en fait. De même pour la fission de l'atome. Quand à la bombe atomique, elle n'est que la suite élaborée du gourdin, ou de la corde pour pendre les apostats.


"la colère du Très-Haut de se déchaîner sur nous tous":

=> menaces, domination, peur. Fond de commerce de certaines religions...


"Stephen Hawking, 68 ans, physicien.

A-t-il perdu la raison après avoir côtoyé Dieu?"

=> C'est plus simple de laisser croire qu'il est fou... Quand tu veux abattre ton chien tu dis qu'il a la raqe.


Pfff... Tout ce qu'il y a de plus détestable du fait religieux, et dont ceux qui sont doués d'intelligence pensaient s'être affranchis. Comme quoi les retours en arrière sont possibles. Mais bon, cela donne une identité à bon compte quand on est dans la difficulté d'assumer sa complexité et de trouver ses propres réponses.

Écrit par : hommelibre | 06/09/2010

Oui @hommelibre, parce que vos propos me parlent, j' ose m' introduire ( grâce au blog de PKM ):

C' est fou c' que l' intelligence peut détruire la pensée en se penchant sur le rêve pour y remédier.

Juste pour partager ma pomme...

C' est à dire qu'en dehors de ce que je viens d' exprimer: je suis contente d' avoir des lacunes puisque le rêve est rare en mes souvenirs...
Bon je passe...
Dieu est éphémère en ce sens et cela m' arrange Bien.

Écrit par : Cristal Gagnante | 06/09/2010

Bonjour John, la colère d'un homme est essentielle à l'existence comme la lave au volcan...pour autant qu'elle soit dirigée au bon endroit et au bon moment... A vous de savoir si vous avez dirigé votre colère au bon endroit et au bon moment. Vous ne faites pas de différence entre le symbolique et le réel des situations. La maladie, par exemple. Si nous sommes malades, nous attendons de la compassion et le droit d'exister malgré notre handicap au sein de la communauté. Nous n'avons pas envie d'être des pestiférés de la société. Hors, vous le savez comme moi, la maladie engendre souvent le rejet des Autres. Parfois pour un simple rhume, des gens vous disent, moitié plaisantant: "Oh oh. éloigne-toi de moi, je ne veux pas récolter de tes microbes". Quel sentiment portez-vous sur vous dans ces moments-là? Vous savez très bien qu'il est conseillé de se laver très régulièrement, de se protéger et de protéger les autres en cas d'épidémie. N'auriez-vous pas un sentiment de gêne et de honte à devoir vous séparer de la communauté pour des raisons d'hygiène publique, par exemple en portant le fameux masque protecteur que l'on a vu porter par certaines populations asiatiques? Dans ces moments-là, Dieu est votre secours. c'est lui qui vous guide sur le chemin de la guérison. ò, bien sûr, médicaments et médecins, infirmières et parentés, toutes personnes et tous médicaments vous aidant sur le chemin de la guérison sont précieux à votre moral. Mais est-ce bien suffisant. J'ai vécu très récemment l'expérience du froid et de la grande solitude dans la nuit. je n'avais ni parenté ni médicament à ma portée. J'ai senti la mort venir en moi. Littéralement, je gelais malgré un duvet, une couverture, une doudoune enfilée d'urgence...et une nuit de mois d'août! J'ai reçu par hasard - mais est-ce bien un hasard? - un message de Tunisie de ma future épouse au milieu de ma détresse nocturne. Vous ne pouvez pas savoir le sentiment de réconfort de retrouver un lien humain alors que la vie paraît vous quitter. je lui ai répondu que je sentais le froid de la mort envahir mon corps mais que grâce à elle et à Dieu ce sentiment de froid allait bientôt se dissiper et me quitter. J'ai ensuite beaucoup transpiré. Au matin, je n'allais pas vraiment bien mais le froid avait disparu.

Tout ça pour vous dire, et je sais que vous sortez d'une grave maladie, que la maladie n'est pas honteuse en soi mais que les humains vous font souvent porter le poids de la honte et de la culpabilité. Regardez autour de vous, John! Combien d'injonctions culpabilisantes envers les fumeurs et les buveurs d'alcool! Combien accusent et demandent des primes d'assurances plus élevées pour celles et ceux qui prennent des risques pour leur santé. et on ne parle même pas d'une maladie comme le SIDA souvent considéré comme une maladie des fornicateurs par quantité de gens pas forcément chrétiens ou musulmans. Mais aussi des personnes athées qui ne supportent ni l'homosexualité ni les multiples aventures amoureuses de certaines catégories de la population. Je ne fais pas partie de ces personnes qui rejettent mon frère et ma soeur pour leurs comportements dangereux. Car soyons honnêtes. Avoir de multiples aventures amoureuses créent le danger pour notre santé et celle de nos partenaires si nous n'observons pas une grande hygiène et un grand respect de nos partenaires. Hors, en général, les moments frénétiques de sexualité débridée ne sont pas propices à une grande hygiène et à un grand respect...Il suffit de regarder un porno où aucune garantie de protection n'est assurée pour s'en convaincre.

Pour le reste, John, vous pouvez m'attaquer méchamment. Cela ne touche que vous-même et votre intégrité intellectuelle. Quand Allah, par l'intermédiaire de Mahomet, parle d'intelligence, c'est d'abord d'intelligence de coeur et d'intuition. Rien à voir avec un sentiment d'élitisme et de faire partie d'un peuple élu qui détiendrait la Vérité. C'est de l'imbécilité si vous pensez cela ou alors vous faites une très mauvaise lecture des paroles divines. Quand au fameux orgueil des personnes qui ont la Foi. Passez votre chemin, leur orgueil ne dépasse pas le début de l'orteil gauche de leur pied. Car quand l'orgueil pointe, aussitôt ils prient Dieu et demandent pardon pour leur prétention au Savoir. Enfin, pour "perdre la raison", je l'entendais dans le sens "d'avoir raison" en la matière. Et c'était bien une interrogation et non une affirmation de ma part. Je laisse aux philosophes, aux scientifiques, à toute personne remettant en cause Dieu et sa Création le soin d'affirmer à mauvais escient des vérités définitives plutôt que d'interroger la société sur le "Rien" et le "Chaos". D'ailleurs, et je l'ai écrit dans un autre commentaire, j'ai fait oeuvre de précaution envers ce grand scientifique en me demandant si les médias n'avaient pas trop vite affirmer que cet homme s'était absolument et définitivement déclaré pour un Univers se suffisant à lui-même. Il y a loin entre l'hypothèse et l'affirmation, aussi loin qu'entre un âne dans un désert déclarant humblement sa soif à la communauté alors qu'un autre lui affirme avec arrogance que l'abreuvoir est là devant ses yeux, tout rempli de sa Vérité...

Bonne journée, John. Vous restez le bienvenu malgré votre attitude qui, il faut le dire, me déçoit de la part d'une personne intelligente (de coeur et d'intuition).

Merci Abir. Votre commentaire est vraiment intéressant. Bien à vous.

Écrit par : pachakmac | 06/09/2010

Pachakmac:

Je suis surpris de l'interprétation que vous donnez dans ce commentaire. Vous parlez d'être rejeté et esseulé à cause de la maladie. Cela ne ressort pas du billet lui-même.

Juste un exemple: quand vous écrivez "Les miasmes dégoûtantes", vous ne précisez pas "dégoûtantes aux yeux des autres". l'adjectif s'applique donc aux miasmes comme s'il s'agit d'une réalité La symbolique dont vous faites état semble venir après-coup. J'ai quelques difficultés à y adhérer.

Comme de toutes façons je n'adhère pas à votre discours, et que poser une critique n'est que vous attaquer - alors que je pense poser des interrogations de fond, pas seulement sur votre conversion - je ne viendrai plus commenter. Non pas que je craigne de vous décevoir encore. Je ne me soucie pas trop de plaire ou décevoir. Mais parce que je doute que nous puissions encore partager un dialogue authentique.

Bien à vous.

Écrit par : hommelibre | 06/09/2010

La place de la fontaine est ouverte à toutes et à tous. Il y a des discours qui nous irritent et nous mettent en colère. Il y en a d'autres qui nous réjouissent. Parfois, un ami, tient un discours qui me déplaît. Mais je le garde comme ami parce que je sais que dans sa vie quotidienne c'est un homme de bien et non un pervers qui cherche le mal, les astuces fallacieuses, les guerres intestines.

Vous m'avez compris, John. Je le sais. Nous resterons très différents l'un à l'autre mais cette grande différence enrichit le monde. c'est l'essentiel. Tisser le monde et y voir le Beau. Plutôt que détruire des ponts et y intégrer le Mal et la Perversion au sein de la communauté, agir en conscience et en homme de paix et de prospérité pour le bien de toute la communauté. La Suisse est un tout petit pays sur la carte du monde mais un immense pays en gain de fraternité, d'amitié, d'échanges, d'entraide, de plaisir à vivre les différences malgré nos grandes divergences de vue.

Le chemin est difficile à celui qui cherche les complications. Il est léger et pointu à celui qui cherche la simplicité au sein de son âme authentique et purifiée de ses scories. Nous sommes des êtres de vie, John, et qui dit vie dit parfois chutes, éclaboussures, voir catastrophes. J'en connais aussi un bout... Mais aussi bonheur, joie de vivre, illumination... J'en connais un autre bout... et, entre deux, l'équilibre sur un fil d'acier grâce au balancier.

A plus tard, peut-être...

Écrit par : pachakmac | 06/09/2010

En attendant qq réponse impossible à ce sujet,
c'est en tant que vieille CH & à contre-coeur que je poste sur ce site TDG le comment suivant,
sur un sujet qui ne peut avoir comme but que promouvoir toute violence,
n'ignorant que votre site se démène à filtrer tout commentaire contraire à son objectif

& en l'occurrence:
Que faites-vous, quels sont vos actes, et quelle est votre position face à la condamnation à mort édictée par des élus iraniens

par lapidation (soit envois de pierres par des citoyens & ?)
plus coups de fouets (par qui? et dont le nombre n'est pas officiel)

d'une citoyenne iranienne

Écrit par : grandmère | 06/09/2010

Bonjour Grandmère. Le sort de cette malheureuse iranienne qui aurait commis un meurtre sur la personne de son mari, je ne parle pas de l'accusation d'adultère, ne m'indiffère pas du tout. Bien au contraire. Je suis contre la lapidation, la flagellation et la condamnation à mort. Les sévices corporels humiliants sont à bannir de nos sociétés modernes si nous voulons qu'un jour la violence diminue. Hors vous savez comme moi que des gouvernements dits modernes et démocratiques commettent le même style de barbarie et de tortures que la justice iranienne (noyade, électrocution, brûlure, suffocation, lumière perpétuelle). Souvenez-vous de Guantanamo et Abou Graïb, ainsi que les photos récentes de soldats israéliens humiliants des prisonniers palestiniens. Lisez aussi mon dernier billet et vous comprendrez à quel point je tiens aux Droits humains. Nous devons tous faire des efforts personnels et collectifs pour améliorer nos Justices étatiques. Nous pouvons le faire en concertation, devant l'Assemblée de l'ONU. Nous pouvons oeuvrer dans des associations et des ONG. Pour ma part, je travaille sur mon blog, à travers mes mots. Que celles et ceux qui reçoivent le message peuvent trouver courage et force en eux afin d'oeuvrer à leur tour pour moins de barbarie sur cette planète. J'espère que cette dame aura la vie sauve et que sa peine sera commuée en années de prison. J'en ferai l'acte centrale de ma prière du jour. Je n'ai aucun autre pouvoir pour elle.

Bien à vous.

Écrit par : pachakmac | 06/09/2010

L'art de la pirouette ou comment justifier la lapidation en parlant de Guantanamo...

"J'espère que sa peine sera commuée en années de prison". Et vous allez prier pour ça? Mais que vous êtes bon!

La pauvre...

Écrit par : Pascale | 07/09/2010

Pascale, bonjour. Ne méprisez pas la prière. Elle est ce qu'il y a de meilleure en l'homme et en la femme. Quant à la pirouette, rien à voir. L'équilibre de la terreur est dans tous les camps. Qui détient la bombe atomique au fait? J'aime l'Amérique et la démocratie. Je n'aime pas les Gouvernements qui trichent avec la démocratie. Avant le 11 septembre dont tout le monde se souvient pour attaquer inlassablement les musulmans, il y a un autre 11 septembre funeste, jour ou Allende est parti dans le décor (comme le chante Bernard Lavilliers dans une de ses très anciennes chansons anti-impérialiste) sous le pouvoir de Nixon-Kissinger qui ont préféré un affreux dictateur (Pinochet) à un démocrate de gauche. Voilà où part la dérive démocratique quand la pourriture de la corruption envahit les hautes sphères du pouvoir en place. Bonne journée à vous, Pascale. Que Dieu, vous êtes Israélienne je crois, vous pardonne le mépris que votre petite phrase donne à lire quant à l'impuissance de la prière et de l'intercession auprès de Lui pour sauver la vie d'une pauvre pécheresse.

Écrit par : pachakmac | 07/09/2010

@pachakmac
Non, vous ne m'avez pas compris, ça me choque que vous puissiez prier pour que "sa peine soit commuée en années de prison" dans votre grande mansuétude...

Pour ma part, je souhaiterais la fin de son calvaire. Qu'elle puisse retrouver sa vie, ses enfants.

La prière je la méprise quand elle rend les gens irresponsables et passifs. Aide-toi et le ciel t'aidera...
Je ne partage pas du tout votre avis sur le fait qu'elle serait ce qu'il y a de meilleur en l'homme ou la femme. Elle est dangereuse et facile quand elle favorise l'inaction.

:-B

Écrit par : Pascale | 07/09/2010

Addendum...

Non, je ne suis pas israélienne, me demande bien pourquoi vous pensez ça.

"Pour ma part, je travaille sur mon blog, à travers mes mots.". Vous répondiez offusqué à hommelibre sur l'orgueil, mais prenez la peine de vous relire, vous êtes pontifiant, ronflant comme si vous aviez reçu la lumière (oui je sais, vous vous êtes converti), mais gardez un peu d'humilité et parlez avec vos mots, et réfrénez-vous sur les termes du style "pauvre pécheresse". Ça sent la récitation.
Ou alors envisagez une reconversion :-)
Sans rancune
:-B

Écrit par : Pascale | 07/09/2010

Bonsoir Pascale, nous sommes tous de pauvres pécheurs et empêcheurs de tourner en rond. Ronflants et pontifiants? si vous le sentez ainsi... Mais non, bon sang de bonsoir, j'aimerais juste que l'on fasse un brin d'introspection quotidienne dans nos vies et la prière nous y aide beaucoup. Enfant, je priais et je croyais aux bondieuseries que ma maman et ma grand-mère racontaient. J'ai eu mon temps de révolte, mon temps très rock'n'roll qui a duré, duré, duré. Et puis, vous vous rendez soudain compte qu'au lieu que tout s'arrange dans votre vie, tout se détériore, au lieu que l'amour soit présent près de vous, vous vous retrouvez seul. Vous cherchez vos fautes, ce qui a bien pu provoquer ce désert, ce désastre d'humanité. Et à la fin, vous trouvez quelque chose qui vous guide sur vos pas d'enfant, quand vous étiez près de Dieu, près de votre vulnérabilité d'enfant. Vous vous rendez compte que l'aspect people du monde, le fric et toutes ses tentations, tout ça vous mène à tant de superficialités, de sentiments humains faussés, d'intérêts non partagés. On vous fréquente par intérêt, si intérêt il y a. On vous cause d'amitié, voir d'amour mais au fond c'est du vent. Ce qu'on veut de vous, c'est peut-être votre plastique si vous êtes canon, ou votre performance au lit et sur le plan financier, et dans tous les domaines qui peuvent offrir un avantage à votre petite personne. Je regrette, mais pour moi, l'amour, l'amitié, c'est pas ça. C'est beaucoup plus profond que ça. Je n'aime pas que l'on me prenne pour une chose comme je n'aime pas prendre les gens pour des choses à mon service. c'est aussi pour cela que j'ai pas mal raté ma vie. Car le pli de cette société-là, je n'ai pas pu le prendre comme il aurait fallu. je suis resté quelqu'un de très simple qui regarde les gens avec humanité et non avec une calculette dans la tête pour savoir qu'est-ce qu'ils vont bien pouvoir me rapporter à moi dans mon intimité, à moi dans mon entreprise, à moi pauvre pécheur qui n'ai rien compris à l'humanité que Dieu a voulu sur cette Terre. Me suivez-vous, Pascale?

A part ça, j'ai du vous confondre avec une autre internaute. Je m'en excuse. bien à vous. je tacherai de raconter encore des histoires drôles. Car, mine de rien, le côté rock'n'roll ça avait le bon sens de la déconnade et de la dérision. et cela fait vachement du bien quand tout le monde veut se prendre trop au sérieux dans l'existence. Dieu sait rire. Mais personne ne l'a jamais dit avec la bonne humeur d'une saine révolte contre Lui, cet Etre inaccessible qui a décidé de ne jamais se montrer de notre vivant comme nous souhaiterions le voir pour Croire en Lui, comme Jésus qui accusait si bien ses disciples quand ils voulaient tous des preuves de l'existence de Dieu... Vous savez, croire en Dieu, c'est d'abord croire au Bien pour l'Humanité...

Écrit par : pachakmac | 08/09/2010

"Car c’est le destin de l’homme que d’avoir honte d’être humainement conçu et mis au monde. Il se sent menacé dans son orgueil, dans sa ressemblance avec Dieu. Il voudrait tellement procréer divinement, être Dieu et parce que dans le ventre sa mère, il était un dieu tout-puissant, s’invente un père dieu et accroît son refoulement de l’inceste jusqu’à trouver une consolation dans la Vierge Marie, l’Immaculée Conception ou une science quelconque. Il traite avec mépris la procréation et la conception « d’actes de bestiaux » pour pouvoir dire : « Je ne suis pas un animal, je n’ai point une forme bestiale, je suis un enfant de Dieu et issu de Dieu. » Comme il ne parvient pas à ses fins, il enveloppe ces processus de la fausse auréole du mystère, ce que faisant, tel Judas, il trahit son amour. Il en est au point qu’il n’a même pas honte d’entourer l’instant de l’union humaine d’un voile de mensonges peu convaincants, comme si ce moment n’était pas le ciel. L’homme voudrait être n’importe qui, sauf un simple être humain."

Écrit par : Georg Groddeck | 10/09/2010

Les commentaires sont fermés.