26/09/2010

Capitalisme pulsionnel: le triomphe sadien

 

Un film suisse vient de marquer les esprits. Il s'agit de trois bergers à l'alpage fabricant une poupée qui leur servira d'objet sexuel. Celle-ci va soudainement prendre vie et se vengera des bergers dans des orgies, des vexations, des crimes. Une violence inouïe au sein même de la pureté de nos pâturages alpestres. Le symbole du paradis détruit par le maître des enfers. Une guerre des sexes commençant par la mise en objet absolu de la femme par trois hommes rendus fous par leur manque de sexe, et finissant par la vengeance de l'objet qui se mue lui-même en monstre sanguinaire et fornicateur contre ses propres assaillants. La poupée mécanique se réveille de sa soumission (la femme mise en abîme pornographique?) et renverse le pouvoir masculin en surenchérissant dans l'horreur (les hommes, outils sexuels de la diablesse, subissant brimades, tortures, viols consentants, et meurtres, ou l'histoire réelle et en live entendue à travers un fait divers concernant une relation sexuelle entre un banquier helvète et une de ses maîtresses?...).

Peut-on continuer comme ça? Peut-on accepter ce « totalitarisme doux » à travers ces images de fiction qui, tout soudain, pourraient faire irruption dans nos vies réelles? Peut-on ne pas remettre l'industrie du spectacle à sa place, c'est-à-dire à celle, qu'elle n'aurait jamais dû abandonner, d'éduquer par le savoir et l'émotion plutôt que par la pulsion exprimée qui nous rend pervers plutôt que maître ne nous-mêmes? Le taux d'audience est-il plus important que le niveau d'intelligence de coeur de nos cerveaux appelés de plus en plus souvent à mettre en évidence notre cerveau reptilien

On achève bien les chevaux? Arrive-t-on dans une époque de grandes catastrophes? Ou alors, allons-nous tous nous réveiller enfin pour combattre ce nouvel enfer prévisible qui va s'abattre soudainement sur nous sans même que nous nous y attendions? Stupeur, violence de la haine, meurtres dignes des époques de terreur et totalement indignes des époques de Renaissance?

Citoyennes et citoyens, demandons autres choses à nos hommes et femmes de culture. Demandons plus d'émotion et beaucoup moins de pulsions mises à nue à l'écran, le porno, la violence, le trash, le cracra, et tout ce shit qui nous bouffe petit à petit notre esprit et nos capacités de résistance à la perversion finale. Ne donnons pas raison à Sade, lui qui a vécu très longtemps enfermé entre quatre murs mais surtout enfermé sur lui-même du fait de sa philosophie donnant le plein pouvoir à l'ego, à la liberté individuelle absolue. Résistons à cette montée de l'intolérable comme les résistants luttaient contre l'idéologie nazie. Ayons raison, avant que celles et ceux qui ont tort provoquent la Grande Déchéance civilisationnelle et la rupture fatale de notre temps. Nous vivons dans un piège sordide qui nous jette des sortilèges, des illusions, de la pornographie, pour satisfaire toutes nos pulsions.

Le capitalisme pulsionnel est le pire des capitalismes. Il marque la dégénérescence du capitalisme et sa fin programmée. Qui a des idées pour la suite? Qui a des innovations dans sa besace pour modifier nos structures en train de s'effondrer? Un écrivain du XXème siècle, André Malraux l'avait prédit: le XXIème siècle sera spirituel ou ne sera pas... Lisez dans les Livres car dans les Livres se trouvent aussi les inspirations sociétales pour mener nos sociétés sur des chemins meilleurs rétablissant la solidarité sociale et le respect mutuel.

A voir absolument, de Christophe Nick: « Le temps de cerveau disponible » proposé par « Histoire vivante ».

 

21:31 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

C'est difficile de trouver informés personnes A propos sujet , cependant, vous sembler vous savez ce que vous parlez! Merci

Écrit par : Ezra | 10/07/2013

Je lis et je pense que...
Nous sommes faits de pulsions de coeur dans un premier temps.
Cependant elles sont vivables à partir du moment où nous les assumons.
C'est un véritable danger pour tout le monde mais un véritable bonheur lorsque nous dépassons leurs origines. Car, à partir de là, au lieu de les subir en nous nous laissant nous déposséder de nous-même si c'est le cas, nous nous les approprions.
L'impact de cette démarche est l'ouverture des portes de l'absurde de nos vies vers cette implication : la Concentration et non pas la maîtrise de nos pulsions.

Puisqu'on passe tous par la souffrance de vie pour atteindre l'Extase et donc la Connaissance il nous faut avant toutes les procédures de réalisation, notre harmonie car après on maîtrise enfin notre répartie fondamentale et propre à nos racines et qui fait de nous des êtres accomplis.

En clair la pulsion est notre flamme et elle nous brûle tellement que pour l'apaiser il nous est indispensable de la laisser à l'eau.

Je peux revenir sur le sujet car je crois qu'il peut nous manquer des éléments:)

Écrit par : Cristal Gagnante | 10/07/2013

Et la Bonne Cause devient Automatique !

Écrit par : Cristal Gagnante | 10/07/2013

La Pulsion s'applique à condition d'être munis du Possible Humain qui est l'entente favorable et donc bien le Consentement.

Écrit par : Cristal Gagnante | 10/07/2013

Les commentaires sont fermés.