08/11/2010

Votation du 28 nov.: le faciès du délit (suite Rappaz)

 

A partir de quand a-t-on le faciès d'un criminel expulsable (ou condamné à mourir si non expulsable pour raison de nationalité de souche)? Si une famille s'oppose à ce que sa fille suive les cours de natation à l'école, ou demande au minimum le droit au short et au t-shirt pour leur fille afin de donner leur accord, la famille est-elle expulsable pour cause de manque d'intégration?

J'écris cela car j'ai vu, de mes yeux vus, les animatrices musulmanes de clubs hôteliers du Maghreb être vêtues de cette façon pour les cours de gym aquatique ou de jeux réservés aux touristes occidentaux. Animatrices intégrant aimablement les foules touristiques dans leurs jeux divertissants organisés pour Européens fatigués, stressés, dépressifs, en ayant assez du froid réel ou/et sentimental de nos contrées orgueilleuses, sexuellement très excités, mais respectueusement en berne d'idées moins prédatrices et plus créatrices d'amitiés entre filles et garçons, et venus se ressourcer par des thalasso thérapies en des lieux protégés par la pensée islamique.

Des Européens pas du tout marginalisés et mis au banc de la société musulmane. Au contraire, bien accueillis avec le sourire et les visages pétillant de vie et d'espièglerie des animatrices et animateurs de plage de là-bas. Des Européens choyés à tous niveaux et bienvenus sur les plages de sable. « Expulse ta haine, offre ta pulpe au vent et tes regards bienveillant aux populations locales de là-bas ».

Et les questions qui tuent (philosophiquement) arrivent:

Ces belles personnes qui se dévouent 6 jours sur 7 et 12 à 15 jours par jour à notre délassement, payées presque misérablement en regard de nos salaires à nous, seraient, dans le contexte de la votation prochaine sur l'expulsion des étrangers, suspectes de délit au cas où elles refuseraient les cours de natation si elles devaient, par obligation, se mettre en bikini dans nos piscines couvertes ou en pleine air en présence de garçons.

Qui veut nous faire boire la tasse? Qui veut noyer le poisson multiracial par des actes lâches et peu propices à la concorde entre les peuples?

Avant de poser votre bulletin de vote, pensez aux animatrices musulmanes sur les plages du Maghreb. Elles vous aideront peut-être à voter avec sagesse, empathie, sans discrimination raciale qui fait qu'un étranger est automatiquement un criminel potentiel plus coupable qu'un criminel helvétique. Le fumeur de joint célèbre et chanteur de génie, Bob Marley, de Kingston, Jamaïque sera-t-il le premier expulsé de Suisse sous la nouvelle loi s'il se fait attraper par la police?

Expulsable, mon dictionnaire automatique me signale en rouge souligné que je l'orthographie mal, comme un mot, une faute de goût du français moderne qui préfère une personne intégrée à une personne expulsable. Bizarre, parfois, le dictionnaire automatique comme si Dieu s'évertuait à nous souligner en rouge les mots qui blessent l'âme et le coeur des humains.

 

Ô Salsabillah, tu danses pour ce pays

qui ne t'as même pas choisi.


Ô Salsabillah, tu danses revêtue du foulard

car tu fuis les hommes et leur boueux trottoir.


Ô Salsabillah, tu rêves d'un homme de coeur

qui t'en fera voir de toutes les couleurs.


Ô Salsabillah, ne change pas ta lumineuse éducation

pour finir seule dans la nuit de leur prostitution.


Ô Salsabillah, tu montres le chemin de l'intégration

devant leur fatale désintégration.


Ô belle, belle, sublimissime Salsabillah,

danse encore pour la nation,

celle de Bob Marley et de tous les prophètes

venus au monde pour chanter


Sing Alléluia!


En souvenir de ma plus belle rencontre de la vie

à l'Hôtel de la Plage, Maghreb, Tunisie

Ali pacha

 

Les commentaires sont fermés.