12/11/2010

Bernard Rappaz: Ça va être dur à avaler!

 

Perdre sa maison par violence financière, c'est comme perdre la raison. On y abandonne ses repères, son lieu de repos et d'amour, les rires et les pleurs des enfants qui vivaient ici, dans ce havre de paix et de disputes, à l'abri des besoins.

Désormais, en plus d'être un vivant en sursis dérisoire, Bernard Rappaz est SDF à l'approche de l'hiver 2010!

L'Etat est en train de faire du statut de cet homme, une sorte d'icône et de Statue de l'Injustice. Si un jour, il existe "Place Bernard Rappaz, Place de l'Injustice", tous les maltraités en justice s'y attacheront.

En fait, Bernard ne sera plus vu comme le rebelle hors-la-loi qui se battait pour un combat litigieux et fumeux, soit la lutte pour la libération du cannabis. Bernard Rappaz, s'il meurt, sera reconnu des Suisses comme le Mal-Aimé de la Loi. Et comme beaucoup de gens se sentent flouer, croulent et perdent les pédales sous l'injustice de la loi, Bernard Rappaz n'aura pas de peine à représenter toutes les personnes marginalisées et rejetées par le système en place.

Bravo le Valais! Ce canton est en train de donner à la Suisse entière, par son inhumanité à dresser son atroce verdict au moment ou Bernard se laisse mourir, son saint nourricier à l'odeur de cannabis propagateur d'une autre justice que celle des hommes propres en ordre et en robe.

Sous les futures statues de marbre représentant l'homme, on pourra lire: « Il refusa de manger au nom de la justice. Il y perdit d'abord sa santé, puis sa maison, puis sa vie. Mais avant de mourir, il eut la force de répondre aux humains qui le condamnaient: ça va être dur à avaler ».

Le plus dur à avaler, sera-ce pour lui ou pour nous qui assistons en direct à sa mort?

 

 

Commentaires

Avaler?

Mais...est-ce de l'humour?

Au nom de QUELLE justice M.Rappaz refuse-t'il de s'alimenter?

Les situations qu'il vit sont les résultats de ses actes, de ses choix.

À lui d'assumer.

Écrit par : Mireille LUISET | 12/11/2010

Non, non. Une fois B. Rappaz mort, on en parlera une semaine (le temps de l'enterrer) et ensuite, on pourra ensuite reprendre une vie normale. Et seuls les drogués parleront encore de lui, tant qu'ils auront encore assez de mémoire pour ça. Seuls les drogués veulent faire de lui un martyr. les gens normaux n'attendent que la fin pour pouvoir passer à autre chose. Et j'en fais partie.

Écrit par : Pascal D. | 12/11/2010

Mon très cher ami et frère,

Je viens de te lire et j'ai l'impression de faire parti de ceux qui manquent de compassion envers cet homme! Dieu m'est témoin que je ne lui souhaite aucun mal, mais si j'ai bien compris, il a quand même commis quelques délits et il est normal qu'il paye sa dette à la société! Si tu trouves que je n'ai pas compris son histoire comme il se doit, je te pris de m'éclairer car j'aimerai comprendre ce qui te pousses, ainsi que bien d'autres personnes, à trouver injuste ce qu'il vit.

Je sais malheureusement que tous les citoyens ne sont pas égaux devant la justice des hommes, et que certains riches aux bras très longs, grands voleurs et escrocs devant l'Eternel, réussissent à échapper de ses mailles, et qu'il est beaucoup plus aisé d'attraper des petits délinquants et de les sanctionner.

Dans l'attente de lire ta réponse, je te souhaite une très bonne soirée.

Bien à toi.

Écrit par : zakia | 12/11/2010

Les commentaires sont fermés.