29/11/2010

Oskar Freysinger et la racaille; ou l'art de l'inutile parlotte

 

Après le « oui » à l'expulsion des criminels étrangers, le leader valaisan de l'UDC se dit contre l'expulsion d'un voleur de chewing-gum! Après avoir mâché leurs mots comme une vache broute son herbe verte sagement pour ne pas transgresser la frontière et émigré sur le fourrage du voisin étranger, les forces du parti agrarien sont mis en face de leurs contradictions.

D'abord on dit « oui » à l'expulsion de tout étranger coupable d'un délit, ensuite on dit que le petit voleur de bananes ne sera pas expulser, avant de rajouter en beauté que la racaille n'a plus sa place chez nous. Bref, dans l'alambic passe des éthers qui rendent la fée verte dangereuse au cerveau des Suisses.

Je pense au match de tennis de hier soir. Rodger contre le le taureau espagnol. Un service slicé, suivi d'une revers lifté, avant un coup droit d'attaque magistral. Et le taureau se retrouve dans les cordes. Oskar n'a pas le génie de Federer. Mais il a le chewing-gum qui lui colle à la peau. Quand à cracher son chewing-gum dans la rue... O la racaille! Elle a recraché son Bubble-Gum sur le trottoir. Amende d'ordre et expulsion de notre territoire propre en ordre...

C'en est ainsi avec les initiatives géniales de l'UDC. On crie au minaret et on les interdit, ensuite on dit que la communauté musulmane est bien venue chez nous, avant de rajouter que l'islam est une idéologie dangereuse et incompatible avec nos lois.

De quoi rendre toute cervelle intelligente délabrée à la sortie de la moulinette et du lavage de cerveau de l'UDC. Brouillage des pistes, brouillage des codes, brouillage des mots. Nuits et brouillard sont à deux portes de l'enfer helvète et les trains sont prêts à mettre les bestiaux humains dans des compartiments à vaches, envoyés à l'hôpital psychiatrique pour y subir une lobotomie nationaliste. Helvète tu seras, ma fille et mon fils, et plus jamais tu ne sentiras le mal de mer, le mal d'aimer une autre façon de se conduire, de penser, de réagir. Mouton tu dois être, mouton tu seras.

Pendant ce temps, Mère Blocher récupère la laine et tricote un joli pull aux couleurs exclusives de l'UDC.

Ils sont forts collectivement à l'UDC, les moutons blancs. Mais voient-ils qu'un jour, leur cher leader les enverront au précipice et qu'ils se jetteront tous derrière lui? Face à eux, prenez vos guitares et envahissez les scènes culturelles. C'est notre seule force de les combattre car la politique suisse, en ce moment, c'est déliquescence et obscurité. Vous avez dit délit? Expulsons du palais fédéral celles et ceux qui ne savent pas tenir tête aux moutons blancs de l'UDC avec fermeté, vision, et désir d'avenir. Heuuu, peut-être pas Ségo laine, mais des chèvres de Monsieur Seguin qui ne se laissent pas manipuler par l'UDC et le lobbie bancaire.

 

10:37 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.