28/01/2011

Les Frères Musulmans ne passeront jamais

 

Révolution de Jasmin, jour j + 14. Le gouvernement égyptien durcit le ton. Ce matin, jour de grande manifestation de l'opposition en Egypte, Internet n'a plus accès au territoire des anciens pharaons. Les arrestations se multiplient, surtout parmi les têtes pensantes des Frères Musulmans. Le miracle tunisien ne prendra jamais son essor pour la libération dans d'autres pays musulmans. L'Amérique a offert le vase électronique et l'eau médiatique à la fleur de jasmin des Tunisiens permettant ainsi sa survie pour deux raisons essentielles: premièrement, le mouvement islamique y est décimé et la population tunisienne y est très largement laïcisée; deuxièmement, la Tunisie connaît le bonheur de vivre pratiquement sans pétrole sur son territoire.

Il ne faut pas se leurrer. Si la force médiatique moderne et stratégique que représente l'Internet a été coupée en Egypte, c'est avec la bénédiction américaine même si celle-ci dit le contraire officiellement et demande à Hosni Moubarak de rétablir les droits à la liberté d'expression et à l'accès aux moyens de s'informer. Double langage de notre première puissance mondiale.

Pauvres peuples égyptiens et d'ailleurs. La dictature économique ne finira jamais, la realpolitik des puissants gagnera toujours sur les peuples opprimés. Mohamed ElBaradei est peut-être revenu au pays dans une sorte de fièvre idéaliste. Cela ne sera largement pas suffisant.

La dictature gardera son rideau de fer dans les pays arabes. La Tunisie, uniquement, sera un test à l'échelle d'un pays musulman, une sorte d'observatoire de la démocratie proche-orientale mis en place pour et par le monde occidental. Si la Tunisie réussit sa démocratisation, il y aura peut-être d'ici à 20 ans d'autres révolutions possibles. Si c'est l'échec, on peut oublier de notre vivant, que le monde arabe et africain se libère des dictatures.

L'Amérique n'est pas un enfant de choeur. C'est notre empire global des Pharaons. C'est aussi la première puissance mondiale qui tient à garder toutes ses ramifications et ses réserves en matière première face à une Chine des Samouraïs de plus en plus gourmande en ressources stratégiques. Ce matin, l'Amérique a repris la main sur sa région pétrolière. Après la bombinette tunisienne qui a explosée par surprise uniquement à cause d'un Président dépassé par la cupidité de sa vorace épouse, il ne laissera pas la bombe atomique démocratique explosée dans les contrées à régimes et vocation autoritaire. Trop risqué. Les dégagements de radiations islamiques seraient trop nombreux. Le clergé du dieu matérialiste continue à soigner ses ouailles les plus fidèles et à persécuter celles qui lui sont infidèles à la cause cherchant ailleurs le bonheur, dans d'autres idéaux moins axés sur le vide régénérateur de gadgets fabriqués pour et par la main de l'Homme. Les musulmans, tournés vers les sources spirituelles du Ciel, n'auront hélas pas la chance de voir une autre forme de démocratie poussée sur les champs de jasmin tunisiens.

Notre monde restera à deux vitesses. Une qui vit sous des régimes tournants élus politiquement par les peuples, monde occidental faisant la leçon aux dictatures du monde. Et l'autre qui vit sous dictatures artificiellement créées, élues stratégiquement et défaites à travers la guerre par les chefs d'Etat les plus influents du monde, dictatures d'abord privilégiées puis parfois honnies exploitant et torturant leurs peuples essentiellement pour leur propre confort et le confort des masses du Nord occidental dans le but de maintenir leur niveau de vie et de consommation.

« Les colonies dictatoriales de l'Occident ». Voilà l'état des lieux maudits en ce début de XXIème siècle. Les esclaves modernes n'ont pas fini de souffrir, et le terrorisme international a encore de très beaux jours devant lui.

Merci la Tunisie d'y avoir cru jusqu'au bout. Vous serez les seuls à rejoindre le camp des élus démocratiques grâce à votre courage et votre volonté exceptionnels, à un Président à bout de souffle et sa femme too much, et à vos martyrs morts pour la cause. Un coup de poker menteur qui vous a réussi.

P.S. Ne relâchez surtout pas la pression, ô peuple de Tunisie. Le loup est encore dans la porcherie occidentale de Carthage prêt à fariner sa patte pour dévorer vos moutons d'Allah. La Tunisie devra rester extrêmement vigilante si elle ne veut pas voir revenir à la tête du pays le spectre d'un cleptomane. Elle est seule dans sa lutte. Et même la France officielle, son soi-disant allié, semble soudainement moins empressée à envoyer des bataillons de flics défendre la Révolution de Jasmin comme elle aurait voulu défendre la « Corruption connexion de Ben Ali ». L'Occident choisit bien mal ses amis.

 

08:51 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Je ne puis que vous féliciter pour ce billet!
Vous risquez cependant de vous attirer les foudres de vos "soeurs"....

Écrit par : Patoucha | 30/01/2011

Bonsoir Patoucha. Non, Je ne pense pas. La démocratie est aussi une aspiration des musulmans libres de ce monde. Bonne soirée à vous.

Écrit par : pachakmac | 30/01/2011

Les commentaires sont fermés.