16/03/2011

Malgré Obama, l'Amérique ne changera pas

 

La Libye est en train de subir un sort comparable au Chili d'Allende. Sauf que la situation est inverse. L'Amérique avait soutenu Pinochet contre le Président élu Allende alors qu'aujourd'hui l'Amérique soutient, de fait, la dictature de Kadhafi contre le vent de liberté et de démocratie qui souffle en Libye. A l'époque, c'était sous le prétexte de la peur du communisme. Aujourd'hui sous le prétexte de la peur de l'islamisme.

« La République mondiale des Salauds ». Voilà ce qu'offre au monde le visage de l'Amérique depuis 60 ans. Et c'est pire aujourd'hui. Car l'islamisme pur et dur n'a pas du tout la cote dans les pays musulmans. Car l'islamisme vécu avec la Charia, Coran dans la main droite et corde pour pendre ou fouetter dans l'autre, n'a que peu de soutien des croyants dans les sociétés musulmanes, quelques pays du Golfe, l'Iran, autant de pays dont la dictature est contestée et ébranlée aujourd'hui même. En comparaison, nous sommes à l'air Gorbatchov de l'islamisme et non à celle de Staline. Pourtant, l'Amérique d'Obama a peur du terrorisme islamiste. Version officielle.

 

Autre version moins officielle mais plus réelle, l'Amérique a tout simplement peur de partager la démocratie qui pourrait naître ailleurs, à tous ces peuples qui vivaient dans la résignation, la renonciation, la soumission à des tyrans et qui survivaient avec pas grand chose, chaque jour et qui cherchent, en ce printemps de la Révolution de Jasmin, à gagner leur liberté. Ce sont donc des milliards de personnes qui sont quitte pour creuser dans le solde des richesses naturelles. C'est cela le vrai problème de l'Amérique. Et elle ne l'avouera jamais car elle refuse de restreindre son train de vie, comme l'Occident en général, comme la Chine désormais. Nous étions les premiers riches. Restons sur nos positions. Et les autres? Qu'ils se débrouillent avec leurs dictatures, la spoliation des richesses, les crimes, les tortures.

 

Mais cette attitude-là signifie aussi que nos propres démocraties sont très malades, sur le point d'offrir à la dictature le pouvoir chez nous. Car ce qui se passe ailleurs se passera aussi chez nous. Les riches deviennent de plus en plus riches, les pauvres de plus en plus pauvres, la classe moyenne se dégrade et souffre de trop d'impôts car à elle seule, elle assure la majorité des prestations sociales des plus pauvres. Dans le même temps, regardez l'Espagne. De jeunes diplômés, très bien formés, travaillent pour des boss richissimes qui les emploient entre 700 et 1000 euros par mois. Quelle indécence! Et les politiciens espagnols, ils font quoi pour lutter contre ce scandale? Et c'est cela partout ailleurs, ou presque. La Suisse restant un des derniers havres de richesses relativement partagé ou redistribués peut-être, alors même que je suis un Européen convaincu, parce que nous résistons à l'Europe du laisser-faire installé à Bruxelle. Les ravages du néolibéralisme mêlés à un conservatisme de pensées rétrogrades vis-à.-vis des étrangers, des jeunes, des vieux, des handicapés, de toutes les classes sociales fragilisées, marginalisées puis exclues, de fait.

 

Ce que nous dit l'Amérique aujourd'hui en n'intervenant pas en Libye, c'est que notre propre décadence va se poursuivre, que notre modernité n'a plus d'avenir. Cynisme et affairisme sont devenus l'unique source de profit pour les sociétés actuelles. Mais on ne fait pas une société juste et démocratique sur ces deux critères là. On réduit juste notre monde à la vision de Sade, à la liberté absolue dans le sens de la liberté de la dictature du plus fort telle qu'on la vit aujourd'hui en Libye. « Liberté, criminalité, impunité, inégalité » tel est le slogan actuel que nos démocraties perverties développent de nos jours. Le modèle kadhafien est plus près du modèle berlusconien qu'on ne croit. C'est pourquoi il se sent trahi par son cher ami Berlusconi bien que ce dernier ne se soit pas déclaré pour la guerre contre lui.

 

C'est sans doute la position américaine actuelle qui provoquera davantage de terrorisme que l'impact négatif qu'aurait pu éventuellement avoir notre intervention en Libye contre le clan mafieux Kadhafi avec l'appui de la Ligue arabe.

 

Voilà pourquoi je réitère ma demande d'emploi auprès d'un quotidien pour couvrir la guerre de Benghazi.

 

J'attends une réponse, au minimum.

 

« La récompense de « La République des Salauds », c'est le bunga bunga des Kadhafi et son pétrole. Celui qui résiste à ça est proche de son humanité, du peuple, et de Dieu. Celui qui cède, est bon pour la Géhenne et le Châtiment Dernier ».

 


Les derniers mots d'Allende Sous-titré fr par librepenseur007

08:17 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (5) |

Commentaires

Mais arrêtez de critiquer l'amérique Bon sang!
Quand elle agi les gens se plaignent et quand elle n'agi pas, ils se plaignent aussi.

je suis vraiment ébahi de voir :
"l'Amérique a tout simplement peur de partager la démocratie qui pourrait naître ailleurs"

Quand elle le fait, vous dites que c'est pour le pétrole. Faut arrêter votre hypocrisie. C'est facile de cracher sur l'amérique quand elle fait quelque chose et de lui recracher dessus parce qu'elle n'agi pas pour vous.
Paarce que vous croyez quoi, quand il s'agissait de la guerre en Irak, l'amérique s'est sentie soutenu par ses pseudo allié?


Plutot que d'en vouloir à l'amérique, demandez vous plutot ce que veut l'Europe!

La Libye C'est certainement moins le problème des américains que des européens. Et je suis ravi de voir les américains ne pas y aller.

Si les Européens sont tellement plus intelligent que les autres, qu'ils se débrouillent tout seul! (on voit d'ailleurs aujourd'hui le résultat).

Écrit par : DdDnews | 16/03/2011

Bien vu!
l'histoire retiendra ce qui se passe en Lybie. La lâcheté des gouvernements dans cette crise est une honte pour des gens qui parlent de droits et de démocratie, mais comme vous l'avez si bien souligné, ce n'est qu'une façade qui masque mal l'ampleur de leur égoïsme.

Écrit par : Maryam | 16/03/2011

" Autre version moins officielle mais plus réelle, l'Amérique a tout simplement peur de partager la démocratie qui pourrait naître ailleurs, "

La démocratisation du monde arabe comme en Tunisie et en Egypte fut un projet américains tel que le voyait Bush et les néoconservateurs. Obama ne semble pas partager vraiment cette vision tant critiqué par les européens pendant la guerre du golf. C'est aussi Bush qui disait que les démocraties ne se font pas la guerre entre-elle. L'idéal démocratique est un sujet bien encré dans la société américaine. Pour Allende, n'oublions pas que les démocrates chrétiens chiliens ont aussi participé au renversement du président chiliens. Allende a voulu faire du Chili un satellite de l'URSS, sans oublier qu'il était en train de ruiner son économie. pinochet tout crapule qu'il était, a fini par remettre le pouvoir à la société civile. Les Castro qui sont communistes toujours pas.

DdDnews a raison. Quoi qu'ils fassent les USA auront toujours tort.

D.J

Écrit par : D.J | 16/03/2011

D.J. c'est le propre des puissants d'avoir toujours tort. La preuve par Kadhafi. Je suis avec l'Amérique quand elle va au bout de ses idéaux et n'use pas de l'usure avec le contrat économique dans la main droite et la balle dans la main gauche. A choisir entre les deux. Mourir pour l'idéal ou signer et se soumettre à l'autorité du plus fort. ça, c'est des méthodes propres aux forbans comme Mouammar Kadhafi, pas à la démocratie. Kadhafi a compris le jeu des Occidentaux. Il en use et abuse à son avantage. Je suis déçu, le mot est faible, par notre petitesse, notre étroitesse d'esprit, nos combines lamentables. Cela me fait penser aux méthodes mafieuses usées par les parrains, cela renvoie au crime, au proxénétisme, au travail et l'exploitation des enfants, tout ce que l'homme peut engendrer de pire. tout cela, ce n'est pas la démocratie.

A part ça, attendons la suite. Jusqu'à présent, aucun média ne m'a fait d'offre. Par protection? Par crainte? Je n'en sais rien. Je suis un risque, un tabou, et peut-être pour tout dire un franc emmerdeur. Mais c'est comme ça. Ali pacha ne fera jamais rien comme la société le demande.

Bonne soirée, DJ. Sans rancune. Merci du message, Maryam.

Écrit par : pachakmac | 16/03/2011

@ PachaKamac,

" Bonne soirée, DJ. Sans rancune. Merci du message, Maryam. "

Sans problème; je ne débat pas pour avoir de la rancune. Le jour où tout le monde pensera pareil, c'est que l'on aura fini de penser.

Bonne soirée à vous aussi,

D.J

Écrit par : D.J | 16/03/2011

Les commentaires sont fermés.