17/03/2011

Il neige dans trop de coeurs et sur les montagnes du Japon

 

« Le jour où le ciel aura l'aspect d'un métal en fusion, où les montagnes seront comme de la laine en flocons, où même un ami intime ne s'enquerra plus de son ami, bien que se trouvant en face de lui, et où le criminel, pour se racheter des tourments de ce Jour, livrerait volontiers ses propres enfants, sa compagne, son frère, sans clan tutélaire, voire l'humanité tout entière, pourvu qu'il soit sauvé.

Mais rien ne le sauvera! Car l'Enfer aux flammes ardentes, qui écorche brutalement les crânes, happera quiconque se sera détourné du Seigneur et n'aura songé qu'à amasser et à thésauriser. »

Coran, Sourate des Degrés

Les gens de Fukushima seront-ils abandonnés à leur triste sort? Les gens de Benghazi seront-ils abandonnés à leur triste sort?

ONU...Eau nue..

« Une pluie d'eau brûlante (le feu des bombes) s'abattra sur le crâne des criminels condamnés à la géhenne (les tyrans) alors qu'une pluie d'eau de mer s'abattra sur les coeurs aux fruits amers (centrales nucléaires) et les mères avorteront et verront leurs enfants nouveau-nés, déjà vieux, avec des cheveux gris »

Livre de l'apocalypse, vu et non corrigé pour ce début d'année 2011.

Alors Dieu se tiendra prêts, à côté de celles et ceux qui conserveront leur humanité et seront prêts à aider plutôt qu'à thésauriser, à s'alléger plutôt qu'à amasser, à sacrifier leur vie plutôt qu'à laisser le Mal agir.

Dieu aidera le Japon et la Libye si le reste du monde global s'investissent et ne prennent pas peur devant l'ampleur et la dangerosité de la tâche. Solidarité civile de l'accueil à l'étranger, solidarité civile de l'aide sur place, solidarité armée internationale pour les populations prises pour cibles par un tortionnaires, solidarité armée et êtres humains prêts à devenir les héros du monde en sacrifiant leur vie à la cause.

Et la phrase de l'action et de la dignité pour tout citoyen et toute citoyenne de cette Terre.

« J'y suis, J'y reste ». Georges Baumgartner, journaliste suisse, Tokyo.

 

Dans la bouche d'un dictateur, cette phrase d'un capitaine sauvant les passagers à une signification inversément proportionnelle à la grandeur d'âme d'un héros...

Et dans notre bouche à toutes et à tous...ça sonne comment?

 

 

 

 

15:41 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.