20/03/2011

Tant de mensonges planent sur la Cité des êtres humains

 

Beaucoup de désinformation, des solidarités qui se fissurent au premier jour de la guerre, des soutiens troubles renouvelés à la dictature par des semi-dictateurs ou des dictateurs pur jus et un réflexe de protection inattendu d'un général, représentant du monde libre, pour un régime fini, brutal corrompu et tyrannique, alors même que l'armée de son pays bombarde les positions du régime Kadhafi. La clairvoyance spirituelle attaquée à travers les actes et les paroles de personnages qui avancent étrangement, comme des artisans du chaos, de l'anarchie, de la désorganisation civile et militaire. Attention. Même si la résolution de l'ONU laisse la place à l'ambigüité de s'installer, l'objectif du monde libre est clair: rendre la liberté à un peuple pris en otage par un maître planétaire en manipulations et en mensonges.

« Non! J'en jure par cette cité (la Mecque) dont tu seras bientôt le maître incontesté et par tout procréateur et ce qu'il a procréé, que Nous avons créé l'homme pour une vie de lutte! Croit-il que personne ne pourrait le dompter? « J'ai gaspillé d'énormes richesses! » dit-il. S'imagine-t-il que personne ne l'observait? Ne lui avons-Nous pas donné des yeux, une langue et deux lèvres? Ne lui avons-Nous pas indiqué les deux voies possibles? Que ne gravit-il la voie ascendante? Mais sais-tu bien ce qu'est la voie ascendante? C'est la pente qu'on gravit en libérant un être humain, ou en nourrissant, par temps de disette, un parent orphelin ou un misérable terrassé par la faim. C'est être, en outre, du nombre de ceux qui ont la foi, qui se recommandent mutuellement la patience et se recommandent mutuellement la miséricorde. Ce sont ceux-là les gens de la dextre.

Quand à ceux qui renient Nos signes, ce sont ceux-là les gens de la sénestre, que le Feu recouvrira de toutes parts. »

Al-Balad, sourate de la Cité, Coran

 

Déjà 10 journalistes enlevés et arrêtés par les forces de Kadhafi, dont 4 du New York times que le régime de Kadhafi avaient promis de libérer Vendredi passé. Mais comme on le sait, avec Kadhafi tout est toujours faux, sauf ses mensonges.

 

18:36 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.