11/04/2011

Kadhafi accepte une transition démocratique

 

Après quelques semaines d'une guerre dramatique pour le peuple libyen, Mouammar Kadhafi semble prendre toute la mesure de sa folie initiale.

Ce dimanche, devant une délégation de l'Union Africaine, le clan Kadhafi casse son image pour redonner un peu d'espoir à la paix.

La feuille de route proposée par  l'UA prévoit la "cessation immédiate des hostilités", la facilitation de l'acheminement de l'aide humanitaire aux populations et le lancement d'un dialogue "entre les parties libyennes" en vue d'une période de transition. Le dernier point concerne "la protection des ressortissants étrangers y compris les travailleurs africains en Libye". La période de transition devrait être accompagnée par des "réformes politiques nécessaires pour l'élimination des causes de la crise  actuelle, en prenant en considération les aspirations légitimes du peuple  libyen pour la démocratie, les réformes politiques, la justice, la paix et la  sécurité, de même que le développement économique et social". Le départ de Kadhafi aurait été évoqué.

On peut se poser cette légitime question: "Et si Kadhafi avait laissé son peuple manifester pacifiquement à Tripoli et dans les villes libyennes, si le clan Kadhafi n'avait pas choisi la loi du sang pour réprimer les aspirations à la liberté de tout un peuple, nous en serions restés à une belle et grande révolution, que se serait-il passé alors pour la Libye? Au lieu de cela, la haine et la mort ont emporté un peuple dans la tourmente des divisions et des remords. Il sera difficile de construire une démocratie moderne sur ses épisodes dramatiques.

C'est un avertissement de plus adressé à tous les dictateurs de la planète qui se croient investis d'une mission éternelle en s'installant sur un trône dont la légitimité repose sur l'intimidation, la violence, la corruption, la mise en esclavage de femmes et d'hommes qui ne demandent que juste un peu de place et de reconnaissance au sein de la société civile.

Le temps des dictatures est terminé. Encore faut-il que les dictateurs eux-mêmes s'en convainquent afin que l'on puisse vraiment s'attaquer aux problèmes urgents de la planète Terre. Car ces tyrans qui occupent tout le terrain médiatique et physique sont comme des dinosaures qui empêchent la venue d'une autre Humanité sur la planète.

 

07:32 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Merci cher Pachakmac pour le texte et pour l'excellente vidéo! Il faut dénoncer l'injustice avant d'annoncer la lutte et la libération!
Ce que vous écrivez au sujet de la Libye est très important: "réformes politiques nécessaires pour l'élimination des causes de la crise actuelle, en prenant en considération les aspirations légitimes du peuple libyen pour la démocratie, les réformes politiques, la justice, la paix et la sécurité, de même que le développement économique et social".
Que l'UA se soit entendu pour faire cette déclaration est un signe positif! Il me semble même que Zuma essaye de se montrer pragmatique. Est-ce que "l'opposition acceptera de rencontrer le clan Khadafi? Des pressions viendront-elles d'ailleurs?
"Il y a tant de bien dans le plus vil des hommes et tant de mal dans le meilleur des hommes, qu'aucun homme ne peut juger du reste des hommes". En anglais: There is so much good in the worst of us and there is so much bad in the best of us, that it illbehooves anyone of us to speak about the rest of us!amitiés claire marie

Écrit par : cmj | 11/04/2011

Bonsoir tunisien, chère Claire-Marie. Benghazi a été sauvé des griffes de Kadhafi. Pour la suite, c'est nettement moins évident. Il faudrait au minimum que le clan Kadhafi fasse preuve d'humilité et reconnaisse ses torts. Hors, comme dans l'affaire des otages suisses, ces gens sont malades de leur autorité et de leur dictature. Ils sont persuadés d'être dans le juste alors que tant de morts auraient pu être évité si le peuple libyen avait pu simplement manifester.

Mais comme vous l'écrivez si bien. Du meilleurs des hommes peut venir le pire. Et du pire des hommes peut apparaître une lueur d'espoir. Attendons. La liberté a besoin de temps pour apparaître et grandir. J'ai lu cela ou quelque chose de similaire quelque part aujourd'hui. Et c'est bien vrai.

Très belle soirée à vous. Demain, je rentre au pays en époux séparé de son épouse...mais dans l'espoir que seul le meilleur inspirera notre couple dans l'avenir. Inch'Allah.

Écrit par : pachakmac | 12/04/2011

Les commentaires sont fermés.