03/05/2011

Ben Ladengate en vue pour Obama?

 

Une maison étrange, presque sans fenêtres, en pleine ville dans un monde pakistanais qui sait normalement tout de ce qui se trame d'à peu près conforme derrière chaque fenêtre.

Un bunker fantôme en face d'un bâtiment militaire de haute importance! Comme si l'Amérique voulait punir le Pakistan d'une faute grave afin de culpabiliser ce pays peu enclin à aider l'Occident dans sa chasse aux terroristes. Oussama Ben Laden a réussi, bien malgré lui, un dernier coup de génie: le Pakistan va se révolter. C'est clair, c'est net. Il ne voudra pas porter le poids de la culpabilité d'avoir fermer les yeux sur la présence de l'ennemi public numéro 1 à deux cents mètres d'une base militaire pakistanaise. Personne ne savait? Vraiment? Oussama aurait vécu là en toute tranquillité avec une partie de sa famille. Et même les ordures étaient brûlées pour ne pas mettre les déchets pour la voirie. Où alors, tout est faux, sauf l'existence de cette forteresse qui était un vaisseau fantôme, abandonné de toute âme qui vive, sans aucun habitant. Le gouvernement pakistanais, c'est clair, c'est net, va user de cette thèse pour sa défense face au monde et il accusera l'Amérique de propagande et de mensonge énorme. De quoi alimenter la filière terroriste et mettre de gros bâtons dans les roues huilées de Barack Obama. L'Etat de Grâce provoqué par la mort du leader d'Al-Qaïda ne va pas durer. Deux jours après sa prétendue disparition, nous voilà en face, aujourd'hui même, de l'énigme du super tuesday de cette année 2011. Mardi gras. Ben Laden mort dimanche soir, heure américaine, trois cents journalistes du monde entier cherchent soudainement des preuves de la présence de Ben Laden derrière les murs de cette forteresse. Pour l'instant, nada de chez Nada.

Aucune trace laissée par la famille Ben Laden. Surtout, aucune preuve réelle. Même pas celles de ses enfants tués avec lui. Tous immergés avec papa, sans doute, tous morts, aucun fait prisonnier ou blessé lors de ce drame fictif. Car c'est une belle fiction hollywoodienne à la hauteur de l'attentat du 11 septembre. A une différence de taille: le 11 septembre était bien réel. Comme mon fils âgé de 5 ans à l'époque qui devant le second avion s'écrasant dans la deuxième tour du World Trade Center s'exclama : « Wouahhh! Trop beau ce film » tandis que papa le serrait fort dans ses bras en lui disant, médusé par le spectacle et la réponse du fils: « Jean-François, c'est pas un film. C'est la réalité. L'Amérique est attaquée de la façon la plus abjecte qui soit ».

L'Amérique, regrettant à jamais de n'avoir pas su ou pas voulu défendre correctement New-York des ennemis de l'extérieur, l'Amérique qui a donné naissance au mythe hollywoodien ne pouvait pas créer une réalité aussi horrible et en direct devant des milliards de spectateurs ébahis. Ben Laden et ses acolytes ne vivaient pas au centre économique du monde, dans le nombril de la pomme. Obama et l'Amérique ont alors su trouver une sorte d'embrouille métaphysique à la hauteur de la stature de Ben Laden...et de Stanley Kubrick L'islam rigoriste tenait en Ben Laden son héros moderne. L'islam a désormais un personnage semblable au mythe de Jésus Christ grâce à l'Amérique. Personne ne sait et ne saura si on a vraiment tué le leader d'Al Quaïda d'une balle dans la tête en ce premier dimanche de mai. Au troisième jour, Oussama Ben Laden a un destin fabuleux. Il ressuscite dans le coeur de toutes celles et ceux qui feront de lui le prophète indestructible et apocalyptique voulant la disparition d'un monde refusant Dieu et préférant le dieu Dollars. Oussama hosanna au plus haut des Cieux! Obama hosanna au plus haut dans les sondages américains et planétaires.

Quel monde! Quelle époque! Un conte moderne a été écrit durant cette décennie 2001-2011 des Humains et de cet actuel printemps arabe. Si les Hommes existent encore dans mille ans, Oussama Ben Laden sera encore une référence pour l'islam, malgré le drame, malgré l'horreur, malgré toute la violence commise. Que les jasmins poussent sur la mer afin de prouver la mort du prophète Ben Laden! Que Dieu nous montre par un miracle que cette histoire américaine est véridique et que le leader d'Al Qaïda a bel et bien été immergé depuis un porte-avion. Obama décolle, Oussama coule. Yes, We can! La bande annonce est lancée! Vivement le film! Suggestion pour le titre: "Oussama Ben Laden, Superstar"

Merci Canary Bay, mon espionne des services de renseignements ultra-secrets de l'inofficielle version de la disparition de Ben Laden!

 

16:47 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (1) |

Commentaires

Bonsoir mon cher Charly ! Si t' as l' temps... Est - ce que... Voilà... J' ai cherché...
J' aimerais savoir ce que signifie Canary Bay, pour que ce soit bien clair, s' il te plaît ? Merci.
Sinon, de toute évidence, tu aimes la magie du cinéma.

Écrit par : Cristal Gagnante | 04/05/2011

Les commentaires sont fermés.