17/05/2011

Ophélia ou Nafissatou?

 

La presse nous offre deux prénoms pour la femme de 32 ans, mère de famille célibataire, qui aurait (c'est presque une certitude) été agressée par DSK. Le premier rappelle Arthur Rimbaud et Hamlet. Le second la reine égyptienne Néfertiti ou une belle dormante novice à tout...

Une jeune maman sans histoire, timide, secrète, distante des hommes. Une musulmane portant le foulard, honte supplémentaire pour Strauss-Kahn osant s'attaquer à une femme vertueuse plutôt que dévergondée dans sa tenue vestimentaire. Comment un homme à la tête d'une organisation internationale très importante a-t-il pu oser s'attaquer violemment à une jeune femme très pudique dans son comportement? C'est bien là le mystère DSK. Comme si cet homme, qui s'est déjà frotté par le passé à des femmes  libérales non consentantes à ses avances, avait besoin de relever un défi encore plus énorme: celui d'imposer, par la violence et la séquestration, à une femme croyante et religieusement vêtue, une fellation, puis une tentative de viol. Un défi qui fait penser à un acte de torture et de barbarie commis par des gardiens de prison dans le lieu de Guantanamo envers des candidats terroristes présumés arrêtés et pris au piège de la guerre déclarée par l'Amérique en Afghanistan. DSK a-t-il une dent contre la religion musulmane? Devra-t-on enquêter pour savoir si le patron du FMI a cherché à se venger d'une quelconque humiliation subie préalablement par des autorités islamiques au pouvoir dans un ou l'autre des pays du Moyen-Orient, autorités qui auraient été peu enclines à répondre favorablement dans un dossier chaud à DSK, le directeur du FMI?

 

Nous ne le pensons pas. Monsieur Strauss-Kahn a entretenu de très bons rapports avec les pays du monde islamique ces derniers mois; il s'est engagé personnellement pour le soutien aux révoltes arabes, et a même proposé que le prochain directeur général du FMI provienne d'un pays émergeant!...Alors... Quelque part dans la psyché de l'homme Strauss-Kahn, rôdait peut-être le fantasme ultime, le passage de l'interdit sexuel envers une femme particulièrement vertueuse et religieuse, contrainte à un acte de libertinage pour tester à la fois sa puissance virile à lui et le degré de résistance de sa victime. La femme inaccessible était là, comme envoyée par la providence...ou le destin, belle et désirable devant lui qui se trouvait dénudé. C'était le moment où jamais de tenter le coup. Une femme de chambre montrant sa vertu par son comportement et ses habits se montrerait-elle vraiment être la même femme prude et sensible une fois la tentative brutale de séduction franchie? DSK a senti une excitation irrésistible montée en lui, il s'est précipité sur la dame, l'a forcé, l'a contrainte à toutes sortes d'attouchements, et il a cru, au final, qu'elle en serait ravie...où du moins qu'elle se tairait pour ne pas subir publiquement l'humiliation qu'il venait de lui imposer.

Dominique a perdu les pédales et le contrôle de sa libido exubérante...comme en d'autres occasions déjà. On le protégeait dans les hautes sphères européennes. On le maintenait dans une sorte d'illusion de l'impunité due à son rang d'homme politique présidentiable et directeur du FMI... Mais l'Amérique ne protège pas davantage ses patrons que ses administrés. Bill Clinton en sait quelque chose. Strauss-Kahn a choisi le plus mauvais endroit pour sa tentative folle. En France, la justice se serait sans doute montrée plus molle et conciliante avec l'agresseur. En Amérique, c'est la victime qui a la priorité. Deux cultures différentes...Heureusement, Ophélie a le plus grand des poètes français avec elle.

 

I


Sur l'onde calme et noire où dorment les étoiles
La blanche Ophélia flotte comme un grand lys,
Flotte très lentement, couchée en ses longs voiles...
– On entend dans les bois lointains des hallalis.


Voici plus de mille ans que la triste Ophélie
Passe, fantôme blanc, sur le long fleuve noir;
Voici plus de mille ans que sa douce folie
Murmure sa romance à la brise du soir.


Le vent baise ses seins et déploie en corolle
Ses grands voiles bercés mollement par les eaux;
Les saules frissonnants pleurent sur son épaule,
Sur son grand front rêveur s'inclinent les roseaux.


Les nénuphars froissés soupirent autour d'elle;
Elle éveille parfois, dans un aune qui dort,
Quelque nid, d'où s'échappe un petit frisson d'aile :
– Un chant mystérieux tombe des astres d'or.


II


Ô pâle Ophélia ! belle comme la neige !
Oui tu mourus, enfant, par un fleuve emporté!
– C'est que les vents tombant des grands monts de Norvège
T'avaient parlé tout bas de l'âpre liberté;


C'est qu'un souffle, tordant ta grande chevelure,
A ton esprit rêveur portait d'étranges bruits;
Que ton cœur écoutait le chant de la Nature
Dans les plaintes de l'arbre et les soupirs des nuits;


C'est que la voix des mers folles, immense râle,
Brisait ton sein d'enfant, trop humain et trop doux ;
C'est qu'un matin d'avril, un beau cavalier pâle,
Un pauvre fou, s'assit muet à tes genoux !


Ciel! Amour! Liberté! Quel rêve, ô pauvre folle !
Tu te fondais à lui comme une neige au feu :
Tes grandes visions étranglaient ta parole
– Et l'infini terrible effara ton oeil bleu !


III


Et le poète dit qu'aux rayons des étoiles
Tu viens chercher, la nuit, les fleurs que tu cueillis,
Et qu'il a vu sur l'eau, couchée en ses longs voiles,
La blanche Ophélia flotter, comme un grand lys.

Arthur Rimbaud

 

16:57 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (4) |

Commentaires

Peut-être que la Nudité rend fou si on la surprend.

Écrit par : Cristal Gagnante | 17/05/2011

Et là, la colle s'impose ! Ô, je suis aussi sérieuse que drôle !

Écrit par : Cristal Gagnante | 17/05/2011

On va avoir affaire à une justice rouillée par le jus du fruit défendu.
Pourvu que cette histoire tordue soit digne de recevoir et d'offrir en ce monde le devoir d'Equité.

Écrit par : Cristal Gagnante | 17/05/2011

Appréciez de votre temps, merci pour le partage J'ai toujours suivi votre blog, j'ai appris quelques louboutin soldes petites choses à partir de votre blog, tiens à remercier yo-vous, j'espère que vous avez un jour heureux post-Nice, j'ai aimé la fa?on dont il est mis méthodiquement. Il convient de mon apprentissage, merci de donner une telle poste utile J'aime le style de votre écriture au poste et vous donner un petit conseil vous peut contenir quelque chose dans l'homme, christian louboutin chaussures qui aideront votre post plus coloré, mais merci pour le post en personnel, je dois dire que votre poste est assez belle, vous pouvez apporter de nouvelles idées il fera de votre post plus mieux. post-Nice, il est très facile à comprendre, tout comme les étudiants regarde les livres de classe, il me donne un sentiment standard et massiness, ils sont utiles pour moi, merci pour le partage votre site contient de l'information un fort impact Escarpins Louboutin noirs très privé en cuir verni bouts ouvertsvisuel et la couleur, la langue est courte et il est facile pour tout savoir a un diffuse rapidement, l aiment ce style, merci pour l'excellent travail excellent travail, votre poste est très professionnel et amical, je suis venu visiter, il mérite notre apprentissage, peut-être la prochaine fois que je peux écrire comme ?

Écrit par : Chaussures Christian | 19/05/2011

Les commentaires sont fermés.