19/05/2011

Suite 2806, la cabane maléfique de Strauss-Kahn

 

Le désormais ex directeur du FMI s'en tient à la ligne dure et clame haut et fort son innocence devant les accusations d'agression sexuelle portées par la femme de chambre guinéenne du Sofitel.

Ce sera, dans un premier temps, un tir nourri d'intimidations dirigé contre l'accusatrice, histoire de la faire craquer psychologiquement. Puis, de la part des avocats de la défense, viendra le temps de la proposition du gros su-sucre financier et de l'arrangement à l'amiable en échange de l'abandon des charges criminelles portées envers DSK. Tout pourrait alors s'arrêter là. Strauss-Kahn s'en tirerait grâce à sa puissance personnelle et ses nombreux soutiens. Sauf si la mélancolie...

Car oui, tout pourrait bien se passer autrement. Comme une sorte de révolution copernicienne s'abattant pareil à un cataclysme rédempteur retournant de fond en comble la planète Terre. La jeune femme a la peau noire, très marquée et traumatisée par l'agression sexuelle subie, a d'ores et déjà promis à son avocat qu'elle allait se battre et défendre son honneur comme son intégrité morale et spirituelle. Elle pourrait bien passer par-dessus l'argent et demander une vraie réparation judiciaire par une exigence à une peine de prison ferme pour son agresseur.

Allons-nous assister à un procès modèle mondialisé contre le machisme exacerbé et exercé par les hommes puissants de cette planète envers les plus faibles, les femmes sans posture sociale, entre autres? Ou allons-nous encore une fois nous diriger vers un accord à l'amiable où l'argent roi tiendra le rôle principal par l'abandon des charges contre l'agresseur? Personnellement, nous espérons un procès exemplaire, une accusatrice forte et digne qui n'abandonne pas la défense de son intégrité physique et morale en échange d'une importante somme d'argent. Mais si Naffissatou Diallo cède à l'argent, nous ne lui en voudrons pas. Nous vivons dans un monde qui, hélas, accorde son intérêt prioritaire à la situation matérielle personnelle avant même de défendre les valeurs spirituelles et humaine de notre condition de femme et d'homme vivant et mourant sur cette petite planète bleue. Nous attendons donc la suite de cette affaire avec un certain espoir d'assister à un bouleversement judiciaire et à une vraie brèche ouverte sur l'impunité des moeurs scandaleuses pratiquées par les puissants de ce monde envers les plus fragilisés d'entre nous grâce à l'usage de la toute-puissance de l'argent.

Naffissatou, nous comptons sur votre dignité de femme pour ne pas céder à l'argent de la corruption morale et pour défendre votre honneur comme votre fierté à tenir votre rang devant un des hommes les plus puissants de la planète qui a osé vous prendre pour un simple kleenex de plaisir égoïste sans tenir compte de votre point de vue, de vos souhaits personnels, de votre intégrité corporelle et morale. Un peu comme tout ce qui se passe aux quatre coins de la planète pour de nombreuses populations où les petites gens n'ont aucun intérêt à se frotter à plus forts qu'eux dans le combat économique livré, retenus et entravés qu'ils sont par la précarité du travail, la pression insupportable sur les salaires et le risque de se retrouver tout simplement exclu de la société en cas de révolte. En pleines festivités cannoises, une jeune femme de 32 ans, musulmane et portant le fichu, pourrait bien être la star mondialisée involontaire d'une certaine réalité désastreuse de notre monde. A travers la tentative d'autodestruction d'un homme présidentiable à la tête d'un Etat comme la France, c'est tout notre système de pensée moderne, occidental comme oriental, qui semble prit dans une tourmente gigantesque propice à notre propre autodestruction mais aussi à notre volonté de rédemption, notre soif de beauté, notre nouvelle recherche d'ailes du désir nous portant vers un univers plus céleste afin de nous sortir de notre gadoue, de cette glu qui nous plaque au sol entre rêve de Révolution de Jasmin réussie et Ancien Régime opaque, carcéral, monstrueux, haineux, enfermé dans une logique entre Axe du Mal et Axe du Bien perçus à chaque fois par la victoire finale d'une idéologie sur l'autre...

Hors un Européen très riche, très respecté, et reconnu de tous par notre système économique et politique, à la tête du Fond Monétaire International, vient juste de s'attaquer à une femme africaine anonyme très travailleuse, très honnête, religieuse, sans reproche et sans provocation. Anges et Démons n'ont pas fini de s'affronter à nos corps défendant...Comme si Dieu avait voulu que la tragédie arrive pour nous envoyer un message de l'au-delà...

Il était un grand homme tout nu tombé né à né sur un bel astre bleu voilé descendant du ciel. Il poussa sa victime à croquer dans la pomme. Mais l'astre bleu répudia fermement son invitation à la luxure. Alors la collision eut lieu et la vague médiatique submergea toute la planète Terre...

 

L'eau noire,

mystérieuse et cachée dans la nuit,

a éteint le feu du mâle impie

se répandant comme la foudre

dans sa cabane magique.

 

L'eau noire,

coulant le long de son bois d'ébène,

portera sa peine en son sein.

Le fléau ne mentira pas au-delà de son lit.

Il sombrera dans son ultime châtiment.

 

De son épine,

il a transpercée la rose

dépossédant les fragiles pétales

de leur authenticité naturelle.

L'internationale socialiste est décédée.

De Tunis en passant par Le Caire,

les privilèges s'éteignent à New-York.

 

Mort du libéralisme humaniste.

Mort du socialisme communiste.

Mort de l'islamisme radical.

Et après?

Quelle utopie humaine

pour la Planète Bleue?

 

Un fascisme économique?

Un fascisme vert?

Un nationalisme ultra?

Je vote pour le parti de l'Iris et des Tomates,

parce qu'il vient d'Ailleurs

et que ses initiales sont I.T.

 

Dans son quartier du Bronx, tout le monde la soutient:

« Les yeux de Mamadou Diallo se remplissent de larmes alors qu’il raconte quand et comment il a rencontré sa compatriote : « C’était il y a trois ans, Nafi était serveuse dans un restaurant gambien. Toujours souriante et aimable .»

Le propriétaire gambien de l’établissement, une petite cantine africaine située sur l’une des grandes artères du Bronx, se souvient parfaitement de « cette employée modèle et charmante » qui a travaillé pour lui « pendant trois ans ». « Puis elle a obtenu ses papiers (NDLR : la fameuse carte verte permettant de travailler légalement aux Etats-Unis) et elle est partie. Elle revenait de temps en temps acheter à manger. » Pour protéger cette femme placée sous les feux des projecteurs bien malgré elle, l’imam de la mosquée que Nafi fréquente avec sa grande sœur dans le Bronx a insisté auprès de ses fidèles. Ils ne doivent dévoiler aucune information la concernant."

Le Parisien.fr

Un visage sans visage, une vie et un corps bafoués, une honte portée par une femme victime d'une agression sexuelle. Et cette France insupportable qui continue à croire au complot...

 

 

Photos-0248.jpg

 

 

Photos-0247_1.jpg

 

 

Photos-0249.jpg

 

 

Photos-0249_1.jpg

 

 

Photos-0250.jpg


MELANCHOLIA : BANDE-ANNONCE (Festival de Cannes... par baryla

La chanteuse automate...regardez la vidéo jusqu'à sa conclusion. C'est intéressant...

18:56 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (1) |

Commentaires

Un billet qui sent la rose au nom de Femme. J'adore la portée (comment le sujet est abordé).

Écrit par : Cristal Gagnante | 19/05/2011

Les commentaires sont fermés.