22/05/2011

« Ophélia »: après le drame un autre drame

 

Nafissatou Diallo, après la double fellation subie, la séquestration, et les attouchements sexuels imposés par Strauss-Kahn, n'en est qu'au début de ses supplices. Femme vivant seule avec sa fille suite au décès de son mari il y a déjà de nombreuses années, elle n'était déjà qu'une sorte d'ombre sociale et économique se faisant la plus discrète possible au sein de la population. Pas d' antécédents d'alcool, de drogue ou de libertinage. Une femme qui vivait pour sa fille aux études et ne se préoccupait pas du tout de son bonheur à elle.

Au pays, en Guinée, on raconte déjà des tas d'horreurs sur son compte. Travailler dans un hôtel est très mal vu de la partie la plus conservatrice et religieuse de la population peul. Elle passe déjà pour celle qui tente de soutirer de l'argent à un homme puissant. Et certaines femmes du pays d'origine ne sont pas en reste. Jalouses de Nafissatou ou simplement aigries par une vie de contraintes, elles libèrent leurs langues de vipère. Nous sommes à peu près sûrs que les détectives sur place, sur ordre des Strauss-Kahn, vont réussir à réunir quelques faux témoignages pas piqués des hannetons grâce à l'argent qui coulera à flot afin d'obtenir ces fameuses « preuves » discréditant l'honnêteté et la véracité des propos de Nafissatou.

Nous voilà partis pour une sorte de guerre médiatique à l'intox dans le triangle formé de l' Amérique, la France, et la Guinée. Nafissatou va se battre au nom de toutes celles qui n'ont jamais été défendus lors d'agressions sexuelles. Elle aura besoin de soutien, de force, et surtout d'une parole qui ne dévie jamais de sa source d'origine. Nafissatou, bon courage. Vous en aurez encore plus besoin que Strauss-Kahn qui lui connaît toutes les arcanes du pouvoir et la façon de dire et de faire pour s'en tirer au mieux devant la justice. En plus il a l'argent que vous n'avez pas pour s'offrir les avocats, les témoins, une défense bétonnée.

Au fait, la première question délicate que vous poseront ses avocats sera sans doute celle qui est sur toutes les lèvres des hommes: « Pourquoi n'avez-vous pas mordu son zizi au lieu de... ? » Vous voyez, Nafissatou, peu d'hommes comprennent que quand, culturellement, on doit prendre la position de la femme soumise et victime, on n'ose surtout pas utiliser l'arme la plus efficace qui est là sous les dents...mais qui fait mal, très mal au mâle. Mais ça, les avocats de Strauss-Kahn ne voudront pas l'entendre et prétendront que vous avez sans doute aimé vous faire imposer ce genre de fantasme très masculin. Votre combat sera des plus difficiles. Dans l'espoir que vous trouverez de très nombreux soutiens à travers le monde, vous avez celui d'un homme qui essaye de comprendre votre souffrance et celle de votre famille.

 

17:21 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (1) |

Commentaires

Alors c' est l'ARGENT qui rend AVEUGLE !

Écrit par : Cristal Gagnante | 22/05/2011

Les commentaires sont fermés.