23/05/2011

Déni absolutiste et royal de DSK

 

« Good luck for the future et au revoir ». Voilà comment se termine la lettre destinée aux employés du FMI et écrite par Dominique Strauss-Kahn. Si on déviait vulgairement dans l'humour graveleux, on aimerait imaginer que DSK a pensé ironiquement à autre chose au moment d'écrire « Good luck for the future».

Mais peut-il bien se moquer de sa situation actuelle à ce point? Ironie et cynisme font parfois bon ménage pour tenir le choc devant une aussi rude accusation qui semble être soutenue par des preuves convaincantes et irréfutables. Hors DSK nie tout avec un aplomb formidable. Celui d'un homme qui, évidemment, ne pourrait se permettre de dire le contraire au risque d'être rejeté de tous, et d'abord de sa femme et même de ses propres enfants. Drame insoutenable et impensable pour cet homme fidèle dans les sentiments et les attachements. Donc il soutiendra mordicus que la victime était consentante, d'autant qu'une fellation semble plus difficile et dangereuse à imposer à une femme qu'une pénétration vaginale ou même anale vu que personne n'a jamais connu un vagin ou un anus avec des dents... à part dans le cas du port d'une ceinture de chasteté...

Nafissatou Diallo n'aura droit à aucune complaisance. Son attitude face à DSK va être fouillée et toutes les arcanes de son psychisme divulguées par une presse faisant ses choux gras des thèmes croustillants. DSK et ses avocats sont très sûrs d'eux. Il y a moyen et les moyens. Il y aura certainement au minimum un expert psychiatre pas d'accord avec ses confrères...surtout si DSK offre quelques dizaines de milliers de francs, voir davantage au docteur qui sera prêt à dire que la victime était plutôt consentante à l'acte d'après l'analyse du bon docteur... Donc, il y aura doute raisonnable en faveur de l'agresseur et le jury ne pourra que convenir d'un non-lieu et d'un abandon des charges qui pèsent sur l'homme

Bref, DSK va s'en sortir et la France de ses amis avec lui. C'est dommageable pour la justice...et surtout pour toutes les femmes en position de se retrouver seule à seul dans la chambre, la voiture, ou tout autre lieu clos avec un agresseur potentiellement très riche et très puissant. Morale de l'histoire: toutes les femmes doivent se méfier avant d'accepter d'entrer dans un lieu clos ou se trouve un prédateur sexuel doté d'une certaine fortune et d'appuis fort solides...et les femmes de ménage du monde ne devront désormais plus jamais pénétrer seules dans les alcôves des hommes riches... Elles seront forcément perdantes à double titre au cas où... Le cas DSK va ouvrir une brèche immense au sein de nos démocraties soit-disant modernes pour tous les violeurs potentiels fortunés qui pourront, dès le cas DSK réglé  en toute impunité, oeuvrer en toute liberté pour leurs basses oeuvres orales.

Justice n'est pas encore faite. Mais en constatant la marge de manoeuvre limitée laissée au jury populaire américain, c'est-à-dire le non droit presque imposé par la justice américaine de se forger sa propre opinion en se fiant sur son sentiment le plus intime  et préférer appliquer la présomption d'innocence en cas de doute raisonnable, Naffissatou Diallo a relativement peu de chance de gagner son procès.

Et pourtant, combien de signes inquiétants au sujet de l'homme. Mais mille femmes de petite vertu et mille autres de conditions modestes peuvent-elles faire le poids raisonnable devant DSK pour que le poids de la justice bascule en faveur des femmes? Pacha jette son glaive sur la balance à la façon de Brennus.... afin que devant le discours de plomb des plombiers du FMI, l'or des pauvres l'emporte sur la fausse monnaie des riches.

Malheur aux vaincues... Mais la victoire est pour après.demain...

DSK aurait appelé en 2006 Kristin Billie Davis, alias Madame Manhattan, une maquerelle célèbre outre-atlantique. La femme a expliqué au «Daily Telegraph» avoir fourni des prostituées à DSK, alors que ce dernier était en course pour les primaires socialistes avant l’élection présidentielle française de 2007. Le politicien aurait alors appelé personnellement la maquerelle. Il aurait payé 1'200 dollars en liquide pour des «sessions de deux heures passées dans un hôtel.» D’après Madame Manhattan, une fille l’avait trouvé «brusque et en colère». Elle n’avait plus voulu le revoir. Une autre s’était plainte d’avoir été malmenée.

Brennusand

La prochaine fois que cela arrive, nous conseillons à chaque femme de mordre dans l'organe mâle. Preuve d'une justice menée pour soi et par soi... Et peut-être des mâles qui enfin auront peur d'imposer la violence sexuelle à une femme.

15:48 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (1) |

Commentaires

Quelque soit DSK s'il était humain innocent ou coupable il parlerait à la victime ou accusatrice pour mettre les choses au clair : il a plein de fric et il n' est même pas foutu de vouloir bien s' en servir.
Il est évident que sa faiblesse c' est d'être malhonnête.

Écrit par : Cristal Gagnante | 23/05/2011

Les commentaires sont fermés.