25/05/2011

Procès Strauss-Kahn: « Elle n'était pas une pute avant...

 

 

...Elle le sera après ». A lire l'excellent article de fond sur l'affaire Strauss-Kahn écrit par Christine Delphy sur son blog: Le blog de Christine Delphy, « qui accuse qui dans l'affaire Strauss-Kahn ».

Nous conseillons à toutes et à tous la lecture du billet cité ci-dessus afin de mieux comprendre les pièges que doit éviter absolument la victime de DSK afin de sortir saine et sauf de ce procès horrible pour elle.

«Ne t'inquiète pas bébé, tu ne vas pas perdre ton travail. Ne t'inquiète pas. Sais-tu qui je suis? Sais-tu qui je suis» les mots de Dominique à Ophélie lors du début de son agression sexuelle alors que celle-ci prend peur en répondant, affolée, à son agresseur: «S'il vous plaît, non. Je ne peux pas perdre mon travail, j'en ai besoin. Je vais le perdre, s'il vous plaît."

« Ô woman no cry, Ô bébé no cry. Don't worry, be happy. He is Somebody. You are nobody. But nobody knows what is happened between us ». Si j'étais Bob Marley je formerais un duo avec Mylène Farmer pour une chanson: The Rape's Kid of Ophélie.

Mais Mylène fait bien son travail toute seule car vraiment personne ne sait pourquoi Dominique a décidé d'abuser de cette façon insensée la jeune mère de famille Ophélie. Cet enfant frustré et tyrannique qu'est resté Dominique avait-il des parents qui ne savaient pas lui dire non quand il exigeait d'eux une sucette glacée parfumée au goût sauvage et rare d'une edelweiss de montagne qui cachait sa beauté aux yeux du grand public?

Ecoutez cette chanson, regardez les images, et essayez de comprendre pourquoi le crime de DSK remonte aux origines de l'Humanité, à notre sentiment le plus profond de vouloir dominer la nature et, par la force des choses, la femme, maillon faible selon les structures machistes aux sources de notre histoire humaine. Le fort domine, le faible subit. Tout le schéma de notre économie actuelle basée sur la réalité du plus puissant, du plus efficace, du plus brutal dans l'attaque et la pub... Patron du FMI et violeur. Finalement pas si antinomique que ça dans son attitude, DSK...

 

Commentaires

Billet fantôme ? Il est omis des catégories.

Écrit par : Cristal Gagnante | 25/05/2011

A mon avis, si DSK se croit si intouchable c' est que tout ce qu'il fait lui semble être de la charité. L'ennui c' est qu'elle manque aux puissants (c'est vrai ?). Tout à fait. Et cela fait qu'ils se heurtent à la pitié qu'ils inventent sur des individus qu'ils aimeraient s'ils leur en donnaient.

Écrit par : Cristal Gagnante | 25/05/2011

La pitié est dans la force de l'autre à partir du vivant.
Sinon où est l'envie ?

(bis facile et opposé à la raison)?
Dans l' espoir minable de faire de la pitié : la force.

Merci pour ce sujet inspirant.

Écrit par : Cristal Gagnante | 25/05/2011

Bonjour Cristal, les billets sur DSK ne sont pas fantômes. Ils gênent seulement aux entournures les puissants de ce monde et la plate-forme TDG-24 HEURES qui ne peut pas se permettre de faire de la pub pour mes billets tant que les faits sur l'agression sexuelle de DSK n'auront pas été jugés et confirmés par la culpabilité de DSK. Car mes billets, et vous le savez, prennent la défense de la victime (la vraie victime dans un premier temps...) du viol. Et comme je ne suis pas la justice et que celle-ci n'est de loin pas encore rendue, c'est un parti pris qui ne permet pas à la déontologie journalistique d'appuyer ma prise de position très nette et ferme en faveur de Nafissatou Diallo. Voilà pourquoi la rédaction responsable de 24 HEURES marche sur des oeufs. Car même si elle se défend de toute responsabilité sur la teneur des propos posés sur les divers blogs libres, elle fait cependant et quotidiennement un tri en mettant en avant les blogueurs et blogueuses qui semblent les plus intéressants pour le contenu des interventions. Si, jour après jour, la rédaction décidait de poser tous mes billets en tête d'affiche, le clan DSK pourrait bien se fâcher et attaquer la plate-forme elle-même pour mise en évidence d'un blogueur qui n'est ni plus ni moins informé que n'importe quel quidam sur les révélations publiques et qui se permet pourtant une attaque frontale de la sex attitude du système en général et de DSK en particulier.

Les médias sont dans le monde et pas hors du monde. "Anywhere out of the world" écrivait déjà Baudelaire dans "Le Spleen de Paris".

Le génie baudelairien vu ci-dessous:

# Cette vie est un hôpital où chaque malade est possédé du désir de changer de lit. Celui-ci voudrait souffrir en face du poêle, et celui-là croit qu'il guérirait à côté de la fenêtre. Il me semble que je serais toujours bien là où je ne suis pas, et cette question de déménagement en est une que je discute sans cesse avec mon âme. "Dis-moi, mon âme, pauvre âme refroidie, que penserais-tu d'habiter Lisbonne? Il doit y faire chaud, et tu t'y ragaillardirais comme un lézard. Cette ville est au bord de l'eau; on dit qu'elle est bâtie en marbre, et que le peuple y a une telle haine du végétal, qu'il arrache tous les arbres. Voilà un paysage selon ton goût; un paysage fait avec la lumière et le minéral, et le liquide pour les réfléchir!" Mon âme ne répond pas. "Puisque tu aimes tant le repos, avec le spectacle du mouvement, veux-tu venir habiter la Hollande, cette terre béatifiante? Peut-être te divertiras-tu dans cette contrée dont tu as souvent admiré l'image dans les musées. Que penserais-tu de Rotterdam, toi qui aimes les forêts de mâts, et les navires amarrés au pied des maisons?" Mon âme reste muette. "Batavia te sourirait peut-être davantage? Nous y trouverions d'ailleurs l'esprit de l'Europe marié à la beauté tropicale." Pas un mot. - Mon âme serait-elle morte? "En es-tu donc venue à ce point d'engourdissement que tu ne te plaises que dans ton mal? S'il en est ainsi, fuyons vers les pays qui sont les analogies de la Mort. - Je tiens notre affaire, pauvre âme! Nous ferons nos malles pour Tornéo. Allons plus loin encore, à l'extrême bout de la Baltique; encore plus loin de la vie, si c'est possible; installons-nous au pôle. Là le soleil ne frise qu'obliquement la terre, et les lentes alternatives de la lumière et de la nuit suppriment la variété et augmentent la monotonie, cette moitié du néant. Là, nous pourrons prendre de longs bains de ténèbres, cependant que, pour nous divertir, les aurores boréales nous enverront de temps en temps leurs gerbes roses, comme des reflets d'un feu d'artifice de l'Enfer!" Enfin, mon âme fait explosion, et sagement elle me crie: "N'importe où! n'importe où! pourvu que ce soit hors de ce monde!"

DSK a voulu s'échapper du monde en tuant le système. C'est le DSK kamikaze, celui d'un Japonais se fracassant sur un navire, car en mourant de sa triste mort, il ressuscite aussi à un autre monde. Et le DSK du système lui répond que c'est impossible de sortir du système. Le DSK souriant ce matin, quittant sa résidence pour une autre résidence, est le DSK qui sait que les médias en face de lui sont aussi complices et avec lui...

Baudelaire allait au bout de l'impossible...C'est pour cela qu'il n'a pas été accepté par la société de son vivant...et qu'il est devenu une star de la poésie après coup... Il y a des choses impossibles à faire passer en direct dans l'actualité au risque de faire tout capoter, l'artiste...et le système.

Prendre de l'altitude permet de trouver un angle d'attaque qui pourrait faire perdre ses ailes à la défense si sûre d'elle-même. Strauss-Kahn se brûlant au contact de la lumière du soleil trop proche pour lui permettre de se sauver d'une situation dramatique... Icare en a perdu son cigare... Et sa cire fond devant une femme de chambre qui aurait bien aimé ne pas devoir lui tenir la chandelle durant cette matinée maudite.

Bonne journée à vous.

Écrit par : pachakmac | 26/05/2011

Navire américain...C'est évident...

Écrit par : pachakmac | 26/05/2011

C'est quoi ce navire américain ? Hein ?
Bonne journée à vous aussi.

Écrit par : Cristal Gagnante | 26/05/2011

Euh... Oui, j'ai des problèmes de vue ! Sinon, je suis consciente oh !
Je sais que cette histoire est à prendre avec des pincettes...
Je sais que DSK est la bonne poire...
Et que le monde peut chavirer ou remonter avec un renouveau.

Écrit par : Cristal Gagnante | 26/05/2011

Les commentaires sont fermés.