14/06/2011

Dow Jones, 20 novembre 2008, 7552 points...

 

...et deux et demi plus tard, Dow Jones, 14 juin 2011, 12077 points, plus très loin des plafonds de la Bourse américaine qui dépassait les 13300 points au 1er janvier 2008.

En même temps que les marchés retrouvent des courbes statistiques impressionnantes, les Etats font faillites, comme par hasard... Regardez bien le tableau ci-dessous. Mais avant cela, un choc. Une croissance de plus de 4500 points pour le Dow Jones, record absolu de progression réalisée, depuis que la Bourse est Bourse, sur un peu plus de deux et demi d'activité. C'est le résultat et la performance exceptionnelle de la bourse américaine entre le 20 novembre 2008 et le 14 juin 2011.

Et si je vous propose de regarder maintenant ce tableau, c'est que nos boursicoteurs adorés, à l'époque de la grande euphorie boursière, donc avant le crash de 2008, ont réussi le même résultat positif en...presque 4 ans d'activité, soit en une fois et demi plus de temps que pour la période actuelle d'après crash. Nous vivons une période absolument exceptionnelle pour les spéculateurs en Bourse qui ont eu la chance d'avoir leur système financier sauvé par l'argent de nos Etats. Et que voit-on malgré une Bourse mondiale qui pète la santé et se la pète sur tous les plans, en se permettant au passage, merci Monsieur Standard & Poors, de faire la morale aux Etats, on voit que ces gentils banquiers exigent la cure d'amincissement drastique de l'Etat social, la chute des salaires et des retraites, le non financement des crèches, la diminution des rétributions dues en cas de chômage. La liste n'est pas du tout exhaustive.

Tableaux comparatifs des évolutions du Dollar Index et de l'indice boursier DowJones. 2000 – 2007 / Source : Stockcharts

Tableaux comparatifs des évolutions du Dollar Index et de l'indice boursier DowJones. 2000 – 2007 / Source : Stockcharts

Et nous autres citoyens écoutons avec effarement que l'économie mondiale condamne de plus en plus d'Etats pour la mauvaise tenue de leurs budgets alors que les peuples ne bronchent pas devant le rouleau compresseur des banques. Bande de moutons européens, vous vous accusez entre Grecs, Irlandais, Portugais, Espagnols, Italiens, d'être des citoyens mauvais payeurs qui mettez en faillite vos Etats. Mais vous n'en n'avez pas assez de vous faire tondre par des gens qui ne paient pas d'impôts sur leurs spéculations nous conduisant à la banqueroute alors que vos salaires stagnes ou diminuent?

L'économie pète la santé, le peuple crève sous les taxes et les salaires de misère, mais personne ne le dit et tout le monde prétend que la crise est globale pour tous le monde. Hummm! Il y a des petits malins en ce monde qui doivent rudement rigoler. Bon, les Suisses sont des privilégiés. Je n'ose donc pas trop taper sur le clou de nos banquiers. Mais certains Suisses sont déjà dans la zone de turbulence européenne, côté standing social. Doit-on dire merci à Christoph Blocher ou blâmer l'économie dont Blocher est aussi un des leaders?

 

Mai 11: place de la Bastille et partout en France (Les Indignés)

27296-les-indignes-2.jpg

cartell

Photos-0256.jpg

22:48 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.