12/08/2011

Karaoké boursier: trop de tentations

Trop de tentations font perdre la tête aux boursicoteurs. Je t'achète, si séduisante action du jour; je te jette à la corbeille, profits et pertes confondus. J'ai causé des dégâts inestimable à ta réputation sérieuse, à ton aura sûre représentant les valeurs que tu es sensée représenter: prospérité, croissance, avenir tout en rose. Mais c'est grave, ma poule aux oeufs d'or. Car ton marché s'envoie en l'air frénétiquement avec tout ce qui bouge. Et ça flambe de partout. T'es bourrée, tu fais la fête, puis tu déprimes, puis tu te rebourres, refais la fête jusqu'au bout de tes nuits qui sont autant de petits matins glauques où tu reprends tes cllics et tes claques avec tes coups de dépression carabinée. Tu vas craquer. tu es dans le crash et le trash te poursuit. Beaucoup de coke sur la table, de l'alcool pour oublier le pire et n'imaginer que le meilleurs. Tu vas Nikkei encore plus dingue; se sera la CAC comme en 40; au Swiss Market, tu montreras ton Index en lui disant "Fuck You"; et devant Wall Street, tu joueras la Val qui rit en te moquant de toutes tes saillies indécentes claquées dans l'air du vent. Bonjour le mix. Tu les auras tous baisés même si eux croiront t'avoir baisée. Car au final, dans les petits matins glauques, les mecs repartiront chez leur maman la queue entre les jambes, la bourse vide, et le vertige de la folie des grandeurs qui les feront tomber en pleurs dans les bras de leur maman...ou se jeter virtuellement du haut du World Trade Center à force d'avoir jouer les terroristes kamikazes en se bourrant la gueule et en grillant sur les planches leur folie humaine.

Ainsi va la vie.

 

08:32 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.