23/08/2011

Strauss-Kahn – Diallo: 9 minutes de sexe entre amis

 

Carré blanc sur la plus célèbre des accusations de viol de notre temps. Dominique n'a rien fait de répréhensible. Nafissatou, bonne à tout, bonniche aux nichons socialistes, a menti. Ce n'était qu'une relation consenties entre amis abonnés au même numéro de téléphonie rose qui a tourné grave au vinaigre en laissant au passage l'épine vénérienne d'un éléphant fléchir puis se redresser subitement comme un puissant aphrodisiaque indispensable à la libido machiste. Ce n'est pas demain que les horticulteurs produiront des roses sans épines. Les mâles sont rassurés.

Monde impitoyable. Bien du plaisir aux puissants violeurs potentiels de cette planète. Ils vont pouvoir s'éclater et s'attaquer aux petites menteuses du quotidien, aux mythomanes qui se font des films érotiques, consommatrices patentées de drogues et d'alcool ou simples ouvrières un brin déprimées arrangeant leurs réalités avec de gros mensonges sur leur vie sexuelle ou situation personnelle. On ne parle même pas des filles à la cuisse légère et vénales durant leurs heures libres et dispo. Comme elles doivent mentir en permanence sur leurs relations infidèles, plus aucune crédibilité possible en cas de viol. Pratiquantes du mensonge pour petits arrangements pas très francs, elles n'auront plus qu'à garder le silence sur toute tentative d'agression envers elles...sauf si elles se font violer en direct devant un parterre de lâches... qui fuiront immanquablement une fois l'acte consommé pour ne pas témoigner de la barbarie vue et entendue. Se voir mettre en accusation pour non assistance à personne en danger refroidi le dernier remord potentiel du droit à la morale judiciaire. Encore raté, caramba! Si même mille témoins ayant tout vu se défilent et font comme le fameux singe...

En résumé, même devant mille citoyens et citoyennes modernes et démocrates de ce monde, au grand jour ou dans la nuit la plus secrète, les filles au pedigree gris, ça veut dire à peu près toute femme aimant sa liberté et s'éclater dans la débauche et le libertinage, risquent potentiellement d'être violée en toute impunité grâce à l' « affaire du siècle ».

Voici les conséquences directes de l'annulation du procès de Strauss-Kahn que tous les hommes malades de sexe retiendront avec grande attention et jouissance potentielle pour préparer leurs futurs plans fourchus. Mesdemoiselles, Mesdames, faites gaffe à vos arrières. La quête des mâles accrocs au sexe et à la violence va s'intensifier. Tout cela grâce à un court-métrage de 9 petites minutes tournés dans une chambre d'hôtel que personne ne verra jamais au cinéma pour cause de censure judiciaire et qui va changer tout. Elles ne porteront plus jamais plainte. Ils profiteront un max plus que jamais.

Merci l'Amérique des dollars. Reste aux femmes abusées la Vendetta personnelle. Adieu justice. Bonjour la Jungle, le Gang, et la Mafia. Démocratie, dans quels sales draps sales tu viens de te glisser?

Image du Blog marycherby.centerblog.net
Source : marycherby.centerblog.net sur centerblog.

11:25 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (9) |

Commentaires

Euh, disons que en l'absence totale de preuve, d'un côté ou de l'autre, on est en présence de deux vérités contradictoires, l'un(e) ment, c'est évident.
Le nabot sexagénaire érotomane supérieurement intelligent et pourri de pognon, habitué aux succès faciles et aux filles de joie de luxe qui tout d'un coup se dit :"Tiens, je vais varier les plaisirs et celle-là, je vais la violer. A un mois de me présenter à la Présidentielle française, ça va me faire une pub d'enfer..."
Ou alors
La pauvre femme de ménage, ex-beauté du village, évoluant dans un milieu où il est quasi recommandé d'arnaquer les blancs (style "C'est de la récupération, suite à tout ce qu'ils nous ont fait subir") qui escroque les services sociaux, blanchit de l'argent de la drogue, réussit à faire croire aux flics de l'immigration qu'elle a subi un viol en groupe, ment à sa famille sur ses activités réelles et s'avère nettement mieux informée et "à la redresse" pour employer un terme d'argot? Une aventurière trentenaire d'1m80, donc, qui se dit: "Ce mec dans cette suite est bourré de pognon, c'est la chance de ma vie. Je vais me le faire et ensuite, je vais le faire chanter"
Cherche à qui le crime profite...

Écrit par : Séraphin Lampion | 23/08/2011

Semble qu'à lire les développements, tout aussi journalistiques que pitoyables, ici et là,

seules des femmes, qui plus est ayant connaissance des modus operandi en grand hotels,
peuvent faire la différence

... entre clamer être victime d'agression sexuelle,
et se faire du fric en tant que femme de nettoyage victime de tentative de viol dans le cours de son boulot.

Ainsi, dans cet hôtel 3* de cette capitale, je faisais, en plus de mon boulot, les chambres de cette employée turque,
qu'elle n'avait jamais nettoyé

- histoire de la couvrir (solidarité entre femmes) histoire qu'elle conserve son job,
alors qu'elle ne faisait que "baiser" les clients des chambres de son étage,
histoire de toucher plus de pognon
et ça puait la sueur, etc
(il s'agissait d'une turque, employée dans un hôtel classe, d'une capitale européenne).

Écrit par : grandmère | 23/08/2011

Certe il y a un doute raisonable des deux côtés, mais si cette femme voulait le faire chanter, les moyens employés sont ridicules et trés peu payant ,la tèse de l'agression reste néanmoins plus plausible,

il y a plusieurs facteurs qui restent a explorer, voyons si son avocat ( peu problable) fera le nécessaire, maintenant que la demande de réparation est quasiment nulle !

Écrit par : 100blagues | 24/08/2011

Que toutes les femmes ou hommes victimes d'agressions sexuelles ( tout le monde peut se sentir dans cet état ) prennent l'argent là où il est bon de le prendre ( si besoin ) pour s'associer et lutter contre l'exclusion de cette honte.
Ainsi on pourra mieux en parler et réduire les malentendus que l'on peut vivre de la sexualité et ceci quelque soit l'échelle des faits.
Bonne journée et à plus dans l'élévation.

Écrit par : Cristal Gagnante | 24/08/2011

Elle n'avait qu'à rester chez elle, en Afrique. Rien de tout ça ne lui serait arrivé. Si c'est vraiment arrivé...

Écrit par : Géo | 24/08/2011

"ça" arrive tous les jours Géo et il est grand temps que ça Jazz...
Du sexe au coeur net arrivera le propre sexe du coeur...
Na!
Et une nouvelle carte à explorer fera le bonheur des géographes.

Écrit par : Cristal Gagnante | 24/08/2011

DSK victime d'un chantage, tient donc!
Admettons que la dame n'avait auparavant jamais vu DSK mais qu'elle savait que le monsieur de la chambre n'était pas n'importe qui... et qu'il y avait là une jolie occasion de se faire un sérieux pourboire. D'abord, elle aurait dû savoir aussi que le monsieur avait un problème d'addiction sexuelle et qu'il était capable de dégainer son attribut en quelques secondes en faveur de n'importe qui pour "opérer" en quelques minutes.
Faut donc être déjà sacrément renseigné... Tout ça, me semble-t-il dans cette hypothèse, c'est de la science-fiction!
Mais on peut aussi en avancer une autre:
Il se peut que les deux protagonistes se connaissaient depuis un moment et que ces rapports à la volée se pratiquaient épisodiquement lors de chaque passage de DSK au Sofitel.
... mais que cette dernère fois, DSK n'ait pas voulu donner le pourliche convenu à la fin de la prestation...
Dans cette dernière hypothèse, DSK aurait manifestement abusé d'une personne en position de faiblesse.

Quant aux mensonges de la dame, ma foi, ce sont les mensonges "obligés" de la misère. Le procureur et les avocats qui font mine d'effarement ou de stupéfaction sont des hypocrites en puissance. Ils savent très bien que la plupart des gens en situation délicate (requérants d'asile, sans papiers, etc.,) pratiquent couramment le mensonge pour croire tromper l'adversaire ou gagner du temps avant de se faire éjecter.

Écrit par : petard | 29/08/2011

@ Petard, trés bien résumé, et trés plausible,

Écrit par : 100blagues | 31/08/2011

Bonjour,
Nom d'une pipe, voilà un bel article que je me suis permis de mettre en lien sur mon blog, l'Encyclopédie absurde de la Bicyclette en page 106 de l'édition spéciale.
marco
http://encyclopedieabsurdedelabicyclette.over-blog.com/article-p-page-106-edition-speciale-0021-dsk-l-acteur-84699062.html

Écrit par : marco | 19/09/2011

Les commentaires sont fermés.