07/10/2011

Les experts de l'Univers

7.JPG

Qui sommeille en elle

quand je la prends sous mon aile?

Qui veut abuser d'elle

quand elle se prend du plomb dans l'aile?

 

Un ange d'Allah peut-il devenir démon

en croisant sur sa route la dive bouteille et Mamon?

Un ange d'Allah peut-il faire le mal

de ses mouvements célestes de plumes

pareils à l'aile du papillon

provoquant les tristes partouzes dans les corps?

 

Les rats d'égouts sortent tous la nuit.

Jusqu'au dégoût, ils iront chercher ta bouche,

puis tes rondeurs généreuses, puis ta pluie généreuse...

Te risqueras-tu à faire tomber la veste de Lucifer

pour assouvir l'énergie sombre de toi-même?

Où alors te risqueras-tu à jeter la foudre et le tonnerre

sur toutes ses foules infidèles

afin de plaire au Maître de l'Univers?

 

La force de ton vide quantique

déverse sur le dance-floor

des myriades d'étoiles scintillant

au firmament de ton univers.

Loin de moi, loin de nous,

je ne sais ce que tu vis

ni ce que tu fais

avec tous ces beaux garçons,

serpents charmeurs d'un soir.

 

L'inflation cosmique agrandit

la voute céleste de ton corps.

Tes courbes se dilatent sous l'expansion

de tes charmants envoûtements.

 

Une star a inondé la ville lumière

de sa carte céleste.

Elle s'affaissera

au mitan de sa vie

avant de retourner poussière d'étoile.

 

Je resterai là, immobile, parqué Rue des Etoiles,

à l'attendre dans mon vaisseau spatial,

ma casquette de pilote de ligne

vissée sur la tête.

Capitaine du vent, du silence,

de ton buisson d'Allah.

 

Mon nom est as-sahraa

Rejoins-moi Rue des Etoiles

pas loin de Djerba,

juste à côté de la station Maya,

pas loin de l'azur turquoise de notre mer,

de notre hôtel de comédie

ou la musique vivait au son de nos rendez-vous galants,

ou l'amour n'était alors ni assassin ni traître,

là où ta main généreuse avait croisé la mienne

par ce soir de Réveillon magique.

A toi, mon amour. mon coeur, mon bébé,

cette chanson à la vie à la mort.

 

Après notre pause, ma soeur,

ton frère a épousé une overdose.

Il n'a d'yeux que pour toi,

de coeur que pour toi,

de vie que pour toi.

 

Et si tu lui a jeté cette poudre aux yeux

alors il la respirera avec toi

jusqu'à son dernier souffle.

 

picture01777.jpg

 

10:25 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.