09/01/2012

Comment la Suisse vertueuse descend un homme

Il avait tout pour plaire, peut-être un peu trop. Charmeur, fortuné, intelligent, intègre (mais oui), mari moderne (dans le sens ou son épouse , Pakistanaise d'origine et étrangère, Ô le vilain défaut, jouit de sa propre autonomie et liberté d'expression), il avait fait de sa vie d'homme, une vie qui se voulait un service rendu au pays. L'homme s'appelle Philipp Hildebrand et son épouse Kashya.

Il avait quitté un poste hautement rémunéré dans le privé pour un poste fédéral qui l'était moins avec des risques d'aller au casse-pipe non négligeables surtout dans le contexte économique actuel du monde. Il avait pris la direction de la BNS avec un certain idéal de la communauté.

Mal lui en prit. Sa vie privée disséquée sur le plan comptable pour une petite erreur d'appréciation, la Suisse entière connait désormais ses comptes en banque, sa situation financière, ses transactions ainsi que celles de son épouse. Quel citoyen ou citoyenne de ce pays accepterait de donner tous ses relevés bancaires à la pâture publique comme dans une dictature? L'homme n'a pas rechigné devant les exigences de sa fonction. Il a tout couché en clair pour le bien de la nation.

Mais cela ne suffisait pas aux enragés et aux parangons de vertu (pas si vertueux que ça si on se réfère au simple exemple de mon dernier billet). Il fallait fliqué le mec jusqu'aux bout de ses entrailles les plus intimes. Mentait-il? Cachait-il encore quelque chose lui qui avait tout déballé, quelque chose qui ressemblait de près ou de loin à de la corruption ou à un délit d'initié? Il fallait , cet après-midi,qu'il passe devant toute la revue politique que Berne compte pour que ces politiciens sans reproche aucun se déterminent définitivement.sur l'homme. Passer au détecteur de mensonge du politbureau comme en dictature, juste avant l'envoi en Sibérie, parce que dès que le soupçon est établi, la paranoïa des dictateurs...pardon des démocrates, c'est de se persuader que de toute façon on ne fait plus confiance à un infidèle du régime. Comme un condamné à mort, il devait passer devant le peloton d'exécution.

L'homme a dit non à l'humiliation et au déshabillage incessant. Parce que l'homme possède un idéal démocratique et ne se soumet pas à la violation intime de l'être humain alors qu'il a déjà donné plus que l'essentiel des explications. Il ne le fait jamais avec son épouse, pourquoi devrait-il le faire pour faire plaisir à Blocher et Cie? Il a démissionné en fin de matinée de son poste avec effet immédiat. Chapeau l'artiste économiste. Bonne continuation à vous et à votre épouse.

Tant pis pour la nation. Une question me brûle la langue comme un reproche au pays. Laissera-t-on encore longtemps à Monsieur Blocher l'opportunité de nuire à notre pays de façon intensive et prolongée?

Notre pays est en guerre. Mais cette guerre est bien de chez nous. Les taupes creusent la tombe notre pays. Se relever et dire que la dictature n'aura jamais sa victoire chez nous. L'UDC et son Guide sont prévenus. les vrais démocrates ne les laisseront jamais en paix pour trafiquer leur monde parfait à eux qui ne concerne qu'une minorité de personnes en jetant la majorité dans une situation d'êtres imparfaits, impurs, de mauvais culte ou de mauvaise vie. La Suisse est une démocratie pas un Théoblocheristan.

 

Quand j'écris nous

je parle pour elle et moi

mais je suis amoureux de ma femme

alors j'use du nous, inconsciemment peut-être.

Ou alors j'ai parlé avec elle

de notre petite affaire monétaire

et elle a donné son accord à notre transaction.

 

Qui pourra prouver quoi?

Mon honneur et celui de ma femme?

Ou l'horreur de ces loups

qui nous mordent et déchirent nos coeurs en lambeaux?

 

Mon épouse est Présidente de la Banque Centrale d'Utopia

et moi je suis ex-trader reconverti partiellement dans l'achat d'oeuvres d'art contemporaines.

 

Im Fokus: SNB-Chef Philipp Hildebrand und Gattin Kashya.
Im Fokus: SNB-Chef Philipp Hildebrand und Gattin Kashya.

 

Désepérant, Mr Pascal Décaillet, chantre de la liberté?

Non. Désespéré de constater que notre pays fait du mal à un vrai démocrate

et qu'il y a des démocrates factices à l'UDC qui, s'ils avaient tout le pouvoir, ferait du tort

à beaucoup, beaucoup de monde par leurs méthodes de KGB.

 

A noter que la taupe à l'origine de l'affaire n'a jamais souhaité le déballage public.

Elle voulait juste obtenir des précisions sur les mouvements bancaires.

Cela devait rester au niveau politique sauf si faute grave était avérée.

Hors, la presse a été mise au courant, avant la décision politique de Berne

de porter éventuellement plus loin l'affaire devant la justice,

par les amis de Blocher. Cette taupe a voulu se suicider.

Mort d'homme possible et carrières détruites. Qui a provoqué le désastre? La liberté démocratique?

Vive les tireurs vertueux de ficelles dirigeant dans l'ombre l'avenir de notre pays!


15:28 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (3) |

Commentaires

Un homme amoureux de sa femme, c' est bien plus fort que tout un système de relax à la mode... Son audace naturelle de masse valorise la femme de détente au point de la faire se relaxer au maximum de sa connaissance. Ouaw ! C' est ça le transport que j' aime.

Écrit par : Cristal Gagnante | 09/01/2012

Etonnant que l'on tire a boulet rouge sur tout ce qui est UDC et son tribun Blocher sans même analyser le comportement d'une personne qui devrait être au dessus de tout soupçons!n'être pas en conflit d'intérêt avec sa fonction; lui a compris bien avant tous la bourde monumentale de son épouse, ils sont issu de wall street, trading est un passe temp comme d'autre font la soupe, le shéma est d'un peu plus banal, une galerie d'art, parfait écran de fumée pour des transactions bancaires d'autant plus que prés de 80% de la clientèle et soit Russe,asiatique, ou de pays du golfe dont on connait assez bien la richesse, bien plus grande que la fortune du Zurichois de service! mais voilà le peuple aime le glamour, la réussite, et tanpis pour l'intégrité, il semble qu'en Suisse on a la morale a deux vitesses l'intégrité et la politique, et comme cela a une suite alors attendons pour voire
Salutations PKM on a besoin de personne comme toi .... mais regarde tout les angles possibles.... du reste P.H. a fait de même et sa solution était la démission,

Écrit par : 100blagues | 09/01/2012

Salut 100blagues. Bonne et hereuse année à toi et ta famille. Oui, c'est une bourde. Mais vraiment, dans les milieux d'affaires on doit la trouver saumâtre quand on sait que ce sont des milliards en jeux qui nous font basculer l'économie occidentale dans des délits d'initiés. Le couple Hildebrand aurait pu engranger bien plus dans le privé que ces malheureux 75'000 francs obtenus grâce à la transaction désinvolte de sa femme. C'est pour une faute minime que la Suisse perd un banquier très compétant alors que, comme écris dans mon article précédant, le dénonciateur politique en chef a bien plus de torts à se reprocher dans des affaires de spéculation. Et lui fait toujours de la politique...sans que personne ne lui demande plus de comptes...

Bref, personnellement, et tu le sais, je ne suis pas un fan des traders car je n'aime pas la spéculation qui rapporte à des gens, d'un simple clic de souris, jusqu'à des millions de bénéfices en peu de temps.

Mais là, je me devais de défendre ce couple car c'est la démocratie, notre démocratie qui est attaquée par des gens pas forcément très propres en matière financière. ET puis ce couple n'a pas montré de choses très graves. Donc la confiance en Philipp Hildebrand aurait dû être maintenue. C'est mon point de vue. On peut ne pas le partager. J'en conviens. Suite, dans les plaintes éventuelles et la découverte probable de choses restées obscures dans le camp de l'UDC.

Cette affaire n'est pas close.

Écrit par : pachakmac | 10/01/2012

Les commentaires sont fermés.