10/01/2012

Franc fort et chômage, et maintenant?

 

Monsieur Blocher et l'UDC se félicitent. Leur bête noire est tombée. Le futur Président de la BNS saura-t-il faire mieux et plus crédible que Philipp Hildebrand? Quelles décisions prendra la BNS en rapport à la chute de l'Euro qui sera inévitable ses prochains mois?

La secousse est grande. Dans ces temps d'instabilité, Blocher et les siens ont rajouté encore de l'instabilité, cela simplement par vengeance personnelle...et dans l'espoir logique et toujours vif de prendre le pouvoir aux bourgeois d'ici à quatre ans. Hors d'ici quatre ans, la Suisse risque de se retrouver sur le cul. Le fait d'être isolé internationalement par rapport à l'UE et de subir les ondes de choc autour de l'Euro, notre pays n'aura pas la partie facile ses prochains mois. Il est possible que notre tissu industriel et touristique souffre bien davantage et durablement du franc fort. Nous avions un homme habitué à un monde économique sauvage à la tête de la BNS. Maintenant, nous aurons peut-être un homme très sage, car hyper surveillé de tous, du KGB de Blocher en particulier, mais qui ne pourra rien faire de décisif pour le pays. Et Monsieur Blocher se posera alors en sauveur de la nation devant cette bourgeoisie paralysée et inefficace....Sauveur pour la dernière fois, et peut-être la bonne fois pour notre leader maximo.

De bonne foi, il deviendra le dictateur du peuple helvète. Ou quand les moutons suivront tous un Guide unique pas si blanc que ça...Mais 2012 est l'année de l'apocalypse...Tout un programme pour les destructeurs du monde global et de sa mixité culturelle

Les milliardaires du monde ont un seul programme: maintenir une pression maximale et une déstabilisation continue afin de poursuivre leur petit business personnel. Et tant pis si c'est au détriment des 99% de personnes qui habitent la planète Terre et le risque de mettre à feu et à sang les nations. L' incendiaire de la BNS n'est sans doute pas Mister Hidebrand mais un certain bon Docteur Jekill, Christoph Blocher. Les Suisses et les médias aiment tant inviter chez eux celui qui met le feu au pays avec ses allumettes.

08:03 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.