21/01/2012

Costa Nostra Concordia

 

Non. Nostradamus ne l'avait pas prévu. Non. Le Commandant Schettino n'est pas un mafieu de Cosa Nostra. Oui. Nous nous sommes tous embarqués dans notre siècle en quittant le Naufrage du Titanic pour notre Naufrage à nous tous: le Costa Concordia.

Tout a changé en un siècle. Le lieu du drame: la Méditerranée au lieu de l'Atlantique comme le symbole d'une Europe qui supplantera l'Amérique au cours de ce siècle.. La tenue du Capitaine: les deux arrogants et trop sûrs de l'infaillibilité de leur bébé. Mais celui du siècle dernier est de la trempe des Capitaines marchant droit dans leurs bottes sans jamais faillir aux règles communes. Le nôtre, bravant les interdits, fonçant dans le mur, puis trouvant une parade au désastre et à son désastre personnel en guidant les secours à distance depuis une île plutôt qu'en aidant les passagers à quitter son navire qu'il a fracassé. Au résultat, le nombre de personnes qui survivent à la catastrophe est nettement supérieure à celle du Titanic. Etrange réalité. Enfin, sur le bateau, les gens s'organisent eux-mêmes alors que l'équipage est débordé et désorganisé, le personnel se mutine et n'attend pas les ordres irrationnels du capitaine pour faire évacuer le navire. Des employés sans expérience dans le domaine du sauvetage prennent le relais des qualifiés défaillants. Des passagers aident alors que d'autres s'empoignent dans la bascule du paquebot et la bousculade qui s'ensuit. D'autres encore filment et photographient leur propre naufrage.

Entre le Titanic et nous, notre Costa Nostra Concordia, tous les repères classiques de la morale ont explosé. Au lieu d'une hiérarchie stricte, la société s'organise aujourd'hui en réseaux. Nous nous trouvons devant une redéfinition des règles et des rôles. Dans le chaos de nos existences et de nos gouvernements, nous tentons de nouvelles alliances, de nouveaux concepts de morale. A ne pas vouloir jouer les chiens écrasés, les victimes d'un régime ou d'une situation, nous nous révoltons et nous nous révélons à nous-mêmes. Parfois, nous devenons alors des mufles vengeurs. Parfois, nous nous élevons justes et fiers et évitons d'ajouter de la catastrophe à la catastrophe à notre drame intime.

Résumé de "Mufle" de Eric Neuhoff.

Le narrateur découvre la jalousie et la trahison en lisant un sms sur le portable de la femme de sa vie. A plus de cinquante ans, deux divorces et de grands enfants, il se retrouve en pleine confusion sentimentale, animé de sentiments violents et contraires, alternant passion, colère, souffrance, doute, tristesse, regret, panique. L'insomnie redouble sa fixation sur Charlotte, jolie blonde fantasque dont il n'a jamais su capter le mystère et qui le renvoie à ses ruptures précédentes. Anatomie d'une déliaison, portrait d'un homme qui rêve d'une idole qui se comporterait en femme fidèle, ce sont tous les sentiments, jérémiades, déni, impuissance, complaisance, avec lesquels il faut bien vivre. Eric Neuhoff a déjà évoqués la jalousie, la passion la séparation, et la solitude dans 'Un bien fou' et 'Pension alimentaire'. Comme l'Antoine Doisnel de Truffaut, il en suit les méandres de livre en livre, aux différents âges de la vie, avec cette même mélancolie, cette musique douce amère, cet effroi poli devant l'éphémère des sentiments et la répétition des comportements, l'autodérision qui mêle lucidité, cruauté, tendresse et obsession.

Un livre qui tombe à pic. Sa conclusion personnelle, on ne peut pas pardonner une infidélité et recommencer avec sa femme, n'est pas ma conclusion personnelle et définitive. Pour moi, nous pouvons parfois nous pardonner nos fautes partagées, se souder, et surtout voir la nouvelle liberté acquise comme un triomphe paradoxal sur les chaînes sentimentales du mariage. Où la fidélité de corps, de coeur, et d'esprit vue sous un nouvel angle d'approche mutuelle. Une exploration d'avenir afin que triomphent des comportements majestueux plutôt que des paroles de détestation du mufle qui sommeille en nous tous, femmes et hommes.

07:25 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (1) |

Commentaires

vous m'aidez vraiment! avant de partir je veut dir que votre flux rss n'est pas visible pour tous le monde

Écrit par : moving companies | 16/04/2012

Les commentaires sont fermés.