04/03/2012

+ 3 points pour Bayrou, début d'une réalité révolutionnaire

François Bayrou remonte dans les sondages de 3 points et passe la barre des 15% d'intention de votes en rejoignant Marine Le Pen en ce dimance 4 mars. Cela fait plaisir, même tellement plaisir. La grosse artillerie médiatique de Nicolas Sarkozy prend l'eau. Le peuple de France est en train de comprendre qui berne qui et qui n'est pas gogo de celui qui croit enfariner tout le monde. En fait, nous avons deux meuniers, un à gauche, l'autre à droite, et tous les deux sont en train de voir leurs sacs de farine renversés sur la tête. Car ne nous leurrons pas. Quand François Bayrou sera qualifié au second tour, les chances de victoire du Béarnais seront démultipliés...surtout après être revenu de si loin. Il y aura un engouement François Bayrou et François Hollande aura de la peine à s'accrocher au discours vrai et fondateur de François Bayrou.

Un homme qui fait de la politique, surtout le Président, n'est pas un marchand de sable qui passe sa vie à dire n'importe quoi pour flatter une opinion et le sens du poil des corporations. Un Président est à l'écoute de toutes et de tous. Ensuite il tranche en tentant le moins possible de créer des injustices inadmissibles. Le bon sens est la mesure d'un bon Président.

 

Au pavillon des lauriers

Alain Bashung


Des toges me toisent
Des érudits m'abreuvent de leurs fioles
À quoi c’est dû cette assiduité
À sillonner sans répit ma macédoine
À quoi c’est dû

Au pavillon des lauriers
Il est tard pour se demander
À quoi c'est dû ces lauriers
À quoi c’est dû ces chaluts qui n’entravent que l’océan
Au pavillon des lauriers
Il faut voir à ne célébrer
Que l'insensé
Je veux rester fou

Derrière mes paupières
Filent des régates
Mes années-lumière sont pas des lumières
Mais je veille
Sur un grain de toute beauté
Un grain de toute beauté

À quoi c’est dû
Ces attributs
À quoi c'est dû
Ce duvet pachyderme
Ces alizés camisolés
À quoi c'est dû

Au pavillon des lauriers
Il est tard pour se demander
À quoi c'est dû ces corvées
À quoi c'est dû ces résidus d'amour aveugle
Au pavillon des lauriers
Il faut croire qu’on a savonné
La liberté
Je veux rester fou

J'adresse aux rivières
Des lettres de brume
Les anniversaires j'ai l'air dans la lune
Mais je veille
Sur un grain de toute beauté
Un grain de toute beauté

À quoi c'est dû
À quoi c'est dû

 

"Nos valeurs correspondent à l'idée que chaque être humain est en soi un absolu. Il peut être malade, paralysé, sans capacité de production, génial, formidablement entreprenant... Il n'y a pas de différence, pas de balance où l'on pèse celui qui sert et celui qui ne sert pas. On ne peut soutenir l'un et abandonner l'autre. Et c'est cela notre choix".

François Bayrou

 

Commentaires

vous m'aidez vraiment! avant de partir je veut dir que votre flux rss n'est pas visible pour tous le monde

Écrit par : moving services | 16/04/2012

Les commentaires sont fermés.