15/03/2012

De Siders en Syrie, des enfants morts dans l'effroyable horreur

 

Triste jour que ce 15 mars 2012 ensoleillé et chaud comme un bourgeon de promesse printanière. Toute l'Europe pleure un drame épouvantable qui touche une classe en vacances de neige. Des enfants heureux de leur semaine de ski en Valais rentrant à la maison tout bronzé, tout plein leurs poumons d'oxygène et leurs têtes bien pleines des souvenirs de glisse et de vie communautaire. Et c'est le fracas qui frappe, comme la mort blanche roulant sur les hommes et les femmes si fragiles devant les forces destructrices des neiges éternelles s'abattant sur les maisons, l'église du village, et les gens.

La grande peur dans la montagne s'est déplacée sur l'autoroute. L'autocar qui venait de quitter la station alpine de Saint-Luc s'est encastré dans une niche de secours d'un tunnel autoroutier. Un drame insoutenable pour les sauveteurs accourus sur place. Des enfants broyés par le destin. C'est la fatalité. Les seuls mots que l'on trouve à prononcer devant la dislocation et la désintégration de vies enfantines et notre impuissance devant la mort d'êtres si beaux et si heureux au retour des vacances.

Hasard douloureux du calendrier, ce 15 mars est aussi le jour d'un triste anniversaire. Il y a un an, la « Syrie libre » se soulevait. Un an plus tard, l'horreur est à son comble. Jamais régime n'a commis pire dans l'horreur depuis Hitler. Jamais cynisme aussi profond n'a été atteint par un couple marié, père et mère d'enfants, et dirigeant un pays d'une main de plomb tout en présentant en même temps sourires, fraîcheur, famille amicale et soudée, au monde extérieur.

Comme si des êtres humains pouvaient rire et chanter tout en torturant, exterminant des enfants, des femmes, et des hommes! La Waffen SS, version syrienne.

Je l'ai déjà écrit à deux reprises. Nous ne pouvons pas entrer en guerre contre cet Hitler des temps modernes en intervenant directement dans le pays. Pour cause de risques énormes de chaos absolu menant à un malheur total et intégral. Mais nous pouvons  faire assassiner. ce potentat devenu complètement pervers et sanguinaire. C'est possible. C'est indispensable. La peine capitale est notre seul recours devant les atrocités de cet assassin sanguinaire et sans le moindre sentiment humain pour celles et ceux qui ne pensent pas comme lui. Ce n'est pas la fatalité. C'est la volonté internationale d'en finir avec ce régime qui permettra au monde entier de respirer un peu mieux en attendant que la Syrie chasse ses démons. La Syrie suffoque. La Syrie est en proie aux forces du Mal. La Syrie attend la niche de secours qui fera crasher le régime de Bachar el-Assad et qui permettra de protéger ses enfants, ses femmes, et ses hommes qui n'en peuvent plus de mourir sous ce régime fasciste.

Un 15 mars 2012 où l'on attend une décision forte et définitive des démocraties de la planète en soutien à la résistance syrienne.

Des idées noires pour faire triompher la liberté en Syrie. Changer la réalité, notre réalité.

Des enfants, nos enfants, notre tragédie et notre avenir. Tous ensemble, nous sommes mamans et papas d'enfants qui meurent et disparaissent tragiquement sur la planète Terre. Un monde solidaire...pour toutes et tous. Dans la tristesse et des fleurs pour l'espoir et la vie de nos amours, de nos enfants.

 

Paloma

 

 

15:20 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (6) |

Commentaires

Entre les lignes... Vous savez pacha ? Combien la compassion est précieuse ? Car avec la Beauté de la vôtre je suis souvent tentée de perdre la mienne. C' est mon principal défaut, du fait de la distance je crois... Facile à dire :) Et est-ce que c' est le moment ? C' est ma façon d' être là pour vous et pour soulager ma conscience à comprendre, je suppose. Ainsi vous pouvez me prendre connaissance.

Honneur à vous et à votre sensibilité irrésistible malgré les nouvelles qui touchent chacun d' entre nous que l' on soit bons ou mauvais.

En même temps, la compassion c' est une affaire de choix envers soi par l' autre, et la partager c' est encore faire un choix mais dans le but vital et généreux de nous amener à sauvegarder notre espèce dans un monde proche de l' adéquat.
Vous savez ce que je dis je pense mais c' est bon parfois de soutenir ce que l' on sait déjà pour marquer son soutient confiant face à la réalité.
Bon, mais c' est assez de mon ego qui doit s' effacer pour ce billet marqué par la terreur et ma fierté mal placée.
Parce que je suis mal à l' aise avec la gravité des actualités pendant l' Amour... Le bonheur est si grand qu' il peut la dévaster.
Et on peut me dire : " elle se prend pour qui "?
Je dirai : " une personne d' étude flexible à l' amélioration de la condition humaine ".
Merci de votre lecture.
Bise.
Hautaine ! Oui ! Pour motiver, réveiller les plus dures à la sensibilité.

Écrit par : Cristal Gagnante | 15/03/2012

Signé...
Votre poule qui met longtemps à vous pondre un oeuf... Goût Picasso.

Écrit par : Cristal Gagnante | 15/03/2012

cher Pachakmac, merci de votre empathie! Aujourd'hui comme toujours. "Tout enfant est le mien", nous avons mal, très mal au cœur, un cœur humain et ayons l'audace de dire que nous sommes humains.
claire-marie

Écrit par : cmj | 15/03/2012

Je suis toute particulièrement émue pour vous ce soir, Pacha...
Bon à savoir... Tu me familiarises à la féminité si difficile à obtenir de moi. Même moi, je n' en étais pas capable tellement elle était enfouie six pieds sous terre et très loin de ma mémoire.
Tout ça tu le dois à ton Amour qui éclore à chaque instant même si tu ignores qu' il déroute la routine pour moi. Car tu fais réaction en chaîne chez moi sans prévenir ni même me préparer : ça fait du bien, c' est tout.
Qui donne des poutous poutous sans forcer alors que moi non plus je n' ai rien demander :)
Poutous poutous partout partout sur tes bonnes joues.
Bisou et à demain.

Écrit par : Cristal Gagnante | 15/03/2012

Heu... S' il te plaît... Tu pourras faire un poutou à Soeur Claire-Marie, pour moi ?
Cela me ferait plaisir si elle veut bien :)
Merci.

Écrit par : Cristal Gagnante | 15/03/2012

Bonsoir Mesdames.

J'aurais voulu garder le silence car devant le drame, l'urgence est dans le réconfort de ses familles très durement frappées par ces horribles drames humains. Mais j'écris. C'est mon devoir d'homme qui a reçu ce don artistique du Ciel pour mener à bien sa mission terrestre. Humble, simple, fidèle à toute l'humanité des êtres humains.

Bonne nuit. Bisou chaste à vous Claire-Marie et Cristal.

Écrit par : pachakmac | 16/03/2012

Les commentaires sont fermés.