05/04/2012

Sans commentaire, nous nous aimons

Les jours cachent des amours irréels et sublimes. Il est incompréhensible ce monde qui vous pousse à l'abîme. vous dénigre, vous traite mal sans savoir d'où provient ce Mal dont ces gens font preuve. Tout cela ressemble à un grand défouloir. Tapons-lui sur la gueule à ce type tombé d'une autre planète. Le Christ connut ce sentiment d'impuissance devant les ignrorants, les faibles d'esprit, les toupies, les jaloux, les envieux, les réfractaires, les ennemis de la Bonté divine.

Jésus aima-t-il intimement une ou plusieurs femmes? Etait-il homosexuel ou bisexuel? Aucune importance. Il aimait. Tout simplement. Jésus se mit parfois en colère devant les marchands du temple. Il n'était pas aimé de tous, et surtout il n'avait le soutien que de très peu de gens. Sa famille est inexistante au moment de sa crucifixion, ses amis de clandestinité l'abandonnent au moment de son arrestation et ne le reconnaissent pas. C'est un marginal, un exclu du cercle communautaire traditionnel. Il parle de Dieu naturellement. Il n'attache pas trop d'importance aux dogmes du Livre et préfère largement le partage dans la communion de l'Amour à la distinction entre la femme honnête et la femme qui vend ses charmes aux hommes. Il sait que chacune et chacun est appelé à commettre des bêtises durant son existence. Nul n'est parfait. Etre Dieu n'est donné à personne. Même pas au fils de Dieu. Il le sait. Il va souffrir pour oser défendre le message du Ciel qu'il désire transmettre à l'Humanité. Il va mourir. C'est dans quelques jours, à Pâques.

Il va peut-être mourir d'Amour pour une femme, son épouse. Il ne va pas l'abandonner au pied de sa croix. Il va la délivrer et la porter dans son coeur encore et toujours. Il, c'est un des descendants du Christ, un enfant de l'Amour. Un homme qui prétend que son destin est tracé par Dieu comme chaque destin sur cette Terre. Libre de choisir sa vie sous le regard de Dieu. Mais libre uniquement en faisant le choix de suivre le chemin de Dieu et en repoussant la bassesse et les perversions de Satan, le Tentateur, le fouteur de bordel dans un couple qui s'aime et se respecte. Il faut savoir reconnaître les signes. Pour un non-croyant, les signes n'existent jamais. Ce sont juste des hasards, des rencontres qui décident des choix et des fréquentations. Pour un croyant, chaque difficulté connue et rencontrée dans la vie ne sont que des épreuves sur le chemin de la vérité, des épreuves qui nous apprennent à grandir, à nous instruire, ou alors à nous détruire si la foi nous abandonne. C'est ainsi.

Les moqueries et les crachats, Jésus en subit de trop nombreux. Jésus poursuivit son chemin sans jamais s'en détourner. Il apporta une révolution au monde, une révolution qui ne s'achèvera jamais. La Révolution de l'Amour.

Alors pas de commentaire, ce soir, juste une très belle chanson d'Amour. A toi, mon épouse chérie. POUR LA VIE. INCH'ALLAH !

 

Complément d'enquête sur Dieu et les Hommes:

Une seule vie et plus rien. Le néant. L'homme du Néantdertal. Il est sorti de la nuit. Il a regardé le ciel et consulté les étoiles. Il a cru en un Créateur. Car lui si petit et si fragile dans la nature sauvage, il ne pouvait croire être tombé du néant, comme ça, d'une goutte de pluie qui aurait fécondé un grain de beauté. Il a grandi, il a transformé la nature et bâtit des Civilisations. Toujours la même interrogation. Dieu existe-t-il? Mais aujourd'hui, il ne pose plus l'interrogation. Il est sûr de lui-même. Il a tout appris. Il sait tout. Dieu n'existe pas. Il a résolu son problème. Il est devenu la Science du monde. Il est le maître de lui-même et de l'Univers. Retour à l'Homme du Néandertal. Dieu n'aurait pas du mourir en son coeur. Il aurait du grandir libre et affamé de connaissances sur l'au-delà. Cela lui aurait épargné de ne conserver que la vie et d'ignorer la mort. Cela lui aurait permis de regarder le croyant avec des yeux d'enfant et non ceux d'un juge qui croit connaître toute la vérité sur la venue des Hommes sur la Terre.

 

Les commentaires sont fermés.