24/04/2012

Fascismes, première vague, deuxième vague...

 

Qu'est-ce qui est ringard à notre époque? Ni les fascismes ni les communismes. En 1995, il faisait déjà fureur avec Le Pen Père et Blocher qui, hélas pour lui, n'a pas engendré de fille encore plus douée pour lui succéder. L'extrême gauche du temps du père Le Pen était encore bien présente et bien représentée dans les élections. Les extrêmes ont toujours eu le vent en poupe en France. Une France incapable de Révolution, la vraie, celle qui épouse de nouvelles conceptions de construire la France et le monde. Avec l'avènement de l'hyper-capitalisme, autre extrême puissance de notre temps, et l'extrémisme religieux de plus en plus pratiqué, hyper-puissance mondialisée qui se divisent en milliers de chapelles de toutes confessions, les forces ringardes de notre temps sont les forces humanistes qui défendent un partage et un échange des cultures dans une belle atmosphère cultivée et spirituelle. Ce sont les énergies nobles et humaines marginalisées et ringardisées de notre temps. Soit les forces source de vie et d'énergie, de construction et de créativité qui sont dominées et battues par l'obscurantisme, le productivisme, le nihilisme, l'athéisme totalitaire et le religieux totalitaire. Cela fait beaucoup de forces négatives qui empêchent la lumière positive de donner un sens et une direction à notre époque.

A la troisième vague, ce sera la grande confrontation entre les peuples et les idéologies. Mais de cela, nos chers leaders qui squattent les écrans TV et les médias n'en parlent jamais. Car être coupable de l'avènement de la démagogie et du crime collectif cela ne fait pas bonne presse. On offre aujourd'hui un piédestal à Mélenchon et Le Pen sans aucune analyse du fond de leurs pensées et de leur démagogie. On normalise leurs discours. Normalisons. Demain, comme pour les extrémistes qui prônent des idéaux religieux criminels, nous aurons nos extrémistes au pouvoir. Mais ce jour-là, il ne faudra jamais oublier que nous n'avions pas eu la force de dénoncer sans relâche leurs mensonges et leurs facilités pour mener à bien leur combat historique. On casse du sucre sur le dos de Sarkozy. On apprécie Hollande pour son calme discours rassurant. Hors nous vivons sur une pétaudière. Et le seul qui le crie en France très fort c'est encore Sarkozy, le bling-bling Sarkozy qui après cinq ans au service des ultra-libéraux tente de récupérer le vote des petites gens au travail détruit par les modèles financiers et l'esprit spéculatif de notre temps.

Oui, vraiment. La politique moderne, il faudrait la jeter dans un sac et la brûler sur l'autel des vanités du Grand Démagogue, celui qui fait et domine les foules en entraînant les âmes par le fond.

Tout commence dans la joie de faire la chanson et tout finit dans le malheur d'entretenir et de développer la haine des autres, celles et ceux qui deviennent nos ennemis mortels. Chasse à l'homme...

Une démocratie peut se rétablir rapidement d'un désastre matériel ou économique, mais quand ses convictions morales faiblissent, il devient facile pour les démagogues et les charlatans de prêcher. Alors tyrannie et oppression passent à l'ordre du jour. »

de

James William Fulbright

 

Commentaires

A ne pas comprendre que l'on ne monte pas les gens les uns contre les autres, qu'on ne prône pas le droit de l'étranger contre celui du résident dans sa patrie, dans son pays, vous ne faites que le lit de la guerre civile. Et c'est exactement ce qui va se passer, car l'europe est une catastrophe pour les nations de ce continent.
Merci et remerci à M. Blocher de nous avoir prévenu en 1992. Maintenant il va falloir choisir son camp et ça sera le plus difficile. L'histoire comme toujours se répète..... l'homme est stupide il ne sait pas tirer les leçons de l'histoire....car il est trop arrogant.

Écrit par : Corélande | 24/04/2012

Pour vivre heureux, vivons entre nous...Quelle nostalgie, Corélande! Mais nous vivons un autre monde, le monde libre, universelle, où toutes les cultures se brassent et s'interconnectent. A vouloir réinventer un monde qui a disparu, c'est vouloir remettre l'idée d'une monde paradisiaque avec le yoddle comme unique compagnie musicale, le père comme patriarche, la mère soumise à l'homme, l'église et son curé ou son pasteur au milieu du village, les citoyens obéissants à des hommes politiques très puissants décidant de la paix et de la guerre pour la patrie.

Je ne peux pas vous donner raison, Corélande. Je veux bien croire que le coeur de Blocher bat pour la patrie. Je ne lui retire pas cela. Ni à Marine le Pen pour la France. Mais ce combat des gens de souche contre le reste du monde, ça ne tient pas debout. Pire cela implique que la guerre civile approche et qu'il faut s'y préparer. Non. Vraiment. Je ne peux pas suivre l'extrême-droite ni l'extrême-gauche qui sévissent dans tous les pays. Comme je ne peux pas suivre les partis religieux qui veulent tuer la démocratie dans l'oeuf dans les pays arabes. Tout cela nous mènera à d'énormes catastrophes globales.

Écrit par : pachakmac | 25/04/2012

Toutes mes félicitations, pachamachin. Vous avez réussi à me faire éjecter de 24 heures par la webmaster Véronique Pasquier. La journaliste n'a pas supporté ma réaction à votre ode aux Touaregs qui venaient de prendre Tombouctou...
Véronique Pasquier était journaliste au Kosovo en 1998 quand j'y travaillais pour le Swiss disaster Relief. Elle n'a non seulement jamais contacté les Suisses qui travaillaient là-bas et auraient pu lui apprendre quelques trucs, mais elle s'est vantée d'avoir accepté de devenir la marraine d'une petite Kosovare. Comme signe de déontologie journalistique, on peut mieux faire...
Vous êtes en bonne compagnie...

Écrit par : Géo | 25/04/2012

Je ne savais pas que vous étiez salarié de 24 Heures, Géo... Si vous êtes sanctionné, vous vous êtes exclu tout seul... Je connais les risques... J'ai appris à gérer, avec le temps et la sagesse, les dépassements de limites. Pas vous... Mais cette fois, vous avez peut-être compris. Nous vivons et respirons en démocratie. Pas en dictature. Je prends aussi de gros risques avec ma façon d'écrire sans concession. Mais j'essaye de faire aussi du second degré et de l'humour caustique. Jamais je ne souhaite haïr ou humilier une personnalité ou un simple commentateur. Même pas les pires de mes détracteurs...comme vous. Vous avez droit de penser comme vous l'estimez. Mais vous n'avez pas le droit d'écraser une personne sous le poids de la haine, la diffamation, et l'imposture. Vous auriez cherché à me connaître, jamais vous ne m'auriez agressé pareillement avec cette haine gratuite et destructrice du vivre en communauté démocratique. L'écriture de combat, c'est comme un combat sur un ring de boxe. On donne des coups et on prend des coups mais on respecte toujours la personnalité de ses adversaires.

J'espère que vous trouverez vite de l'emploi ailleurs.

Écrit par : pachakmac | 25/04/2012

Vous racontez n'importe quoi. Je ne suis évidemment pas salarié de 24 heures, quelle idée. De plus, vous traitez de fasciste quiconque n'est pas de votre avis depuis des temps et des temps. Et franchement, vous ne savez pas ce qu'est un fasciste : un révolutionnaire. Dont les intérêts sont complétement antagoniques à ceux d'un conservateur. Hindenburg vs Hitler, cela ne vous dit rien ?
Il y a un scandale : c'est que 24 heures n'ait eu aucune réaction quand vous avez fait paraître votre billet célébrant la prise de Tombouctou par les Touaregs.
Je n'aimerais pas être à votre place ou à celle de Véronique Pasquier.

Écrit par : Géo | 25/04/2012

Faites nous un "billet" pour nous expliquer votre "autre ou nouveau monde"!
Le monde est monde, il a toujours évolué, reculé, divergé, stagné, point barre! Il n'y a rien de nouveau sous le soleil, simplement des imbéciles qui croient avoir tout inventé, tout révolutionné avec des mains de velours alors qu'elles se sont prises dans les épines....et que le sang va couler!

Écrit par : Corélande | 25/04/2012

Corélande, êtes-vous pour la démocratie ou la dictature? Ce que je récuse chez les extrêmes droites ou gauches, c'est leur goût pour leur pensée unique, pensée unique qu'ils dénoncent chez les défenseurs d'un monde libéral et social, monde libéral et social qui, dans l'âme et dans l'essence de l'idéal, défend la démocratie, la liberté de pensée et de parole, la justice pour tous, la non-discrimination des populations.

Écrit par : pachakmac | 26/04/2012

Les commentaires sont fermés.