25/04/2012

Que faire de Marine le Pen?

 

Elle se marre, la Marine. Elle se marre parce qu'elle voit bien que l'UMP est en train de prendre un bouillon de culture politique monumental. Sarkozy a toujours voulu gouverner seul. Mal lui en a pris. Aujourd'hui, en grande difficulté, il devient complètement parano et voit des complots partout, médias, adversaires politiques, et mêmes citoyens ordinaires. En fait Sarkozy fait partie de ces personnes qui au sommet de la gloire se sont investis d'une mission quasi monarchique plutôt que présidentielle. Son adversaire direct, Hollande, prend le même chemin aujourd'hui. Pas besoin du MoDem, pas besoin du Front de Gauche. C'est mon programme, et rien que mon programme. Dans cinq ans, Hollande sera à son tour tout seul pour assumer la débâcle PS à venir.

Le Pen et Mélenchon, qui n'ont aucune responsabilité gouvernementale à soutenir, vont continuer à surfer sur la vague de la démagogie. Je crois que devant le désistement de François Bayrou qui ne semble pas vouloir de responsabilité ni à un gouvernement de Droite ni à celui de Hollande, Nicolas Sarkozy doit tenter un coup de poker magistral et un électrochoc politique: demander à Marine le Pen de prendre une part active à son gouvernement comme Ministre responsable des Migrations. Si elle se défile, elle perdra toute crédibilité devant son électorat. Elle qui veut tellement chasser sur les terres xénophobes se verrait confronter à la réalité du terrain. Cela change une femme...et un homme. Laisser Marine en touche, c'est lui donner un trop beau rôle. Proposer de l'intégrer au gouvernement, c'est la normaliser et lui offrir un challenge à la hauteur de ce qu'elle croit être capable de réaliser. A mon avis, ce n'est pas un coup de folie si Sarkozy fait une pareille proposition. Ce serait une proposition responsable et la seule raisonnable devant l'impasse actuelle des extrêmes qui bloquent la France entière. 6,5 millions de Françaises et de Français (soit l'équivalent de toute la population helvétique) accordent leur confiance à Marine. Donnons-lui un rôle gouvernemental bien déterminé et analysons son travail sur la durée. Chez nous, des UDC ont su faire preuve de bons et loyaux services à la communauté helvétique composée pourtant de beaucoup d'étrangers venus de tous les horizons de la planète. L'UDC est un parti à la fois gouvernemental et dans l'opposition. Les autres partis ont su contenir sa progression grâce à la participation active et ininterrompue de l'UDC à la bonne marche du pays.

Monsieur Sarkozy, prenez votre courage maximal et donnez un coup de pieds à cette fourmilière bobo de gauche et de droite qui a assez joué sur l'hypocrisie bourgeoise et bien pensante durant ces trente dernières années. Marine le Pen sera la première surprise et, qui sait, obligée de relever un défi responsable pour la France, elle saura devenir plus consensuelle avec les populations immigrées. La France va peut-être enfin bouger de sa paralysie actuelle. Et si non, Sarkozy pourra s'en aller sans aucun regret en ayant tenté la manoeuvre correctrice de la dernière chance pour la survie d'une France courageuse plutôt que couarde.

Sarkozy peut-il briser le tabou? C'est à lui de le dire. Une chose est sûre. La France ne peut pas continuer encore cinq ans avec des extrêmes qui ne feront que prendre de la puissance en restant exclues de toutes responsabilités gouvernementales. Hollande ne prendra pas de ministres communistes pour ne pas effrayer totalement les milieux financiers ou patronaux et les riches. Sarkozy pourrait bien être tenté de son côté par la normalisation du Front National et de Marine le Pen en posant néanmoins des conditions strictes à la participation du Front National à son Gouvernement.

L'Autre

 

Quel émoi devant ce moi
Qui semble frôler l’autre,
Quel émoi devant la foi
De l’un qui pousse l’autre,
C’est la solitude de l’espace
Qui résonne en nous
On est si seul parfois
Je veux croire alors qu’un ange passe
Qu’il nous dit tout bas
Je suis ici pour toi
Et toi c’est moi.

Mais qui est l’autre
Quel étrange messager
Mais qui est l’autre
Ton visage est familier
Mais qui est l’autre
En toi ma vie s’est réfugiée
C’est un ami, c’est lui.

Toi et moi du bout des doigts
Nous tisserons un autre
Un autre moi, une autre voix
Sans que l’un chasse l’autre,
J’ai dans ma mémoire mes faiblesses
Mais au creux des mains
Toutes mes forces aussi
Mais alors pour vaincre la tristesse
Surmonter ses doutes
Il nous faut un ami
L’ami c’est lui.

Les commentaires sont fermés.