15/05/2012

12 milliards pour Facebook...ou l'appel des Sirènes virtuelles

 

Facebook, un lieu virtuel où les êtres humains se connectent tous les jours pour dire des bêtises ou se donner des lieux de rendez-vous, poser des photos ou des vidéos, partager son monde qui est aussi celui des autres, un puits sans fond, sans lien réel avec la présence de l'être.

De 34 à 38 dollars vient de passer ce matin le prix de l'action originale Facebook mise en vente ces jours prochains. Le Sucre devient de plus en plus gourmand. Ses 900 millions d'utilisateurs du réseau social phare vont attraper la fièvre et suivre le cours boursier du monstre virtuel qu'il a créé. Un homme seul va devenir multimilliardaire. Pas mal d'autres vont suivre dans son sillage. Pendant ce temps, la Grèce coule. Son extrême gauche n'a plus envie de faire confiance à l'euro et à l'Europe. La population grecque désespère. Chemin sans issue. Un pays s'écroule alors que Facebook s'envole. Nous nous dirigeons tous dans ce trou et ce conte remixé par Tim Burton qui s'appelle Alice au Pays des Merveilles.

Le jour où Facebook s'écroulera, les êtres humains reviendront enfin à la vie réelle, à la vraie famille, les vrais amis, les vraies relations, les vrais amours, la vraie vie. Mais vrai, ça voudra encore dire quoi?

Une fille est en manque de père. Un père est en manque de ses filles. Une femme à la recherche d'un père se trouve un mari qui ressemble à un père qui est en manque de ses filles. Elle l'aime. Il l'aime. Puis elle le quitte comme une jeune femme qui part vivre son autre vie et l'aime encore comme une femme qui vient visiter "son mari" ressemblant à un père. Un papa de trois filles est en manque d'une fille en plus. Ça existe dans la vraie vie. Et c'est un milliard de fois mieux que Facebook ou que ce blog.

*Maxime du réel pour un être humain réel:

« Demain, ce n'est pas Facebook qui viendra te visiter à l'hôpital après un accident ou une maladie ou un accouchement ou au home quand tu seras vieux ou t'offrira la magie d'un toit d'une maison familiale jusqu'à ta mort. Ce n'est pas Facebook qui viendra te consoler de ton chagrin d'amour ou te permettra de te confier sur tes difficultés à vivre en couple. Demain, ce sera ta fille ou ton père qui te protégera de ta propre fragilité et fera tout pour t'aider dans ta solitude et ta souffrance personnelle. Comme un tandem inséparable malgré la séparation ».

 

*Lire le billet de Hommelibre « Père absent, la souffrance des filles ».

 

 

07:50 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (17) |

Commentaires

Moi, mon père n'est pas absent dans son désir de me posséder pour vouloir contrôler et détruire tout ce que je fais ou vis. Alors, je cherche plutôt un père qui n'a jamais existé dans ma vie. L'Amour vierge pour commencer à aimer un père qui m'amène à oublier l'autre avant de le faire mon amant. Mais si mon père réussi à faire couic entre nous... Il aura hélas gagné notre amour et je serai toujours dans ses lianes qui m'enchaînent.

Écrit par : Cristal Gagnante | 15/05/2012

Merci pour les billets. Celui de hommelibre je ne l 'ai pas lu jusqu'au bout pour la cause que mon père est assez lourd comme ça. Et que je n'ai pas à le refaire puisque je ne le veux pas. Il s'est payé ma tête juste pour se donner puissance dans mes premiers âges et quand il n'en a plus trouvé par moi me l'a fait payer et cela continue encore et encore jusqu'à quand ? Il faut donc m'arracher toute entière.
Bonne journée.

Écrit par : Cristal Gagnante | 15/05/2012

Bonjour Cristal, ce n'est pas l'amour qui sépare un couple "père-fille", c'est le décalage de maturité de l'existence. 26/52. J'ai pensé gommé le temps pour me mettre à sa hauteur. Mais un coup de gomme n'efface pas le temps et nos histoires vécues personnelles...

Écrit par : pachakmac | 15/05/2012

"Il s'est payé ma tête" d'où le sentiment et l'affreuse sensation que tout amour se moque de moi. Même celui qui ne se destine pas à moi. C'est ma paranoïa et mon automatisme sur le délire de persécution que je subi mais qui s'estompe peu à peu car j'arrive à peu près à les distinguer de la réalité.

Écrit par : Cristal Gagnante | 15/05/2012

Je sais, j'ai voulu dire mangé notre amour. Mais bon je vois que c'est déjà fait :(

Écrit par : Cristal Gagnante | 15/05/2012

...Sur la maturité, mon père ne m'en trouve pas et me dévalorise alors il crée une dépendance perverse... Voilà ce qu'est son emprise sur mes repères, ma condition et mes impressions. Il fait à lui seul tous mes démons.

Écrit par : Cristal Gagnante | 15/05/2012

Et je ressens l'Amour comme un interdit.

Écrit par : Cristal Gagnante | 15/05/2012

Et faire la jalousie dans mes relations c'est l'outil préférer de mon père.

Écrit par : Cristal Gagnante | 15/05/2012

"se mettre à sa hauteur" y a pas de quoi puisqu'il ne t'arrive pas à la cheville.

Écrit par : Cristal Gagnante | 15/05/2012

Ci-dessus "il" = mon père.

Écrit par : Cristal Gagnante | 15/05/2012

Couleur fuchsia à mon coeur transperce mon malheur qui compte ses dernières heures avant d'enterrer la guerre... Pour voir si je peux voir sans lunettes :)

Écrit par : Cristal Gagnante | 15/05/2012

Mais qu'est-ce que je vois ? La Lumière.

Écrit par : Cristal Gagnante | 15/05/2012

...De ton regard car il est toujours premier à mon égard.

Écrit par : Cristal Gagnante | 15/05/2012

Et maintenant c'est l'homme qui vient à mon esprit.

Écrit par : Cristal Gagnante | 15/05/2012

" Et c'est un milliard de fois mieux que Facebook ou que ce blog "
J'approuve et je soutiens ;)

Écrit par : Cristal Gagnante | 15/05/2012

Je viens de me reposer et j'ai senti ma légèreté : tout ce dont une femme a besoin pour faire et laisser entrer la joie d'un homme, être épaulée. C'est comme une baisse de volume de mon ego ( qui me surprotégeait ) me signifiant ainsi la liberté.
Et cette liberté donne place à l'élu de mon coeur en totalité.

Une plume sur son plumard.
Je prends comme les attentes et les estimes de l'homme de ma vie.

Écrit par : Cristal Gagnante | 15/05/2012

Attention, ci-dessus peut en avoir tout l'air mais je ne parle pas de sexe.
C'est de la relaxation intuitive sur mon état actuel qui soigne peut-être, par un voile transparent et doux, mes traumatismes.

Écrit par : Cristal Gagnante | 15/05/2012

Les commentaires sont fermés.