17/08/2012

Assange craint la Sibérie, il cherche l'Equateur

 

L'espion internautique Julian Assange n'aime pas le froid des cellules américaines. Il pourrait pourtant négocier son savoir-faire avec l'Amérique en échange de money money et de la liberté. Quand l'Amérique saura tout en direct de ce qui se passe chez les Chinois, les Russes, les Européens, et tous les autres d'Iran en Irak en passant par la Syrie, l'Amérique tiendra son héros invincible.

Alors les grands espions repentis n'intéressent plus les Américains? Bizarre. A moins que Assange n'ait plus du tout envie de bidouiller sur son ordinateur à la suite de cette sale aventure. En attendant, il est sur la bande de Gaza. Il lui reste à creuser son tunnel jusqu'à l'Equateur. Je lui donne un coup de main. Cela fait 20 ans que je creuse mon tunnel pour tenter de retrouver la lumière qui jadis m'offrit une belle vie de famille et des amis.

Julian, les agents secrets de son ingrate majesté n'ont plus vraiment la belle histoire sexy et trépidante de James Bond... Mais ils peuvent toujours se l'imaginer derrière les murs d'une ambassade prison...

Bien à vous. Et rêvez d'Equateur sur votre bande de Gaza... en vous passant le surfeur de Dieu...

 

Les commentaires sont fermés.