23/12/2012

A Noël, divise Dieu par deux, tu trouveras un Gérard

Sous le sapin, l'exil. Une femme enceinte et un homme rejetés de tous. Sans le sous, sans l'aura des stars, sans même le physique de Beyoncé et de Jay-Z, ils se réfugient dans le quartier des grottes, à Genève, en pleine jungle urbaine. Ils sont entourés des animaux de la jungle et non de ces pauvres boeufs et ânes qui ne peuvent survivre sans l'Homme et sa sauvagerie. Guépard, lions jaguar, gazelles et autres biches et, ô surprise, au milieu de tous, un beau menhir d'euros sur le dos, un Gérard qui lance son cri de guerre:

"Tous ensemble dans l'exil belge pour éviter la falaise fiscale de Hollande. Rendez-vous à "Vers Saint Trésor X" ou encore "Vers Sein gère ton fric" (Genève en langue codée pour les évadés fiscaux français) pour bouffer du marcassin et de la potion magique. Ne rends plus à César ce que tu as perçu toi-même de ton labeur. Décide toi-même ce que tu dois à César...et à Dieu"

En terre de France, ça jase. Il est devenu fou ce Gaulois ! « Hors-la-loi ! » hurlent les loups socialistes. « Vendus ! » surenchérit le prolétariat qui ne peut pas tricher avec l'impôt. Et voilà que Gérard insiste sur sa formule magique : « Divise Dieu par deux, tu obtiendras un Gérard ». En langage décodé, cela signifie que ce que tu donnes à Dieu doit être équivalent à ce que tu rends à César. Si tu divises Dieu par deux, tu obtiens l'Unité, soit le Gérard, la valeur artistique de référence au cinéma français. Personne ne comprend l'acteur. C'est pourquoi, nous sommes partis en pèlerinage sur ses terres pour lui poser une unique question.

Notre envoyé spécial pour « Pachakmac.blog24Heures » a posé cette question à l'acteur de Cyrano :

« Monsieur Depardieu, si vous deviez parler avec sympathie de votre nez d'oenologue à la France, que lui diriez-vous ?» 

Voici la réponse de notre grand viticulteur de la vie :

« Le pardon est un luxe. Il devrait être un style de vie, et même inscrit dans la constitution des nations du monde. Il vaut mieux faire des conneries qu'économiser pour l'Etat. A vingt ans, les désirs nous empêchent de voir la réalité ; mais passé quarante ans, il ne reste que des réalités réelles et fragiles qui nous empêchent de désirer et d'appliquer nos rêves à la réalité de nos moyens. Avant, il y avait les mouches. Maintenant, il y a la confiscation du pouvoir par les mouches. Et la merde de France, elle peut aussi s'exporter chez les Belges pour échapper aux mouches. Vous me posez la question du nez ? Le nez de Cyrano, c'est aussi beau qu'un nez de fonctionnaire qui reluque le cul d'une vache en se branlant devant sa règle fiscale 7 heures par jour en se demandant, angoissé, si Hollande va obtenir sa manne électorale des poches du contribuable pour la saison suivante. Le bureau des contributions fiscales, c'est pareil que le cinéma. Il n'y a que des erreurs humaines qui s'y produisent. Un taux d'impôt à 70%, c'est un super mauvais jeu de l'avion et une erreur humaine à 100%. Crash de l'avion et du mirage français à 100%. Un bon acteur, c'est celui qui a beaucoup d'écus et du flair. Ce n'est pas le projet d'être riche qui m'intéresse. C'est la vie et ce qu'on fait d'elle. Le talent, c'est une monnaie qui date de l'Antiquité. Comme je suis en passe de devenir moi-même une antiquité, j'ai beaucoup de talents que je porte sur moi mais ce sont d'autres qui font la loi en France et dévalisent les talentueux. Savez-vous que la mémoire d'un poisson est d'une seconde seulement ? Et bien moi, à force de voir les poissons rouges d'Hollande dans leur bocal, j'arrive aussi à n'avoir plus qu'une seule seconde de mémoire concernant mon argent et je deviens un taureau qui fonce dans la corrida des socialistes. Les émotions simples sont les plus difficiles à vivre. Et en ce moment, la France me sert bien. Je suis le taureau idéal et les flèches que j'accumule sur mon dos me servent en tant qu'artiste. Cela va encore accroître mon champ d'acteur. Et mes vignes vont encore donner du bon vin aux Français. Car j'aime la France et les Français. "

«Je ne jette pas la pierre à tous ceux qui ont du cholestérol, de l’hypertension, du diabète ou trop d’alcool ou ceux qui s’endorment sur leur scooter: je suis un des leurs, comme vos chers médias aiment tant à le répéter.»

Gérard Depardieu


L'interview exclusif accordé par Gérard Depardieu a été fait à partir de la source authentique trouvée sur http://www.evene.fr/citations/gerard-depardieu

Hasard et fruit du hasard de la vie, ce cher Depardieu est musulman!?! Mais personne n'en parle car le sujet est tabou de chez tabou. Cependant, un site en parle. C'est Oumma. Alors Gérard...Rejeté des musulmans et des chrétiens, abandonnés par les athées socialistes, il va trouver où sa communauté d'adoption? Lisons en silence... "La mosquée c'était mon lycée à moi". T'es un musulman défroqué comme moi. On peut croire en Dieu et à l'islam, le vrai, que l'on sent surgir de nos coeurs...

En 1967, Gérard Depardieu, jeune homme âgé de 18 ans et demi, s’était converti à l’islam. Il le raconte lui-même en détail au journaliste Laurent Neumann dans un entretien paru en 2004 sous le titre « Vivant ! ». Extraits :

 

« Je crois aux hommes. Je crois à la vie, et notamment à celle qui a précédé Dieu. Et, bien sûr, je crois en Dieu. Enfin… Je dis que je crois. En fait, je crois que je crois. […] En tout cas, je ne suis pas athée. […] Je vais même te faire un aveu: quand je suis arrivé à Paris, en 1965, j’ai été musulman pendant près de deux ans. […]Je fréquentais la mosquée de Paris, rue Geoffroy-Saint-Hilaire. Je faisais mes prières cinq fois par jour, mes ablutions quotidiennes au hammam, je lisais le Coran… En fait, je crois que cette idée s’est imposée à moi après un concert d’Oum Kalsoum, «l’astre de l’Orient». […]

 

Quand je suis sorti de [son] concert à Issy-les-Moulineaux, j’étais transporté, bouleversé, ému aux larmes… J’avais dû éprouver ce que les Arabes appellent le tarab, le paroxysme de l’émotion et de l’amour. Il n'y a pas besoin de culture ou d'éducation religieuse pour ressentir ça, Il suffit de se laisser toucher par la grâce... A cette époque, la mosquée, c'était un peu mon lycée à moi. […]
Ma vie n’est pas un modèle de vertu. Mais j’ai toujours été dans une forme de recherche personnelle. Il faut bien que Dieu existe, qu’il y ait quelque chose à nous supérieur ! Quelque chose ou quelqu’un pour exorciser toutes les peurs que l’on porte en soi. […] Toute ma vie a été ainsi scandée par cette quête spirituelle et par la découverte de l’autre ».

Lire ici

http://oumma.com/15156/gerard-depardieu-un-ex-musulman-de...

 

 

 

Ci-dessous, notre couple de stars amércicaines parti dans la jungle urbaine faire un petit d'homme qui s'appellera Mowgly. De quoi aimer les stars malgré leurs frasques et leurs éventuels exils fiscaux...et religieux.

Jay-Z apparaitra dans le documentaire sur la conception de Mowgly

 

Jay-Z apparaitra dans le documentaire

 

Les commentaires sont fermés.