25/01/2013

Superbe défilé de mode signé Zahia Dehar

 

Chaque mois qui passe nous fait découvrir une Zahia de plus en plus classe, de plus en plus aérienne et picturale. Au défilé porno que la presse nous a servi sur sa vie et promis pour son avenir, Zahia a réussi le gang bang céleste qui fait d'une fille maltraitée sexuellement une fille reine de son imagination et pur fantasme de nos vies. Zahia s'approprie la révolution sexuelle des années 60 et en fait un must luxueux. Les révolutionnaires d'alors prenaient la rue à témoin pour un peace & love du consommé vite, consommé bien. Zahia prend les podiums à témoin pour styliser sa folie, son rêve de perfection. L'ingénue nous donne envie d'aimer la femme non comme objet de consommation mais comme sujet d'invention et d'inspiration. C'est le jeu et l'enjeu d'une artiste. Zahia nous épate et nous enchante. Comme un retour aux sources de l'art classique. Une Zahia Dehar, Camille Pissaro de la mode. Un néo-impressionisme que nous aimons beaucoup.


Camille Pissarro impressionist painting "Bather in the Woods"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jeune fille lavant ses pieds.

 

 

Voir quelques clichés de son dernier défilé ici:

http://www.gentside.com/zahia-dehar/la-sexy-zahia-deharau...

 

Commentaires

Monsieur Pachakamak. Abonnés vaudois au quotidien des vaudois en ligne depuis ce matin, parcourant les blogs pour la première fois, nous tombons sur le vôtre qui semble très actif. Mais à la lecture de ce billet, nous allons rendre notre déjeuner, puis notre abonnement. Cette façon de faire de la publicité pour la réussite professionnelle en faisant d’abord un apprentissage par la prostitution, n’est pas du tout représentatif de ce qui fait la culture des vaudois.
Notre fille de 14 ans fait actuellement des efforts pour entrer dans le monde de la mode et du travail, et nous espérons qu’elle ne lira pas votre billet. Son envie d’habiller les gens, pourrait la pousser à coucher avec l’équipe de football locale, et pour pas grand-chose, puisque cette équipe n’est même pas en ligue B.
Enfin, n’oubliez pas que vous écrivez dans un journal populaire et familial, et que des expressions comme gangbang, dont nous ignorions l’existence, car nous sommes vaudois et parlons le vaudois, après une recherche sur Internet, nous a amenés très facilement à des images plus que licencieuse! Notre jeunesse, est déjà assez soumise à de pernicieuses influences sans qu’on leur en montre plus qu’ils n’en demandent déjà.
Notre jeunesse à nous s’est passée dans les années peace and love, et la libération sexuelle que nous avons alors prôné, et pratiquée pas qu’un peu, n’a pas fait de nous des pornocrates comme vous avez l’air de le penser. Votre billet nous laisse deviner que votre jeunesse, vous l’avez vécue après nous, et que vous ne savez pas de quoi vous parlez.

Écrit par : Bernadette et charle Chapuis | 25/01/2013

Bonjour Madame et Monsieur Chapuis,

Votre intervention à ce billet appelle à une réponse. Tout d'abord, sans vouloir vous choquer, nous vivons dans un monde hyper sexualisé et à moins de mettre un bandeau sur les yeux, je crois que même 24 Heures et la TdG présentent en première de leur site informatique une jolie lune de dame qui promeut ses charmes pour un site de rencontres... A moins d'annuler vos abonnements au Matin Orange, et tous les autres qui font la promotion de stars assez olé olé en matière sexuelle, j'ai de la peine à vous suivre concernant le mal que je pourrais faire à votre fille en donnant de la lumière à Zahia Dehar, ex prostituée mineure, reconvertie dans la mode, libertine de nature mais pas forcément catastrophique dans sa fidélité en amour et en amitié. Je ne la connais pas personnellement donc je ne ne puis en dire plus...

Ensuite, je trouve dommage que vous restiez scotchés sur son passé sulfureux et ses jeux sexuels. Dans la vie de tous les jours, les gens qui vivent dans une société libre ont le choix d'explorer leur corps et leur spiritualité. Il n'y a que dans les sociétés fermées que le sexe est un crime et qu'un seul Dieu est imposé à tous, qu'il soit une entité représentée au Ciel ou un bonhomme du style Staline ou Hitler.

Enfin, si vous regardez la petite vidéo ci-dessus, vous verrez quelques jeunes femmes très connues que personne n'associe au monde de la prostitution et qui adore pourtant le nouveau travail artistique de Zahia. Des jeunes femmes émancipées, féminines, heureuses de vivre librement. Il y a même une chanteuse délicieuse, Inna Modja, parmi ces dames... Alors sont-elles toutes des filles à rejeter à la poubelle de votre morale? Peut-être. Mais alors, il vous faudra fermer l'accès à la télévision, à la radio, et à You Tube à votre fille.

En conclusion, je peux comprendre votre allergie à la prostitution qui se fait bien souvent sous la contrainte et sous la direction de maquereaux peu recommandables. Je suis bien évidemment opposé à la traite des femmes. esclaves sexuelles. Pour le reste, la femme est libre. Et si certaines femmes préfèrent gagner leur argent avec leurs charmes plutôt qu'en trimant à l'usine, ça les regarde. J'ai moi-même trois filles. Toutes les trois travaillent en tout bien tout honneur (je dirais personnellement qu'une prostituées peut aussi pratiquer son job en tout bien tout honneur), une en milieu hospitalier, l'autre dans le domaine de la restauration, la troisième dans les ressources humaines. Vous voyez, la vision et l'éducation de leur papa ne les ont pas poussé du côté obscur de la prostitution... Et je précise que j'entretiens de très bons rapports avec mes filles même si ceux-ci sont des moments privilégiés trop rares dans nos vies sur-occupées.

Avec mes bonnes salutations.

Écrit par : pachakmac | 26/01/2013

Les commentaires sont fermés.