28/02/2013

De la fraude dans nos assiettes et dans nos vies

Si j'étais cheval

je me ferais passer pour bœuf

Si j'étais cochon

je me ferais passer pour homme.


« Et si t'étais une femme ? »

coupa l'enfant.


Je me ferais passer pour déesse.

 

« C'est quoi une déesse ? »

questionna encore le garçon

 

C'est une femme très sûre d'elle

qui assure qu'elle est unique et belle

afin que tes yeux s'éblouissent

et que tu deviennes aveugle,

épris de ses merveilleux sortilèges.


« Ah bon ? Et pourquoi

c'est bien de devenir aveugle ? »

insista l'enfant

 

Car plus tu deviens aveugle

plus tu acceptes, tu vantes, et tu profites des actes frauduleux

créés par les empires malsains, la nourriture malsaine,

l'amour malsain, les relations malsaines

qui te détruiront toi ainsi que ton entourage.

 

« Ah !.... » dit tristement l'enfant avant de rajouter:

« Mais alors si tout est détruit

il n'y aura plus de lumière

pour tous les laisser pour compte,

celles et ceux qui ont cru aux déesses

et qui sont tombés dans le piège? »

 

Rassure-toi, mon enfant.

C'est là que les aveugles grugés et abandonnés

commencent à redécouvrir la lumière,

et qu'ils s'indignent,

et qu'ils disent « Stop à la fraude ! ».

 

« Ah...Mais si la fraude continue

c'est que les aveugles refusent de voir la lumière »

 

Exactement, mon enfant.

Dans un univers de fraude

tu ne peux rester qu'un aveugle

participant à la fraude.

 

« La fraude c'est trop rigolo.

J'ai mis de l'eau dans ton vin

et tu as bu sans rien voir à ma tricherie »

s'esclaffa soudain l'enfant.

 

Sais-tu que Jésus lui aussi

a mis de l'eau dans le vin des mariés

afin que tous eurent assez à boire

durant les Noces de Cana 

et que l'on fit passer cela comme miracle?

 

L'enfant devint grave et soupira.

Puis il sourit au sage homme qui

venait de lui confirmer que l'on peut

être à la fois un cochon et un homme en amour

un cheval et un bœuf dans une lasagne

une femme et une déesse dans le lit.

Car de sa nuit d'être humain,

l'Homme est chargé de découvrir sa propre lumière

quelque part existante entre le Bien et le Mal.

 

Les commentaires sont fermés.