13/03/2013

Syrie: Al Nosra, le style et le genre Che Guevara

4'000 hommes de toutes nationalités tiennent tête à 300'000 hommes de l'armée régulière d'Assad. Ils ont tout laissé tomber pour combattre au nom de l'islam. Ils ont mis leurs biens en commun au service de la Révolution. Ils sont près à mourir pour libérer la Syrie et les pays du Golfe des tyrans en place. Ils ne pillent pas la population, l'aide à se relever des conséquences désastreuses des combats, soignent les plaies comme ils peuvent, et continuent leur chemin sur le sentier de la guerre. Ce sont des romantiques de l'islam des origines.

Ce sont les idéalistes de l'islam, version premiers temps sous la direction du Prophète. Les Brigades Internationales d'Allah font penser aux Brigades Internationales de Che Guevara. Seul l'idéal poursuivi compte et la vie n'a plus d'importance pour eux. Ils peuvent mourir en paix. Ils savent pourquoi ils luttent : un mirage qu'ils estiment véridique et juste. Et pour cela, ils sont prêts à mourir sans vouloir en retour obtenir les bénéfices ordinaires de leur révolution islamique. Ces hommes sont fans absolus de leur religion. Mais comme les hommes de Che Guevara, ils luttent contre la corruption et voudraient installer un pouvoir communautaire idéal, contre l'impérialisme capitaliste.

Ce pouvoir, Che Guevara l'avait compris au fond de son coeur, est utopique, fruit d'un combat qui mène au sacrifice de soi sans rien attendre en retour si ce n'est la mémoire du peuple. Le Che a quitté le poste de pouvoir que Castro lui avait offert car sa révolution n'était pas intéressée par des avantages matériels. Comme les combattants d'al Nosra, il cherchait l'utopie, celle d'un pays où les êtres humains vivent dans une sorte de paradis, paradis rouge soumis aux mêmes dogmes marxistes. La différence entre eux et le Che, c'est que le Che ne croyait pas en la Charia islamique mais au Communisme.

Un combat forcément perdu par le Che. Un combat qui sera perdu par les islamistes d'al-Nosra. Mais parmi le peuple, quelque part, bien caché au fond du cœur syrien, al-Nosra et ses combattants resteront comme le Che et ses troupes: un fantasme révolutionnaire populaire qui durera et se transmettra de génération en génération. Ces combattants d'al-Nosra sont des révolutionnaires et agissent en vrais révolutionnaires. Leur sacrifice est mis au service d'une cause. Mais leur cause n'est-elle pas un nouvel impérialisme absolu que les combattants tentent d'imposer au monde entier comme la Vérité unique d'existence?

Des membres de la brigade islamiste Hamzah défilent à Deir ez-Zor avec des drapeaux du Front al-Nosra. © ZAC BAILLIE / AFP

 

http://www.lepoint.fr/monde/pourquoi-les-djihadistes-s-in...

 

Les commentaires sont fermés.