15/03/2013

Les voeux d'amour de Bachar à Assad en passant par François

Le président syrien nage dans un océan de sang et veut répandre l'amour et la coopération à travers le monde. Il souhaite au passage plein succès à François pour l'aider dans sa démarche d'évangélisation des foules afin que cesse la haine, la torture, les massacres, les divisions!

Bachar aimerait devenir un saint. Il faut l'aider dans sa nouvelle vision et l'inviter à rejoindre un lieu saint, lui et sa famille. Il pourra alors se mettre lui aussi à parler aux oiseaux, un rêve qu'il a fait. Bachar a sa part intime qui le rappelle à Allah. Peut-être sa part d'ange va-t-elle l'emporter sur ses démons. Lisons ce qui a poussé Saint-François à se consacrer à Dieu :

« Il (François) vit, comme tous les jeunes de son âge et de son époque, diverses expériences : les fêtes, les escapades et même la guerre durant laquelle il est fait prisonnier et souffre de maladie. Durant sa convalescence, il ressent une insatisfaction profonde face à la vie. Il cherche, il regarde autour de lui mais il reste sans réponse...

Un jour en écoutant un passage de l'Évangile, il lui vient une réponse à ce qu'il cherche : passer sa vie à aimer toute la création. Il transforme alors sa vie, il se fait pauvre, se soucie d'annoncer les messages de joie, d'espoir et d'amour contenus dans la Bible, et de porter la paix aux gens et à toute la Création. Il s'habille d'un vêtement gris et se ceint la taille d'un cordon. Il porte ainsi le vêtement du pauvre de son époque. »

http://www.franciscain.org/pages/qui_est_saint-francois.h...

Il reste à souhaiter à Bachar nos bons vœux de rétablissement et qu'il fasse enfin un geste d'amour pour son peuple, le seul qui puisse l'aider à se remettre de cette tragédie : démissionner et se retirer dans un lieux saint en se consacrant désormais à aider les plus pauvres et les plus démunis parmi son peuple. Les enfants, tous les enfants de Syrie ont besoin de ce geste d'amour de Bachar.

http://www.lepoint.fr/monde/bachar-el-assad-adresse-a-fra...

 

Les commentaires sont fermés.