15/04/2013

Ton ado fout la m...? Parents punis?

On vit une époque forrrrmidable: celle de la biture devant le sapin de la disco et à l'entrée du Tunnel du Vodkaberg. N'est-ce pas Monsieur Ogi?

Oui. Nos ados vivent dans un monde sexe, fun & rock'n'roll que nous adultes avons voulu créer pour nous et pour eux contre la dictature des moeurs. En tant que créateurs, nous sommes aussi conscient des limites sociétales de l'artifice carnavalesque sexe, fun & rock'n'roll.

Mais nos gosses? Eux qui n'ont pas inventé Mai 68, ils profitent seulement de la liberté déjantée qu'ils ont obtenu d'office sans en tirer forcément les conséquences de leurs actes.

Et ils recommencent, week-end après week-end, à se biturer pour la bonne cause: celle de la fête, rien que la fête, toujours la fête.

Et après la fête? Ils n'y songent même pas, croit-on, du côté des parents.

En regardant grandir mes enfants, j'ai entendu parler, voir vu et bu bien des excès, à travers les confidences de mes ados de filles. Le petit dernier, le garçon amoureux de la ferme et de ses vaches, lui, commence à peine à flirter avec ses excès et ceux de ses copines et copains malgré toutes les bonnes paroles de son père, de sa mère sans doute aussi, et les mises en garde devant les dangers d'un abus d'alcool ou du retour en voiture avec un jeune gars bourré qui vient d'acquérir son permis de conduire.

En fait, nous les parents, nous sommes sans cesse inquiets pour nos ados. Nous aimerions qu'ils soient des nonnes et des saints pratiquant le jeu de cartes à domicile autour d'une verre de flotte. Tout le contraire de nous, les adultes, en résumé. Et quand un jour de trop la sanction punitive arrive parfois d'un procès verbal sur un tag non autorisé par la loi et par la décence morale, nos ados le prennent encore à la cool. On les engueule, on leur dit que ça n'est pas bien du tout d'écrire des tags fascistes sur les murs d'un vieux monsieur bougon. On leur fait remarquer qu'en tant que commerçant dans un petit bled perdu du monde, c'est notre business et notre « real reputation » qui sera sanctionné par la population et la police... Mais maman et papa ont-ils acquis la réputation du village de ne point organiser et de ne point faire la fête avec leurs clients?...

Au bout du compte, nos ados comprennent et assimilent tout. Et adultes, ils deviennent souvent plus sages, plus conservateurs, et plus rangés que nous, les fondateurs du sea, sex, and sun.

Lire aussi :

http://commentaires.blog.24heures.ch/

 


Tribute to gainsbourg .sea , sex and sun... par Shaman43000

Commentaires

@Pachakmac c'est le printemps et ils sont aussi déjantés que de nombreux parents qui entre relation extraconjugales et autres caprices saisonniers ont peur de franchir le cap de la cinquantaine.
Beaucoup craignent tellement la vieillesse qu'ils préfèrent la jeunesse éternelle à conserver quitte à jalouser ces gamins qui ne font que leur renvoyer un miroir celui qu'ils ont si peur de quitter ou celui qu'ils avaient oublié.
Tout est relatif,les jeunes ont toujours cassé,voulu bousculer des acquis et une fois dans le monde du travail ,on les retrouve presque sages comme des petits anges.Pour ensuite dès 36 ans nous rejouer la complainte de l'ado frustré pour celui ou celle privés de tout par des parents trop dirigistes et si cette crise ne peut être vécue elle se répétera mais avec d'autres répercussions beaucoup plus lamentables à 50 ans.
Tout est cyclique,tout se répéte inlassablement depuis toujours jusqu'à ce que celui qui se croit en échec permanent accepte seulement de ne pas faire partie du moule dans lequel les ultraperfectionnistes aimeraient le conserver.C'est plutot rassurant de voir des jeunes se défoncer,une fois l'expérience vécue la plupart redescendront sur terre et deviendront pour beaucoup comme vous dites si bien ,de très bons éducateurs.Les images chocs il n'en ont cure puique habitués a voir des morts défiler sur leur gadgets virtuel et ce dès l'âge de deux ans
Et comme dirait un ancien , respectable Monsieur,faut bien que jeunesse se passe et on a tous été jeunes un fois ou l'autre n'est-il pas vrai? rire
On a assez entendu des gens de 40 ans dire,vous les anciens faut vivre le temps actuel,hé bien qu'ils en fassent autant.
On ne passait pas notre temps à gémir,on travaillait et on faisait confiance aux enfants même si on savait qu'ils préparaient des entourloupes de leur âge .Ils doivent apprendre à se bruler les ailes eux-mêmes pour affonter un monde qui n'a jamais et ne fera jamais de cadeaux
Quitte à me montrer ironique si l'on sait vouloir des universitaires dès la primaire,que les autorités assument aussi!il faut savoir ce qu'on veut.On exige d'eux beaucoup trop dès le berceau pour ensuite les houspiller,pauvre monde qui se dit progressiste et qui ne fait que reculer de peur d'avancer vers la lumière
Toute vérité n'est pas bonne à dire parait-il cependant c'est la seule manière de savoir qui sont ses véritables amis surtout dans une société qui se vante d'avoir des millions d'amis grâce à des réseaux qui ne sont que des pavés numériques bien stylés lanceurs de je t'aime ,tu peux compter sur moi par des invisibles très souvent de la pire espèce
Alors autant que ces jeunes s'amusent dans la rue,le danger sera moindre!
très belle soirée pour Vous

Écrit par : lovsmeralda | 15/04/2013

Les commentaires sont fermés.