20/04/2013

11 septembre 2012, Djokhar devenait Américain

Deux jeunes de 19 et 26 ans ont tenu en haleine toute l'Amérique. Djokhar et Tamerlan Tsarnaev avaient-ils des complices et un gourou spirituel qui les auraient poussé vers l'extrême? Pourquoi les deux frères voulaient-ils devenir Américains? Ils pratiquaient avec beaucoup de compétence le sport: Djokhar la lutte, Tamerlan la boxe, Ils étudiaient avec intérêts, partageaient une vie sociale banale comme leurs potes d'université.

Pourtant Tamerlan, le frère aîné décédé dans la fusillade avait arrêté de faire la fête. Il ne buvait plus d'alcool, ne fumait plus de cigarettes, et ne comprenait pas le style de vie des Américains. Il visionnait des vidéos sur l'islam radical, la fin des temps, le retour du Mahdi, le guide musulman, le 12ème imam qui arrive pour instaurer la justice et la paix islamique avant le retour de Jésus... Le 12ème imam, né en 868, s'est occulté (a disparu) en 874 soit à l'âge de 6 ans. Il est l'imam caché dont les Chiites attendent le retour.

Djokhar faisait encore la fête avec ses amis d'université. Il admire son grand frère qui l'a sans doute entraîné vers la dérive fantasmatique et intégriste islamique au moment de passer à l'acte lors des attentats du marathon de Boston. Il a été retrouvé cette nuit dans un bateau en cale sèche où il se cachait à Watertown, quartier de la banlieue bostonienne et lieu d'habitation des deux frères Tsarnaev.

Nous sommes dans le monde des questions sans réponse. Pourquoi tant de haine contre l'Amérique et le style de mode occidental tout en restant fasciné par ce mode de vie occidental ? Pourquoi vouloir un monde axé sur la charia quand on sait que les pays qui sont déchirés par les clans tribaux musulmans ne font qu'attiser la haine et la violence entre eux avant même d'exporter cette haine et cette violence sur les autres peuples du monde ? Qui a l'autorité suffisante en islam pour que sœurs et frères musulmans arrêtent de s'entre-tuer et se mettent à écouter un seul leader spirituel qui leur dit que violence et haine sont sans issue à jamais ? Qui sont tous ces jeunes kamikazes perdus dans leur identité spirituelle entre le monde moderne proposé  par l'Occident, ainsi qu'une partie de l'Orient, et ce monde du califat disparu qu'ils aimeraient suivre idéalement mais dont ils savent impossible à mettre en place sans provoquer la mort de femmes et d'hommes innocents qui ne respectent pas la Loi divine du Coran telle qu'elle était vécue du temps du Prophète? Qui sont les responsables de ce carnage terroriste incessant si ce n'est des imams, des chefs religieux, des gens anonymes ou connus portant la haine au pinacle des relations humaines entre communautés de vie ?

L'Amérique d'Obama devra poser ouvertement et diplomatiquement ces importantes questions au monde ( à leurs amis du Qatar et d'Arabie Saoudite en premier) et pas seulement s'intéresser à la vie forcément étriquée et ordinaires de deux jeunes étudiants qui avaient tant à apporter au monde et qui ont pourtant fini par vouloir massacrer des innocents qui ne leur ont jamais fait de mal. La culture du Mal doit être combattu partout dans le monde et par tous. Pas d'état de grâce du terrorisme. Le chasser et le traquer partout. D'abord dans les têtes religieuses qui attendent ce fameux imam censé apporté la justice et la paix sur Terre. Quelle justice et quelle paix quand des gens sains de tête et d'esprit courant un marathon voient leurs vies ravagées et détruites par des fous d'Allah ?

En langage prophétique comme poétique, un bateau en cale sèche avec un jeune criminel terroriste retrouvé à bord et arrêté par la démocratie signifie le voyage sans issue devant Dieu. C'est ce que tout bon musulman devrait retenir de la dérive de ces deux frères qui avaient tout entre leurs mains et dans leurs têtes pour réussir une vie saine et belle.


Châtelet les Halles

Entre gris et graffitis
Où s`enferme le quotidien
Et des murs tellement petits
Qu`on entend tout des voisins
Avec pour seul vis-à-vis
Des montagnes de parpaings
Où déambule l`ennui
Et se traînent des destins
le samedi après-midi
Prendre des souterrains
Aller voir où ça vit
De l'autre côté

Refrain:
Ligne 1
Châtelet les Halles
Station balnéaire
Mais où y a pas la mer
Comme de banlieue la plage
Voir un peu de bleu
Echouer sa galère
Marquer son passage
Suivre les tags
Quand y a plus de repères
Châtelet la fin du voyage

C`est pas ici Tahiti
Mais c`est toujours mieux que rien
Les baskets sur le parvis
Ne vont jamais très loin
On y piétine les débris
Et les abris clandestins
Eprouvant même du mépris
A ceux qui tendent la main
De Harlem à Paris
S`engouffrer dans un train
Puis un couloir qu`on suit
Ne pas aller plus loin

Refrain:
Ligne 1
Châtelet les Halles
Station balnéaire
Mais où y a pas la mer
Comme de banlieue la plage
Voir un peu de bleu
Echouer sa galère
Marquer son passage
Suivre les tags
Quand y a plus de repères
Châtelet la fin du voyage

La fin du voyage
La fin du voyage
La fin du voyage

Les commentaires sont fermés.