22/04/2013

Cocotte-minute Mai 68: du relativisme à la pratique de la relativité?

Il y avait une chape de plomb autoritaire posée sur la population occidentale lorsque Mai 68 éclata. La démocratie s'exerçait par l'autorité supérieure d'élus de l'Etat, de curés, de médecins qui étaient sensés donner les bons remèdes politiques, spirituels, de santé aux individus recevant les ordres d'en haut et obéissant à ceux-ci comme à des potions divines apportées par des êtres supérieurs.

D'une société aux dogmes et croyances bien établies, nous sommes alors entrés dans l'ère de l'individu et de l'individualisme, de l'ego et de l'égoïsme. La chaîne de la générosité et de la participation communautaire aurait du s'effondrer d'un seul bloc et tous auraient dû d'abord penser à soi, lâcher l'Etat, les curés, les médecins pour se radicaliser vers l'anarchie. Jouir sans entrave. Le plus fort gagne, le plus faible s'écarte, s'efface de la course à la jouissance, et meurt seul dans son coin...

Partiellement, c'est ce qui est arrivé. Aujourd'hui, tout le monde doit se battre seul pour préserver sa parcelle de jouissance intime et communautaire. Il faut de l'argent, beaucoup d'argent si possible. Dogme obligatoire pour avoir accès au must de la pipolisation à outrance. Il faut également être beau, un physique musclé à la GI pour les garçons, instrumentalisés type occidental, dictature terrestre et culte du corps et de l'esprit ; à la djihad islamique pour les garçons instrumentalisé type islamique , dictature divine du corps et de l'esprit, culte dédié à Allah; tirées à quatre épingles avec dessous affolants, nudité intégrale ou presque et montées sur leurs escarpins Louboutin pour les femmes d'ici, culte du beau et de l'érotisme exercé à la vue de toutes et de tous ; tirées à quatre épingles avec dessous affolants, voile intégral ou presque et montrées dans la rue comme des fantômes noirs errants pour les femmes d'ailleurs, culte de l'inexistence corporelle dédié à Allah et corps réservé à l'appartenance au mari.

Pourquoi ce raccourci entre Mai 68 et les attentats à la bombe de Boston ? En 2013, nous avons passé de la cocotte-minute 68 à la cocotte-minute bostonienne des frères Tsarnaïev et leurs potes individualisés djihadistes se préparant au massacre à travers le monde, cocotte-minute qui annonce hélas le règne prolongé de la Terreur globale. Le « paix et amour » des paradis artificiels terrestres et d'une beauté universelle annoncée par une jeunesse issue de la bourgeoisie aisée en Mai 68 se transforme en laideur de « guerre et haine » annoncée par un islamisme radical voulant prioritairement conquérir les paradis artificiels annoncés du ciel en faisant de la Terre un cimetière sacrificiel.

Il y a bien deux types de jouissance en ce monde. L'une est d'abord terrestre. Elle demande à chacune et chacun de profiter de la vie, de construire son propre univers, de créer sa propre capacité à se développer physiquement et intellectuellement. Elle fait confiance à la femme et à l'homme pour partager un monde idéal où la paix et l'amour seraient rois.

Et puis il y a une autre jouissance, d'ordre exclusivement céleste, qui renie la liberté humaine sans entrave et s'oppose à celle des hommes et des femmes par la soumission à des commandements divins. Sade contre Dieu. Satan contre Dieu.

Rétablir l'ordre divin. Voilà la mission de femmes et d'hommes qui combattent la liberté et la jouissance sans entrave. En France, l'ordre divin revient par le combat d'arrière-garde de la droite et de la droite extrême contre le mariage gay, loi issue de la chienlit de Mai 68.

Mai 68 a vécu ses instants d'ivresse. Nous sommes en pleine gueule de bois avec ce terrorisme international qui s'individualise et donne la possibilité et l'opportunité à toutes et à tous de vivre son aventure de Gungun terroriste pigiste et poseur de bombes au XXème siècle.

Tintin, reviens, ils sont devenus fous !

Sur la route 66, Jack Kerouac, William S. Burroughs, Allen Ginsberg, Cassady et jazz, ont vécu il y a longtemps déjà. On se réveille sur la route 53 avec Mohamed Merah, Tamerlan Tsarnaïev, Djokhar Tsarnaïev en bombes et fusillades post-modernistes.

Reste à réfléchir sur nos destins et notre destinée dans la mort et à savoir qui de la relativité amoureuse de la Beat Generation à la rage divine de la Gun Generation vous adhérez, sœurs et frères en humanité qui me lisez. En art de philosopher, il est temps de choisir entre « The Beatific Day » de Kerouac ou « The Terrific Day » d'Allah. Pour ma part, je suis fatigué et cassé mais je reste à jamais parmi celles et ceux qui ont rêvé d'un idéal terrestre qui promettait un paradis de paix et d'amour. Avant de vouloir rêver pour sa mort, au ciel Kerouac se moquait de lui-même « I am a catholic, not a beatnik ». « I am a muslem, not a gunik » me moquerai-je à mon tour et éternellement de moi-même.

« Etre à la rue, battu, écrasé, au bout du rouleau » voilà comme je me sens aujourd'hui après les attentats de Boston et devant mon impuissance à donner plus de puissance internationale et médiatique à ma propre vision de la vie, de la démocratie, de la liberté, de l'amour, et de la paix.

http://www.lefigaro.fr/international/2013/04/22/01003-201...

http://reflexions.ulg.ac.be/cms/c_13841/mai-68-le-regard-...

http://www.rue89.com/2013/04/19/mariage-tous-baston-ordin...

http://fr.wikipedia.org/wiki/Beat_Generation

 

The Sea

is

my Brother

Jack Kerouac

lire aussi le voyage initiatique effectué dans la marine marchande de Jack partant de Boston sur le SS Dorchester à destination de Mourmansk en Mer Blanche soviétique.

En deuxième vidéo musicale, mon beat actuel... Du beau, de l'amour, de l'intégral aux paradis artificiels...

http://bibliobs.nouvelobs.com/actualites/20111126.OBS5406...

http://www.letelegramme.com/ig/loisirs/livres/jack-keroua...

 

Commentaires

@Pachakmac on ne peut parler bien que de ce qu'on connait vraiment ou avons vécu personnellement et encore à condition de ne pas être socialiste,les seusl d'ailleurs qui ne pouvaient encore éclore au paradis des arnaqueurs grâce justement à l'autorité des gens qui étaient au pouvoir en 68

Écrit par : lovsmeralda | 24/04/2013

Les commentaires sont fermés.