29/04/2013

Nabilla, Zahia, Lâm Syria, showgirls à gogo sur la Toile

Elles offrent deux pigeonniers super accueillants aux aigles de la Toile. Elles offrent aussi leur artillerie lourde et chirurgicale aux médias qu'elles frappent de leurs obus et abus de langage. Paroles qui jaillissent en rafales hors de leurs trachées vocales. Twitter s'en donne à coeur joie. C'est la guerre ! Qui sera la superbimbo définitive et définie en 140 caractères année 2013 dressée sur le champ de mines virtuel? Qui sera la championne, qui seront les perdantes, et qui signera l'armistice ? Suspens énorme pour une paix durable que personne ne trouve. O mon miroir, dis-moi qui est la plus belle... Seule la guerre fera encore et encore vivre la Toile.

Je dis et j'écris "Lâm Syria". Et tant pis si la guerre vous déplaît tellement et que vous préférez largement cette guéguerre ouverte des deux nunuches de chez nous pour vous divertir de votre lamentable ennui.

Lâm Syria, c'est elle. La dernière fanfreluche haute définition de mon coeur. Je me battrai avec mon âme pour elle, pour sa liberté, pour son honneur, pour son avenir. Ce n'est pas du tout sexy ? Ça n'intéresse personne ? Normal. Elle n'existe que dans un imaginaire masculin délabré et abandonné, que dans le rêve démocratique idéal, que dans le sacrifice d'un homme pour une femme ; jamais dans le bénéfice personnel d'un acquis, d'une reine de beauté suspendu au bras d'un amoureux pour épater la galerie d'admirateurs et d'admiratrices.

Pourtant Syria elle est prophétique et divine comme la mort et la résurrection. Elle se donne à croire, à vouloir posséder la foi qui déplacera d'éventuelles montagnes humaines immuables dans leur immobilité désespérante. Elle est l'Amour et la Liberté, celle dont l'homme rêve...

« L'Amérique, l'Amérique, je veux l'avoir et je l'aurai » chantait Joe Dassin. « La Syrie, la Syrie, je veux voir son monstre et je l'aurai ».

Nabilla et Zahia ne sont pas vraiment des jeunes filles sérieuses qui conviennent aux philosophes en mal de solitude. Mais elles leur offrent le rire, la dérision, l'instant spontané d'érotisme fast-food qui les libèrent des pesanteurs de notre monde. Syria, elle, ne projettera jamais ses seins protéiformes face grand public. Syria, c'est la femme idéale qu'un homme ne trouve jamais en ce monde : à la fois pudique et bombique ; à la fois vertueuse et débauchée. Syria, c'est la femme qui met à mort l'homme en lui promettant sa future résurrection dans un autre monde ressemblant au paradis masculin espéré. Soit une femme douce et limpide, aimante et jamais étouffante, attentive mais sauvage, un caractère fort dans un corps débridé, aux fantasmes affolants et aphrodisiaques, libre mais attachée durablement à un seul homme. En moins de 140 caractères, cela donnerait pour trouver l'eldorado en Elle :

« Lâm Syria, je veux l'avoir et j'aurai le monstre qui l'assassine. »

#alilecham

 

Mes amis, je dois m´en aller
Je n´ai plus qu´à jeter mes clés
Car elle m´attend depuis que je suis né
Lâm Syria

J´abandonne sur mon chemin
Tant de choses que j´aimais bien
Cela commence par un peu de chagrin
Lâm Syria

Lâm Syria, Lâm Syria , je veux l´avoir et je l´aurai
Lâm Syria, Lâm Syria, si c´est un rêve, je le saurai
Tous les sifflets des trains, toutes les sirènes des bateaux
M´ont chanté cent fois la chanson de l´Eldorado
De Lâm Syria

Mes amis, je vous dis adieu
Je devrais vous pleurer un peu
Pardonnez-moi si je n´ai dans mes yeux
Que Lâm Syria

Je reviendrai je ne sais pas quand
Cousu d´or et brodé d´argent
Ou sans un sou, mais plus riche qu´avant
De Lâm Syria

Lâm Syria, lâm Syria, je veux l´avoir et je l´aurai
Lâm Syria, lâm Syria, si c´est un rêve, je le saurai
Tous les sifflets des trains, toutes les sirènes des bateaux
M´ont chanté cent fois la chanson de l´Eldorado
De Lâm Syria

Lâm Syria, Lâm Syria, si c´est un rêve, je rêverai
Lâm Syria, Lâm Syria, si c´est un rêve, je veux rêver

 

Commentaires

Très intéressant! Merci de nous faire partager ce post

Écrit par : generico | 30/04/2013

Très intéressant! Merci de nous faire partager ce post

Écrit par : generico | 30/04/2013

Les commentaires sont fermés.