13/05/2013

Lettre à D Tsarnaev : « Ta seule religion te conduit à tuer »

Tu plonges ton regard dans les yeux de ta future victime. Elle est là, identique à une proie que le félin guette. Elle est là et tu ne la vois que comme une chose insignifiante à ta vie, une chose pour laquelle tu t'accordes le droit magique de la rayer de la planète Terre. Au nom de qui ? De ton dieu ? Tu te prends donc pour Dieu, Djokhar? Enfin le Dieu qui t'ordonne d'avoir la haine des infidèles et même des fidèles des autres tribus et de tuer ta sœur et ton frère. Donc ton Dieu, il ressemble méchamment, selon ma conception du divin, à Satan, la bête immonde, la bête qui jette les êtres humains dans les fers et l'enfer des génocides organisés sur Terre depuis que l'Homme est Homme.

Parmi tes futures victimes qui vont subir ta loi violente et se retrouver mortes ou amputée d'une ou deux jambes, il y avait un garçon de huit ans, heureux de vivre, de respirer, de participer au marathon que son père venait de terminer. Son papa, son héros. Tu lui a enlevé la vie. Les fous d'Allah diront qu'Allah voulait sa mort parce que cet enfant avait commis beaucoup de crimes...

En direct de Boston avant ton crime. Tu ne le vois donc pas, cet enfant. Ta foi acquise sur l'ignorance t'aveugle. Cet enfant t'es invisible à ta vie devenue dépendante des criminels religieux qui distillent leur venin sur Internet et sur des lieux de prêches assassins. Tu joues encore au séducteur avec les étudiantes et les étudiants de ton université. Tu aimes danser, fumer, boire. Pourtant tu as la haine de ce monde qu'on t'annonce mécréant et pervers, La haine de toi-même, de ta vie dissipée, de ta vie qui est simplement la vie normale et ordinaire d'un jeune étudiant aux études. Cette haine de toi-même, tu te l'es construite et appropriée peu à peu à travers la religion de tes origines qui t'a bourré le crâne de son poison potentiellement destructeur et propagé par des gens, de prétendus croyants d'Allah, pas bien dans leur tête, pas bien dans leur vie, pas bien avec les Autres, ces Autres qui savent vivre plus joyeusement la relation spirituelle avec Dieu ou sans même Dieu. Dieu est-il d'Essence criminelle ?

Parfois, je me sens aussi peu bien dans ma vie, pas vraiment bien avec les Autres qui n'ont pas les mêmes passions, les mêmes élans de grandeur, les mêmes envies de culture, d'arts, de connaissances, de recherche de l'Essence de Vie, Dieu, Allah ; pas bien surtout avec des gars de ton genre qui se permettent de supprimer des gens gratuitement lors d'un spectacle, d'un shopping, d'une fête dans une discothèque, ou même lors d'un simple passage dans la rue, ou priant alors dans un lieu de culte, suprême aberration des fous d'Allah, et que le hasard de l'instant présent a voulu mortel pour lui ou pour elle.

Tu as tué au nom de ta religion ? Cela, mon frère, tu dois comprendre que ce n'est pas seulement très grave mais aussi le comble de la mécréance et le reniement d'Allah. Tuer et croire que tu seras son pote tout en haut de l'échelle du paradis avec plein de jeunes vierges pour t'honorer. Même si ta tragique célébrité t'as offert un fan's club formidable de filles qui t'admirent et te trouve très beau, et même incapable de tuer... tu vois Satan à l'oeuvre ? Il aveugle qui il veut. L'aveuglement de notre temps, ça rend aussi stupide que des oies se gavant à longueur de jours à l'apparence physique comme unique critère d'amour et de reconnaissance. La plastique des corps, Hitler savait très bien la manipuler pour son propre usage. Qui a dit qu'un fauve beau et fort ne tue jamais la gazelle ? Et toi tu te comportes comme ce fauve, ce prédateur animal imaginant qu'Allah te demande d'utiliser ton cerveau reptilien pour assassiner des gens ne t'ayant fait aucun mal si ce n'est celui de vivre autrement que toi, parfois même pas autrement que toi puisque tu faisais la fête avec eux, avec leurs rêves de futur et non des images de crimes chevillées au cœur ; avec des études et des lettres pour avancer dans leur vie et non des modes d'emploi pour fabriquer des missiles, des bombes, des armes de guerre et de destruction massive.

A ce stade, tu vas m'arrêter et me dire que tous les Etats du monde ont alors construit leur propre armée, achètent et vendent des armes, partent en guerre, et assassinent, dans certaines situations, des innocents. Mais l' Etat, ce n'est pas toi, même si tous ensemble nous représentons l'état collectif du monde. Toi, tu es un individu qui peut décider seul, sans l'aide de l'Etat ni de personne d'autre, si tu veux tuer ou au contraire ne point participer à la propre possibilité de tes crimes. Toi, tu es un homme unique avec ta propre intelligence, ton propre refus ou ta volonté de te laisser séduire, manipuler, entraîner dans des délires religieux de haine, de violence, et de fin du monde.

Désires-tu alors la fin du monde ? Crois-tu en Allah ? Allah veut-il un génocide géant créé par Son humanité comme feu d'artifices final à Sa gloire? Allah serait-il le pire criminel de l'Univers ? Lui qui t'a offert la vie ? Lui qui est Amour ? C'est bien de Dieu que tu revendiques tes crimes ? Alors je te l'écris, Djokhar . Si Dieu est le plus grand terroriste d'entre nous, le Génocidaire de sa propre Création, alors je refuse Son Enfer terrifiant et je trouverai tout seul mon propre paradis, comme un grand, comme un sage, comme un homme qui essaye de comprendre la voie spirituelle d'Allah, la voie libre dessinée sur la Montagne de Dieu.

J'irai trouver des sœurs et des frères en Syrie pour arrêter la guerre dans les cœurs. C'est un petit rêve personnel juché au-dessus de mes moyens ? Mais qui a dit que le rêve devait être moyen ? Et si la guerre entre les humains vient à me dire que je suis de trop sur cette Terre, que leur Dieu veut ma mort grâce à leur mental pervers entretenu par leur propre haine de l'Autre, alors qu'ils fassent. Dieu n'est pas Le criminel. Dans ma façon spirituelle d'imaginer l' Etre, Dieu est Le maître de Sagesse et d'Amour qui nous guide sur le chemin de la Justice. Toi, tu n'as pas hésité à tuer aveuglément et gratuitement un enfant de huit ans et trois adultes en rendant invalides beaucoup d'autres personnes. Quelle est ta Justice ? Tu n'as pas respecté la Loi de mon Dieu qui s'appelle comme le tiens, Allah.

Aujourd'hui, ils sont des dizaines de milliers d'enfants à mourir d'aveuglément en Syrie. Hors il y a longtemps que j'ai quitté l'enfance afin de devenir père de quatre beaux enfants. Ce n'est pas pour voir des criminels venir attenter à leur vie et les rayer de la planète parce qu'ils croient à je ne sais quelle folie de Dieu. Je ne crois plus au bon dieu, au dieu qui a raison sur tous les autres dieu. Je crois en Dieu, Celui qui me guide sur la voie de la Sagesse et de l'Amour. Il est l'Unique. Il est l'Amour et la Bonté, la Sagesse et la Vie. Ce ne sont pas tes faux maîtres et faux prophètes d'Allah qui me feront changer d'avis ni de vie. Tu peux en être sûr.

A toi, Djokhar Tsarnaev , cette missive envoyée de ma cocotte-minute littéraire qui se trouve en état d'ébullition et d'alarme dans mon âme et mon cœur.

 

Commentaires

Donc article très intéressant pour moi, merci

Écrit par : generique | 13/05/2013

Les commentaires sont fermés.