31/05/2013

Maîtres, Esclaves, Coran, Assad

Une délégation syrienne représentant le régime d'Assad se rendra à la Conférence de Genève 2.

Aujourd'hui, nous pouvons mieux comprendre la difficulté de Bachar el Assad à donner le pouvoir au peuple. Il reste soumis à de vieux schémas de pensée arabe issus du Coran. Le maître règne. L'esclave se soumet. Entre eux, un rapport de force inégal. Le maître tient les forces économiques, politiques, militaires, religieuses entre ses mains. Les esclaves suivent les ordres et n'ont aucun droit à la désobéissance. Le seul recours pour les esclaves est la révolte, le crime, et le combat contre le tyran pour tenter de le remplacer par un autre tyran. Le monde arabe concentre en Syrie, et mieux que partout ailleurs, tous les schémas anciens de la spiritualité issue du Coran. Maîtres et esclaves. Allah a décidé du maître et a décidé des esclaves. C'est écrit. Qui refuse cet ordre est un rebelle, un suppôt de Satan et le tyran se doit d'éliminer les "terroristes" qui s'opposent à lui. Si les "terroristes" prennent le pouvoir, ils en feront de même avec toute opposition qui essayera de prendre le pouvoir à son tour.

Nous sommes dans l'islam guerrier pur et dur. Nous sommes loin de la démocratie haïe par toutes celles et tous ceux qui tiennent à ces anciens courants de société islamique. Et évidemment très loin du courant laïc pourtant, et soi-disant, défendu par Assad lui-même.

Voici ce qu'on peut lire ce matin sur le site ABNA.co

"ABNA: "Nous participerons officiellement à la conférence (de Genève) en tant que représentants légitimes de notre peuple," a indiqué M. Assad à la chaîne de télévision libanaise al-Manar, dans une interview diffusée jeudi soir.


Il a cependant minoré le poids de l'opposition en exil. "Lors de la conférence, nous négocierons avec les pays qui soutiennent l'opposition en exil, mais il n'y aura pas de négociations avec celle-ci (l'opposition)," a-t-il affirmé.


"En négociant en apparence avec l'esclave, nous serions en train de négocier en réalité avec le maître," a-t-il dit.


Le président a également affirmé que toutes les décisions prises à la conférence de Genève seraient soumises à un référendum populaire."

Ce passage de l'interview

"En négociant en apparence avec l'esclave, nous serions en train de négocier en réalité avec le maître,"

 

est capital pour comprendre les blocages du régime d'Assad et ceux de l'opposition. Nous ne sommes pas sur le langage "Ni maître, ni esclave, mais citoyen et citoyenne d'un pays libre en train de négocier sur la base de forces politiques légitimes et élues par le peuple", forces forcément inexistantes au sein du régime dictatorial, mais dans le langage "Maître, et rebelles qui désirent prendre la place du maître".

La démocratie ne parle pas comme cela. La démocratie n'a pas pour livre un livre religieux. Elle a pour livre une Constitution issue de la volonté de tout un peuple rassemblé autour d'un président et de chambres parlementaires élues par le peuple qui ne puisent pas toutes les sources d'un Etat dans la lecture et la mise en application politique d'un Livre sacré. Voilà pourquoi la démocratie est haram pour beaucoup de musulmans intégristes.

Alors voilà. Nous devons choisir, soeurs et frères musulmans, entre l'existence de la tyrannie et du terrorisme qui ne finiront jamais, la guerre perpétuelle, sans paix, sans sécurité, sans justice, et avec des actes barbares commis à tous instants de nos existences. Alors la ligne spirituelle du Coran sera suivie à la lettre mais Allah, au XXIème siècle, sera-t-Il redevable de tous nos crimes? Ou alors il nous faudra passer vraiment le cap de la modernité, de la supériorité de la Conscience à travers l'action démocratique et populaire afin que la guerre, le terrorisme, et tous les actes les plus barbares puissent être évités le plus possible.

C'est un choix. Bachar el Assad semble vouloir peu à peu envisager la fin de la dictature en engageant les prémices d'une existence démocratique syrienne. Il n'accorde pas le pouvoir "aux esclaves" sans défendre sa ligne de "tyran". Mais il sait qu'il devra peu à peu céder le pouvoir à condition que les rebelles d'aujourd'hui cherchent la victoire de la démocratie et non la victoire des esclaves sur le tyran actuel. Le tyran va faire sa mue en démocrate à condition que la majorité des rebelles font leur mue en démocrates.

Avec la Syrie, nous sommes au coeur sanglant du printemps arabe. Assad a son fessier comme son âme et son esprit entre deux chaises. D'un côté, il se doit de négocier avec les puissances démocratiques et défendre un semblant de laïcité en Syrie. De l'autre, il conserve de vieux schémas de pensée issue du monde arabe en sachant qu'une partie de ce monde arabe n'est pas prêt d'adopter un système démocratique, dont une partie armée importante de cette opposition à son régime qui reste attachée au schéma "maitre-esclaves" et la guerre « jusqu'au bout » et la mort du tyran pour départager qui sera le nouveau tyran triomphant avec l'aide d'Allah...

Genève 2 va être une réunion capitale pour l'avenir et l'équilibre future de notre monde globale. Elle est au cœur d'un combat acharné et féroce entre forces démocratiques et forces tyranniques, combat déterminant pour l'avenir de l'Humanité.

http://www.abna.ir/data.asp?lang=8&id=424789

 

 

 

 

Commentaires

@Pachakmac,en vous lisant j'y retrouve l'exemplaire type et si représentatives du fameux Air à succès d'une chorale Vaudoise qui interprète le fameux Méli-Mélo de Joseph Bovet.A écouter et ré-écouter sans jamais se lasser et conserver tout sa sérénité d'esprit,matière essentielle pour survivre dans un monde de gens tournmentés par leurs propres peurs ,aussi je rejoins ma capsule So-Youtzs
très bon dimanche pour Vous

Écrit par : lovsmeralda | 02/06/2013

Bon voyage dans votre capsule, chère lovsmeralda. Embrassez la lune pour moi. Au fait, dans ma jeunesse, un objecteur de conscience qui faisait ses mois de tôle dans le même quartier de prison que moi m'avait surnommé "Spoutnik", une façon de dire que j'ai toujours vécu avec les étoiles et les dieux...:))) Attention, j'aime bien la vie sur Terre aussi, avec une jolie compagne de jeux, des enfants, et de la musique plein la tête.

Écrit par : pachakmac | 02/06/2013

Les commentaires sont fermés.