15/06/2013

Coppet: l'accident de personne du 13 juin 2013

Gare de Neuchâtel, 16 heures 30 le jeudi 13 juin 2013. Je m'apprête à monter dans le train à destination de Genève. Je viens de laisser un commentaire à Lovsmeralda, une commentatrice sympathique de ce blog et de plusieurs autres blogs de la Tribune de Genève et de 24 heures. Elle vient de m'écrire que le Général Guisan était notre locomotive durant la dernière guerre mondiale. Elle admire notre Général qui a su empêcher, sans violence et avec la Confédération, l'invasion nazie sur notre territoire.

Je lui réponds, entre autres, que Blaise Cendrars fut aussi une fameuse locomotive littéraire pour notre pays.

En prenant place dans le train, comme à mon habitude, je suis attiré par les petits textes d'écrivains suisses qui circulent sur le plafond de nos intercity. Et je tombe précisément sur un passage de Blaise Cendrars.

Nous ne voulons pas être tristes

C'est trop facile

C'est trop bête

La suite, je la retrouve sur Internet:

C'est trop commode

On en a trop souvent l'occasion

C'est pas malin

Tout le monde est triste

Nous ne voulons plus être tristes.

Blaise Cendrars

 

http://migrateurs-transatlantique.pagesperso-orange.fr/pa...

 

A Nyon gare, notre train s'immobilise pour une raison inconnue. Au bout de quelques minutes, nous repartons pour nous interrompre à nouveau en rase campagne. Le conducteur nous annonce: "Mesdames et Messieurs, veuillez nous excuser. Nous arriverons à Genève avec plusieurs minutes de retard pour cause d'accident de personne à Coppet".

Une dame s'impatiente depuis notre premier arrêt à Nyon. Elle aimerait que le train accélère. Elle a déjà porté sa valise vers la porte de sortie. A l'annonce, elle revient s'asseoir sans perdre de son agacement. Sur la banquette d'à côté, un jeune homme est concentré sur son I-Phone. Il rit par instants visionnant sans doute d'hilarantes vidéos. En face de lui, dans la direction de la marche du train, un autre jeune homme au look 100% hip-hop. Ils ne se parlent pas.

Le train repart. En gare de Coppet, la vision d'horreur sur le rail. Un sauveteur est en train de bâcher les restes d'un corps d'une personne. Le jeune homme au I-phone reste fixé sur son I-Phone. La dame, elle, attend toujours avec grande impatience que notre train arrive à Cornavin.

Un peu plus tard, le jeune homme au I-phone demande à son voisin ce qui s'est passé. Le jeune homme au look hip-hop lui répond qu'une personne a été déchiquetée par un train venant en sens inverse. Il a vu les restes dont un pieds séparé du corps. Le jeune homme au I-phone lui répond qu'en Suisse, il y a 500 personnes par an qui se jettent sous une locomotive.

J'imagine cette personne désespérée qui a commis l'irréparable. Etait-ce une femme ou un homme? Et pourquoi?

Après notre réunion à Genève concernant la Syrie, je me retrouve le lendemain soir sur une terrasse du port de Neuchâtel avec des amis de mon frère qui fête son anniversaire. Dans le groupe, il y a Alex, un médecin. Au passage, il me dit de ne pas oublier de passer à son cabinet pour l'ordonnance de voyage et le vaccin contre le tétanos. Je le remercie et lui dit en souriant que je vais passer très prochainement car si je peux éliminer quelques risques supplémentaires d'accident, c'est tout bénéfice...

Puis nous parlons un peu de mon voyage. Il me demande si ce risque que je prends est bien sensé. Si je risque pas ma peau pour un mort de plus dans l'indifférence générale du monde. Il me demande si mon combat par mon blog, entre autre, n'est pas une meilleure façon que d'aller sur le terrain.

Alors je lui réponds:

"Ecoute Alex. Imagine que je viens à ton cabinet pour le résultat d'analyses et que tu me dis que malheureusement je suis atteint d'un cancer qui me donne une chance de survie maximale de 6 mois. Sauf miracle. Et que je te réponds que je vais me battre pour me débarrasser de ce cancer avec toute mon énergie et ma volonté de survivre. Et bien je pars en Syrie dans ces conditions-là. La Syrie est atteinte d'un cancer et je pars comme un médicin-man qui va tenter de soigner sa tumeur par ma simple présence en sachant que je risque moi aussi d'être terrassé par la tumeur. Tu vois, sur cette même terrasse. J'ai annoncé à mon fils, il y a quelques jours, que j'allais partir en Syrie. Il m'a entre autres dit que j'allais chercher la mort. Je lui ai instinctivement répondu que non, que j'allais chercher l'amour".

Face à la tumeur de la haine, il n'y a que le combat pour l'amour qui peut soigner et guérir les âmes de leur mortelle souffrance. Il y a 30 ans, j'étais en Amérique. A mon retour de chez les Sioux, les dernières paroles du vieux chaman Indien de Yellow Thunder Camp n'ont jamais quitté mon esprit: "Come back to us, John". Eh bien, 30 ans plus tard je reviens chez les Indiens, en Syrie. Nobody, I am a nobody who are a body and a soul.

J'ai essayé de retrouver sur Internet les articles consacrés à cet accident de personne à Coppet. Je n'ai trouvé que cela sur 20 minutes.ch:

Trafic ferroviaire

 

13 juin 2013 18:03; Act: 13.06.2013 20:45

 

Un accident de personne sème la pagaille

 

Les trains circulent de manière restreinte entre Lausanne et Genève à la suite d'un accident de personne en gare de Coppet (VD). Des suppressions sont envisagées.

 

L'accident a eu lieu peu avant 18h00. La durée du dérangement n'est pas connue, annoncent les CFF. Des retards jusqu'à 30 minutes sont prévus et des suppressions sont possibles.

 

http://www.20min.ch/ro/news/romandie/story/31715411

 

En Syrie, je ne sais quels trains seront perturbés par ma personne. Mais je compte bien que la pagaille semée par ma présence ne s'arrêtera pas à une simple et misérable annonce dans les journaux. Mon blog fait acte de foi...s'il m'arrive malheur.

« Imagine the clouds dripping. Dig a hole in your garden to put them in»

ce qui se traduirait par Imagine que les nuages gouttent (de goutte à goutte), creuse un trou dans ton jardin pour les mettre dedans.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Imagine_%28chanson%29

 

 

Commentaires

[...]Coppet: l'accident de personne du 13 juin 2013 : Pacha K Mac[...]

Écrit par : Car Donation Programs | 08/10/2013

Les commentaires sont fermés.