01/07/2013

USA: Mandela élu; Jackson déchu

Hasard du calendrier et réalité dérangeante qui fait de Michael Jackson un serial pédophile selon le FBI... ou alors un dossier fabriqué pour démolir la star mondiale du pop ? Pendant ce temps, le président Obama tisse un éloge hyper médiatisé autour de Nelson Mandela...

Liz Taylor, une autre grande icône de l'Amérique, semble avoir été complice du prédateur sexuel. Décédée, elle aussi, elle ne pourra plus se défendre et défendre son protégé.

Si la vérité est telle que présentée par le rapport du FBI, on peut se demander pourquoi avoir attendu tant d'années pour présenter le rapport complet sur les mœurs coupables de Jackson. Les 35 millions prétendument utilisés pour acheter le silence des 24 enfants ainsi que de leurs parents semblent surréalistes. Pourtant, le rapport semble bétonné. Tous coupables ? Michael Jackson le premier, suivi de ses amis et connaissances qui devaient savoir, le gouvernement qui n'a pas dévoilé ce rapport en 2005 lors du procès de l'artiste, et enfin les parents des enfants qui ont préféré l'argent plutôt que de défendre leur propre enfant contre les atteintes sexuelles de Jackson ?

Où quand l'Amérique tombe le voile sur son showbizz et ses idoles, et élève au rang de grand homme Nelson Mandela, le « terroriste ». L'apartheid politique exercé par les Blancs sur les Noirs est tombé. L'apartheid économique est resté. A quand un autre grand homme pour réussir à briser la barrière entre très riches et très pauvres? Un autre "terroriste"?

Pour Michael Jackson, il semble que le monde des adultes se situait vraiment trop loin de sa vie et de ses rêves. Si seulement il avait su être amoureux d'une femme ou d'un homme... Coupable de crimes sur enfants, c'est tout le monde du showbizz qui chute avec lui pour n'avoir pas voulu ou pas su dire la vérité à l'artiste et au monde entier au sujet de ses déviances pédophiles inacceptables et irrecevables.

On aurait peut-être pu guérir Michael de ses dérives. Mais personne n'a rien fait pour lui et sa guérison. Le monde entier l'a laissé se perdre dans sa folie pédophile. Au nom de la morale qui veut qu'un artiste soit un homme sain, voir un saint, tout le monde s'est tu comme les Eglises se sont tues des dizaines d'années sur les agissements de certains de leurs évêques, curés, sœurs et religieuses. Au nom du fric et du showbizz...ou au nom de Dieu, quelle est la différence? The show must go on. Et les enfants n'ont qu'à fermer leur gueule. Ils en savent toujours trop sur la vie des adultes.

C'est la réalité, la terrible réalité d'un monde qui n'essaye pas de corriger ses vices les plus laids tout en les camouflant sous le tapis. Et pourtant, dire la vérité, qu'est-ce que cela fait parfois du bien à tout le monde.

Tell the truth if you don't know the Truth. Dis la vérité si tu ne connais pas la Vérité. Cela t'apprendra de te rapprocher de la Vérité sans oublier la vérité sur ta propre existence.

http://www.sudinfo.be/758172/article/fun/people/2013-06-3...

 

Commentaires

Pachakmac, pachakmac... A moins que je délire...

Ce qui pose problème à la vérité c'est la honte et la honte se camoufle par la haine instinctivement d'abord... D'où un peu d'éducation.
Je propose de la laisser la haine s'exprimer mais de façon à ce qu'elle soit la moins violente possible (Attention je ne prône pas la haine) avec précaution et compétence bien sur puisqu'elle fait le mur. C'est pas compliqué contrairement à la lutte qui elle, doit être exercée avec souplesse pour l'amortir et éviter plus ou moins ses dégâts... Je manque de vocabulaire mais...
Ne pas interdire la haine sauf quand elle met en danger grave car déjà trop installée c'est respecter l'évolution d'un individu et lui laisser à cet individu de la place pour la paix. Car la haine étouffée en ne lui collant que la paix par dessus, n'importe comment et à tout bout d'champ,c'est la porte à tous les vices et j'en passe... Un peu plus tard. Bien plus sévère que l'origine de cette haine.
Il ne suffit pas de grand chose dans le passé même infime pour déclencher des années après des faits gravissimes et pourtant y a des origines qui font rires quand on analyse bien... Un crime peut même venir d'un léger caprice d'enfance non compris et c'est le drame qui deviendra honte. Exemple un enfant qui ne peut pas toucher un outil car il est dangereux peut à l'âge adulte retenir juste le danger et le prendre comme une menace et ensuite par l'incompréhension installée toutes ses années lui rappeler la haine qu'il avait à travers le caprice (délire à l'âge adulte) au moment de l'utiliser; et de cet outil si puissant par l'interdiction non élucidée devient l'arme nécessaire pour attaquer alors que cet outil nous sert d'habitude pour un besoin tel que pour cuisiner par exemple.Voilà. Mais ce que je dis n'est pas une exigence. Juste un outil de mon expérience qui me fait grandir dans cette jungle de vie.
Sinon paix à tous.
Et merci pour la place que vous me laissez ici.

Écrit par : Cristal Gagnante | 01/07/2013

Ah au fait la vérité c'est notre nombril où tout se colle dessus sans nous demander l'autorisation mais bon, après maturation, libre à nous de faire du tri dans nos perceptions.
Et puisque je pense que la vérité bouge tout le temps alors il est évident qu'elle n'est donc que le chemin que nous prenons.

Écrit par : Cristal Gagnante | 01/07/2013

Ce que je trouve hallucinant et je vous le fais remarquer c'est que la colère voir la haine se maquille souvent par des dérives sexuelles pour la défouler et croire qu'elle n'est plus.
Rituel qui peut tourner très très mal si on en croît le bien.

Bonne journée!

Écrit par : Cristal Gagnante | 01/07/2013

Les commentaires sont fermés.