31/08/2013

Syrie: des paroles et des actes

Le porte-parole de l'Armée syrienne libre installé à Paris, Fahd al-Masri, réclame une intervention militaire occidentale immédiate.

Mais il faut aussi se mettre à la place des populations occidentales (je n'entre pas ici dans le discours politique des gouvernements occidentaux). Qu'avons-nous à gagner, nous populations, d'une intervention en Syrie? Le chaos? L'apocalypse tant souhaitée par les fous d'Allah?

Et encore. Je lis tant de discours de haine anticolonialiste, discours tenus par beaucoup d'Occidentaux comme des Arabes eux-mêmes. J'ai vu le résultat de la guerre de Libye et les Occidentaux devant prendre la fuite de Tripoli après avoir « sauvé » Benghazi d'un horrible massacre et aidé à libérer la Libye de son terrible dictateur grâce à une couverture aérienne sans faille. Pour quelle reconnaissance réelle du monde arabe ? Pour quelle nouvelle amitié entre les peuples ? Tant de gens ont attaqué l'intervention occidentale en Libye ; tant de gens nous haïssent simplement parce que nous sommes Occidentaux et non porteur du message intégriste de l'islam ; tant de gens ne veulent tout simplement pas de la démocratie dans leur pays mais bien plutôt la mise en place de la charia.

Alors, nous Occidentaux, nous voulons bien aider le temps qu'il faudra les peuples arabes à leur libération. Mais à une condition obligatoire. C'est que les peuples arabes nous respectent dans ce que nous sommes et représentons sur Terre, que les peuples arabes nous respectent dans nos codes moraux de vie, de croyances, d'appartenance, et d'apparences vestimentaires. Qu'ils nous respectent aussi dans les aides apportées et qu'ils ne nous racontent pas de bobards juste parce que la religion musulmane prétendument « supérieure » leur permet de mentir aux infidèles sans autre forme de procès.

Nous, Occidentaux, avons aussi des valeurs morales et humaines à défendre. Nous, Occidentaux, nous donnons une grande valeur à la vie et beaucoup d'incertitude face à la mort. Car nous doutons avec philosophie sur les volontés divines nous concernant. Nous, Occidentaux, avons aussi une sensibilité et nous sommes blessés quand notre aide n'est ni comprise ni reconnue ; pire que notre aide donnée est considérée comme de type néo-colonialiste et donc forcément intéressée ; et encore plus tragique, que certains de nos concitoyens innocents se retrouvent assassinés si facilement alors qu'ils portent secours aux populations arabes.

Il est vrai. Nos gouvernements occidentaux sont loin d'être parfaits. L'économie et ses intérêts, comme partout dans le monde, manipulent les consciences humaines et les enlaidissent. Nos gouvernements, l'Amérique en première, ont souvent menti dans leurs rapports avec les autres nations. Pourtant, nous les citoyens et citoyennes des pays démocratiques ne demandons qu'à vivre en paix avec le monde arabe et nous espérons durablement que les dictatures obsolètes tombent les unes après les autres afin que les populations les plus fragilisées économiquement, socialement, et spirituellement, puissent aussi avoir des droits et des devoirs de protection de l'Etat devant la justice de leur pays respectif.

Intervenir militairement en Syrie ? Si oui, alors il faudra que les Syriens eux-mêmes face le ménage avec les djihadistes venus de l'étranger. Il faudra aussi accepter que des bavures seront possibles et même très certaines, que des femmes et des enfants seront bombardés accidentellement par des bombes occidentales. Et cette acceptation du monde arabe n'est pas du tout gagné d'avance sachant comment les foules sont manipulées par les gourous religieux de l'islam.

Voilà. C'était par ces quelques simples mots que je voulais m'adresser à mes sœurs et mes frères musulmans qui souffrent le martyr en Syrie au moment même où de graves décisions sont prises avec une très probable intervention militaire américaine. J'espère que ces mots seront entendus et compris. Et qu'ensemble nous gagnerons, Arabes et Occidentaux, le pari et le combat démocratique pour la liberté des peuples.

 

L'Alchimiste a les preuves contre le Chimiste de Damas

Le coeur a parlé. Et la déraison va suivre. L'Amérique d'Obama est convaincue de son bon droit d'intervention contre le maître de Damas.

Mais que va défendre le bon berger américain? Le peuple syrien? Non. Le bon berger va défendre les intérêts américains. Cela a été dit par le bras droit du berger Obama, John Kerry. Au moins, sur ce point-là, il a dit toute la vérité, rien que la vérité. Pour le reste, prétexter d'un traité signé, sans la Syrie, il y a 20 ans sur les armes chimiques et qui aurait été bafoué par Assad, pour intervenir militairement en Syrie, il y a usure de langage. Assad ne peut pas bafouer quelque chose qu'il n'a jamais honoré...

Assad dirige un petit empire. Il ne dirige pas un pays démocratique qui adhère à la charte internationale sur les droits de l'Homme. C'est pour cela qu'il parle de la démocratie comme un moyen de gouvernance du pouvoir en place et non comme un but en soi. Assad méprise la démocratie et son droit humanitaire. Il a été nommé roi président par son père. Il n'est pas un élu du peuple comme le berger américain.

Assad est un Caligula à petits pieds des temps modernes. Comme son ancêtre tyran, il a fait le voyage de Syrie. Et comme son ancêtre, son destin risque de basculer par son assassinat orchestré par des proches. « J'aime le pouvoir car il donne ses chances à l'impossible ». Cette pépite signée de l'empereur Caligula va comme un gant de fer au règne d'Assad. Le règne impossible sur cette révolution actuelle qu'il mâte depuis bientôt trois ans grâce à sa stratégie de la division des nations et de son propre peuple. Assad, nous l'avons toujours écrit, est plus dangereux que Kadhafi. Il représente à la fois le civilisé parfait et le barbare le plus abouti; l'homme affable et la bête impitoyable ; le maître-chanteur conciliant avec les faibles et le briseur de colonnes vertébrales avec les forts. « Le peuple ne doit avoir qu'une seule tête » autre pépite de feu Caligula. Et cette tête, ce sera lui jusqu'au bout.

Que peut faire l'Alchimiste de l'autre côté de l'Atlantique ? L'alchimiste de Washington croit écouter son cœur quand il prétend, avec l'autre alchimiste de Paris, qu'il doit intervenir pour cause de dépassement de sa ligne rouge. Certes, un président démocrate bafoué par un tyran, cela ne fait pas beau dans le paysage du pouvoir. Mais l'alchimiste écoute-t-il encore le cœur de celles et ceux qui l'ont élu et qui dit massivement non à la guerre en Syrie?

Un Président démocrate, pour une cause aussi grave que la guerre, doit écouter le cœur populaire et sa sagesse. C'est la force première de toute démocratie. Ce n'est pas un homme autocrate et cruel qui décide pour tous. C'est tous qui décident en choeur du destin à suivre sur le chemin de la paix ou de la guerre.

Mr Obama, Mr Hollande, laissez au peuple syrien décider du sort de Caligula. Un jour, il va disparaître. Et vous n'aurez même pas eu à lever le petit doigt.

Le crime chimique de Damas ne restera pas impuni.

30/08/2013

Syrie: Amérique et France, derniers soutiens aux pétromonarchies

Triste constat. La plus grande démocratie du monde associée à la France, qui entretient pourtant la plus glorieuse histoire en matière de Révolution démocratique sur la Terre des Hommes, seules et ensembles pour défendre et soutenir l'agression arabo-wahhabite sur la Syrie.

Que vont alors chercher ces deux pays du globe alors que le reste de la Terre (à part la Turquie d'Erdogan, pays qui a dépouillé la Syrie d'une partie de la partie nord de son territoire avec le soutien de la France suite à la Première Guerre mondiale) refuse toute coalition militaire internationale intervenant directement en Syrie?

Ce qu'a réussi la France au Mali, elle ne le réussira jamais en Syrie. Pour beaucoup de raisons. Premièrement, ce n'est ni le gouvernement syrien ni la majorité de la population syrienne qui appellent à l'aide contre une invasion djihadiste intolérable. C'est une invasion djihadiste mondiale intolérable qui appelle à l' « aide » l'Occident pour la soutenir dans son combat afin d'établir une dictature théocratique en terre du Cham. Deuxièmement, le peuple syrien refuse d'être bombardé par une coalition occidentale après avoir été bombardée par les avions d'Assad et les mortiers des djihadistes. La population entrevoit très bien, dans la plus grande des douleurs et la plus profonde amertume, l'instrumentalisation de leur nation par les grandes puissance du monde et au final, le peu d'intérêt des gouvernements et de l'ONU pour la mort lente ou l'exil des populations civiles. Troisièmement, rien n'a été fait de très sérieux jusqu'à ce jour pour obliger le régime d'Assad et l'opposition syrienne (et non étrangère) à discuter sur des bases politiques sérieuses pour une réconciliation nationale permettant à la Syrie de sortir de son cauchemar actuel. On attend toujours cette fameuse conférence de Genève 2 avec une obligation de résultat quitte à enfermer dans une pièce onusienne et le nombre de jours qu'il faudra les représentations des deux parties. Pour ma part, une population entière prise en otage par des chefs de guerre mérite absolument et peut bien obtenir de l'ONU que l'on « séquestre » ces chefs de guerre, le temps de faire les premiers pas de la paix et de signer un accord ferme, validé de toutes les parties, sur un cessez-le-feu. Quatrièmement, la France et l'Amérique n'ont absolument rien de positif à obtenir d'une agression militaire sur le territoire syrien. Les djihadistes seuls en sortiront renforcés pour continuer le chaos global qu'ils sèment à tous vents grâce aux milliards des pétromonarchies. Personne ne doit oublier que la terre du Cham représente, dans la symbolique des intégristes islamiste, le territoire de la fin du monde et le lieu du retour du messie. Comme leur symbolique apocalyptique ne vise qu'à la fin du monde au sens le plus stricte du terme, en conséquence tout ce qui peut nuire à la vie des êtres humains et à l'équilibre des mondes politiques et économiques satisfait parfaitement à la propagande et à la propagation du prosélytisme djihadiste.

Non, vraiment, la France et l'Amérique doivent concentrer leurs énergies et leurs missiles exclusivement diplomatiques sur Genève 2 tout en oubliant de façon définitive le mirage d'une intervention occidentale en Syrie. La frappe sera alors bien plus lourde et bien mieux réussie. Cela tout au bénéfice des peuples de la planète Terre. Voilà la vraie intervention humanitaire à laquelle Mr François Hollande et Mr Barack Hussein Obama doivent s'attacher et s'astreindre avec le cœur et les tripes.

On attend donc avec impatience, cette fois, un Genève 2 pour la Paix.

 

29/08/2013

J'ai un rêve. Que les journalistes écoutent...

 J'ai un rêve. Plus encore. J'ai un ordre divin à transmettre. Que les journalistes écoutent leur âme et leur conscience plutôt qu'ils se mettent à ânonner, derrière les politiciens, leurs discours de vengeance, de punition, et d'entêtement stupide à vouloir le pire plutôt que le mieux.

J'ai un rêve. Plus encore.J'ai un devoir divin à transmettre. Que les journalistes cessent de suivre leurs éditeurs de journaux, qu'ils redeviennent journalistes ; qu'ils cherchent et travaillent à la réelle compréhension des problèmes, écoutent les peuples, posent aussi des questions graves et cruciales aux sages retirés dans leur couvent. ou leur montagne, ou leur simple logis sans tape à l'oeil, sans médias cireurs de pompe, sans morne philosophie adaptée à l'idéologie majoritaire qui les arrangent pour leur éditoriaux; des journalistes qui aident à la paix sans penser à l'audimat ou au succès populaire de leur papier; des journalistes qui n'ont pas peur du scandale et même du risque de licenciement plutôt que de repartir dans les sables mouvants de la toute puissance de la logique armée, de suivre les "exploits" et de filmer les terroristes sur le terrain de leurs horreurs favorites en faisant leur publicité, tout en se complaisant, parallèlement, dans les discours mensongers de politiciens cabotins, imbus de leur savoir, préparant leur prochaine élection...et surtout la prochaine guerre mondiale; des journalistes qui savent rendent fièrement leur carte de presse si le journal ne respecte pas leur autonomie et leur travail.

J'ai un rêve. Plus encore. J'ai une prémonition divine à transmettre. Si les journalistes se mettent à penser la paix, à vouloir la paix coûte que coûte, à entretenir les discours d'espoir de tous les enfants dignes descendants Noirs et Blancs de Martin Luther King, alors nous verrons des journaux en couleur, des politiciens qui cessent de parler de menaces permanentes de guerre, de ségrégation, d'apartheid politique et idéologique, de mesures de rétorsion, d'engrenages militaires obligés. Nous aurons alors des politiciens forcés d'écouter leurs opinions publiques qu'ils négligent constamment, de suivre enfin une logique de paix fraternelle, humaine, la simple logique des peuples qui ont connu la souffrance des conflits armés et qui cherchent à vivre en paix et en harmonie avec leurs voisins plutôt qu'à finir dans la haine, la torture, et la mort de tous.

J'ai un rêve. Plus encore. Une volonté juste et humaine. Que de grands journalistes, par leur pensée, leur conscience, leur âme, leur cœur, arrivent à retourner une logique de guerre en logique de paix comme durant la guerre du Vietnam quelques-uns ont réussi par leur courage et leur audace à provoquer le changement dans les consciences des coeurs américains et leurs politiciens. Alors la Syrie et le monde pourront être une fois de plus sauver de la folie des hommes et de leurs divisions fratricides.

 

Martin Luther King I have a dream

 

 

 

28/08/2013

Antakya, dernières images pour la paix

20130827_112834.JPG

 

 

20130827_120852.JPG

 

 

20130827_162247.JPG

 

 

20130827_162000.JPG

 

 

20130827_161706.JPG

 

 

20130827_162507.JPG

 

 

20130827_162548.JPG

 

 

20130827_161635.JPG

 

 

20130827_163529.JPG

 

 

20130827_164623.JPG

 

 

20130827_163939.JPG

 

 

20130827_173836.JPG

 

 

20130828_145419.JPG

 

 

20130827_174030.JPG

 

 

PaperArtist_2013-08-26_15-57-27.jpeg

 

 

PaperArtist_2013-08-27_11-24-43.jpeg

 

 

20130828_200654.JPG

 

 

20130828_200755.JPG