20/09/2013

Café turc à la Syrienne (4)

Djihad des filles.

Djihad al-niquah.

Tunisiennes ou d'ailleurs,

elles vont se donner et donner du plaisir

aux hommes qui vont mourir.

 

Qui sont-elles pour un musulman?

Des filles de joie? Des filles sacrifiées?

Elles font l'amour sans se protéger.

Elles vont revenir enceintes au pays.

Qui sera le père?

 

Des épouses d'un seul rapport sexuel.

Des épouses pour une heure.

Et après?

 

 

20130920_150910.JPG

Des mères seules.

Des mères peut-être contaminées

par une maladie sexuelle.


Tout ça pour l'islam et la loi des hommes.

 

Autant les bordels occidentaux.

Autant des filles libres de leur corps et payées.

Elles peuvent se protéger des contagions.

Et surtout, elles peuvent faire un enfant

avec un homme qu'elles auront choisi.

 

20130825_112816.JPG

Le djihad des filles

c'est comme un champ de bataille dévasté,

une orgie sexuelle qui laissera des traces,

des blessures de guerre, et peut-être des suicides.

 

La guerre est sale de tous les côtés.

Mais la beauté héroïque d'une fleur s'épanouit,

parfois sur le fumier.


Un arbre coupé qui bourgeonne

est comme un sexe amoureux amputé

qui bourgeonne par amour de la femme.


 

20130920_1509100.JPG


http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2013/09/20/de...

 

Les commentaires sont fermés.