30/09/2013

Nadezhda: mourir déjà...à l'aube de la liberté

Nadejda Tolokonnikova n'est pas la fille que l'on vous présente dans les médias. Ni ceux qui soutiennent les Pussy Riot ni ceux qui s'acharnent contre elles ne savent et ne reconnaissent pas le vrai combat de Nadejda.

Vladimir Poutine a trouvé face à lui une sorte de sainte moderne et laïque. Nadejda est beaucoup plus qu'une chienne d'activiste néo-punk massacrant le sacré cœur de la cathédrale du Saint-Sauveur à Moscou et commettant un sacrilège digne de plusieurs années de camp de travail. Nadejda est beaucoup moins qu'une chienne lubrique qui tourne un porno- documentaire dans un super-marché cinq jours avant d'accoucher de sa fille.

Nadejda vole, libre dans le ciel de ses propres couleurs, et se pose comme un papillon sur le fil du rasoir d'un art libertaire et provocateur tentant de dire au monde que le sacré de la vie et de l'amour se trouve gaspillé et bafoué par nos actes d'achat et notre frénésie pornographique à faire de la vie et de l'amour une énorme farce consommatrice destinée à faire tourner l'économie de marché, Lieu de la vraie débauche selon Sainte Nadejda.

Il faut lire les lettres de Nadejda et comprendre le poison indélébile qui ronge son âme rebelle. Quand on croit qu'elle est l'apôtre satanique de la débauche et de la lubricité, on la trouve jeûnant et priant, retournant aux origines et sur les traces du Christ à l'intérieur de sa cellule. Et quand on croît qu'elle est l'athée matérialiste et déjantée organisant des street events avec les Pussy Riot dans le but de réussir un buzz médiatique et de devenir célèbre, on la trouve dans un hôpital concentrationnaire en train de mourir par la flèche empoisonnée du système oppressif poutinien.

Ne touchez pas à Nadejda. C'est une jeune sainte de la liberté qui risque sa peau par ses audaces et sa vision d'avenir de la spiritualité. Je crois en ses mots et en son intelligence plus qu'aux paroles de nos dirigeants. Ce n'est ni une enragée sans cervelle ni une fille dont on peut galvauder l'intelligence à cause de ses frasques prétendument stupides et hardcore.

Protection et respect pour Nadejda, une ballerine pas tout-à-fait comme les autres.

 

 

24/07/2012
"Peut-être que notre comportement est perçu par beaucoup comme étant provocant et odieux. Ce n'est pas le cas.

Nous sommes dans une situation désespérée, dans laquelle il est difficile de rester indifférent.
Nous sommes heureuses d'entendre parler de ceux qui nous soutiennent dans ce processus, cependant la dureté et la grossièreté de nos détracteurs restent déroutantes.

Quoi qu'il en soit, nous tenons à remercier les personnes compréhensives et miséricordieuses qui exhortent les deux parties à s'engager dans le dialogue et non dans le conflit.
Nous insistons sur le fait que nous sommes des adeptes de la non-violence et n'avons de rancune pour personne, notre rire est en un sens un rire au travers des larmes et notre sarcasme est une réaction au chaos."

http://www.theguardian.com/music/gallery/2013/may/25/lets...

http://freepussyriot.org/node/314

 

Bertrand Cantat : L'impossible retour à l'art

La fabrique à icônes continue de travailler en faveur de Bertrand Cantat. Il n'a pas été confronté à sa condamnation à mort artistique. Aucun rejet définitif, ni de prison à vie virtuelle, travaillant chaque jour dans une solitude absolue et une cellule d'incarcération artistique pour laisser comme seul espoir à l'humanité une œuvre posthume majeure.

Et pourtant, Bertrand Cantat, on le sait mieux aujourd'hui, n'est toujours pas un tendre avec ses partenaires féminines. Il maîtrise mal ses frustrations et ses émotions et fait souffrir les femmes depuis longtemps. Mais la jouissance de le connaître dans l'intimité dépasse, pour certaines de ces petites amies, le stade de la souffrance morale vécue et peut-être même de la violence physique subie.

L'artiste a-t-il suivi une psychothérapie pour se libérer de ses démons ? On n'en sait strictement rien. Où alors reste-t-il une menace pour celle(s) qu'il aime ? « Cantat Bertrand  par Coups et blessures », ce serait alors le titre d'une chanson ou d'un album musical d'une vie toute entière. Cantat, il faut savoir le reconnaître, est sauvé par son talent plus que par son profil d'homme. Dans le cas contraire, un homme sans talent et sans sa belle gueule n'aurait sans doute pas le succès mortel qu'il connaît auprès des femmes malgré la réelle dangerosité qu'il représente pour une compagne de vie. Les femmes aiment aussi prendre des risques pour des hommes fascinants tels que Bertrand Cantat. C'est sa chance à lui mais c'est surtout ce risque de récidive qui effraie et qui devrait l'alerter plus que jamais avec son retour au premier plan discographique et sur scène.

Un pétage de plombs peut hélas encore arriver aujourd'hui. C'est ce qui inquiète. Et ce jour-là, malheur à la femme qui sera dans ses bras...

 

Cantat Bertrand

con damné

par Coups et Blessures

 

Malheur à la femme

qui se tiendra dans mes bras

le jour où l'infâme

violence du cobra

diffusera sa morsure

 

Malheur à notre bonheur !

Malheur à mon honneur !

Malheur à cette dernière heure !

 

Tes silences me rassurent

me disent que je te possède

La boue les éclaboussures

léchées à mon pieu raide

me dominent et m'obsèdent

 

Tu es une autre moi

tu es toute à moi

en ces moments de foi

 

Cantat Bertrand

con damné

par Coups et Blessures

 

En proie à mes démons

J'ai mis une droite dans ton soleil

et une gauche dans ton sommeil

Knock-out à ta vie

 

En proie à mes démons

Détroit de Magellan

estrecho de Magallanes

estrela Marie de Magdalenes

en train de partir

dans mon sextant

 

Tu resteras cette Terre de Feu

ancienne vallée glaciaire

prise à mon eau incendiaire

 

Cap de Désir et de Son

sous ma funeste cape de plomb

 

Terre de désolation

que ma grande désertification

qui ne portera jamais ton nom

 

Cantat Bertrand

con damné

par Coups et Blessures

 

De retour parmi les Vivants.

 

26/09/2013

Un document exceptionnel de Yann Arthus-Bertrand

C'est sous le coup d'une très forte émotion et d'un coup de foudre magistral que je vous écris ce billet.

L'émission « Envoyé Spécial » de ce soir à diffuser un reportage tourné au sein même d'un orphelinat au Congo. Mais il ne s'agit pas d'un orphelinat ordinaire et au sens strict du terme avec corps médical et éducateurs diplômés. Non. Bien au contraire, il s'agit d'une grande famille énorme au sens d'un coeur énooooorme composée d'une maman et d'une cinquantaine d'enfants abandonnés où qui ont perdu leurs parents des suites de maladies ou d'accidents.

Il faut regarder ces images qui vous restent accrochées aux tripes, ces sons, ces rires, ces paroles, ces regards d'enfants de la joie, de l'amour, du respect, de la beauté, de l'âme au sens le plus noble du terme. Et cette maman plus qu'extraordinaire, hors du temps, une maman Africa, une maman Universelle, une maman de nos Origines humaines : soeur Marie-Thérèse, une soif d'amour, une bonté à toute épreuve et de tous les instants, une protection divine à elle toute seule, une bienfaisance transportant une arche de Noé composée exclusivement d'enfants et d'adolescents tous sœurs et frères par le lien créé entre maman Marie-Thérèse et eux.

Il faut absolument s'imprégner de ces images de toute beauté, une illumination, une émotion grandiose de paix , de solidarité, d'entre-aide, de jeux complices et de bonheur plantée au cœur de notre jungle sociale et urbaine.

On ne peut pas oublier sœur Marie-Thérèse, son visage burinée par la vie, son œil vif et soucieux du bien-être de tous ses protégés. Ni oublier tous ces enfants qui vous fouettent l'âme de leur innocence et de leur beauté fragile.

Un hymne à Marie-Thérèse du Congo. Elle le mérite tellement. Ses enfants sont la récompense de tout son combat quotidien et authentique mené au cœur de l'humanité défaillante et parfois même en totale faillite.

http://tvmag.lefigaro.fr/programme-tv/article/television/...

 

Pour apporter votre aide précieuse à Mama Africa, suivre le lien que je vous ai donné.

 

Droits humains en Syrie : Micheline Calmy-Rey répond présente

Elle a raison Mme Calmy-Rey. La Suisse ne s'exprime pas beaucoup sur la situation scandaleuse des droits humains en Syrie. La discrétion peut tuer aussi. Mr Didier Burkhalter n'a pas le style de l'ancienne Conseillère fédérale aux affaires étrangères. Il fait avancer la cause s'en trop s'exprimer dans les médias. Peut-être n'a-t-il pas la volonté de gâcher la voix suisse par des paroles fortes avant que la Conférence de Genève 2 ne devienne enfin réalité. On espère cependant qu'il n'hésitera pas à user de toute l'étendue de la carte diplomatique helvétique pour forcer la paix entre les parties engagées. Le style de Calmy-Rey plaisait par sa façon de dire publiquement quelques vertes vérités aux grands de ce monde. Le style de Burkhalter semble se jouer en coulisse, loin des médias. Entre les deux, il n'y a pas forcément moins d'intensité dans l'intention de pratiquer une diplomatie imposante pour faire respecter la paix et le droit humanitaire là où il y a urgence absolue.

On attend de voir...

Syrie: l'arme, l'islamiste, le truand, la trilogie barbare

Prenez un jeune homme pauvre, fanatisé par un courant islamiste rigoriste, haineux face à toutes celles et tous ceux qui ne suivent pas le mouvement intégriste de l'islam.

Vous vous trouvez alors devant un jeune homme perdu pour une Syrie libre et démocratique. Pire encore. Donnez à cet homme une arme. Vous vous trouverez alors devant un jeune homme qui deviendra un truand cruel sans reconnaissance face à la loi démocratique qui repose sur un texte fondateur : la Déclaration universelle des Droits de l'Homme. De source et d'origine occidentale, cette Déclaration ne convient ni aux dictateurs de la planète ni aux régimes religieux islamistes. Et pour cause. Cette Déclaration est pourtant capitale pour la réussite future d'un monde globalisé.

En Syrie, les Russes ne voulaient pas des terroristes. Ils ont offert les terroristes et ont forcé à garder le tyran Assad. En Syrie, l'Occident voulait offrir au monde une ruse cynique géostratégique et une farce démocratique avec l'aide financière et armée du Qatar et de l'Arabie Saoudite dont on connaît les désirs profonds et l'amour intime pour reconnaître la démocratie et la laïcité comme source de tout Etat moderne libre...

Résultat : l'homme barbare émancipé, l'animal sans conscience mais plein de ruse et de haine, tient le haut du pavé. Il ravage les populations civiles, enfants, femmes, hommes confondus. Il est pratiquant de tous les crimes et de tous les vices, trafiquant de tous les mensonges et de toutes les manipulations. Bandit et sans limite, il propage le virus aux terres du Cham en imaginant qu'Allah a voulu lui offrir son pouvoir de toute-puissance pour ravager la Terre. Il détruit une nation où les communautés se respectaient et où les religions étaient toutes reconnues. Il détruit la culture et les arts, il ravage les cœurs et les esprits, il renie l'art de vivre ensemble avec nos différences et nos différentes croyances. Il est effectivement retourné au VIIème siècle et au Califat du Prophète... sauf que le Prophète n'avait pas connu tous les siècles futurs, toutes les nouvelles connaissances, toute l'évolution humaine. Sauf que le Prophète vivait avec un chameau pour se déplacer et se servait de scribes pour écrire sur des papyrus de feuilles de palmier ses sourates. Pas d'Internet, pas de technologies modernes, pas d'échanges internationaux, pas d' Etat mais des tribus et des clans, pas d'hôpitaux ni de services sociaux, pas de tribunaux avec ces avocats et des juges. Le Prophète balbutiait son Etat islamique idéal sur l'ordre d'Allah. Le Prophète, depuis son désert, proclamait la Loi de Dieu comme des milliers d'autres prophètes et gourous de par le monde l'avaient proclamée dans leur propre cuisine en des contrées reculées, superstitieuses, incultes, soumises à la crainte de la mort et la Toute-Puissance de Dieu. Le Prophète était un grand homme dans un temps de prophéties et de connaissances restreintes en science. Il n'était pas l'Homme Unique sur qui Dieu allait compter et reposer toute Son histoire universelle. Un sur des milliards de sous-êtres qui devraient suivre tous les dires et pour tous les temps ce guide religieux infaillible recevant d'Allah le Saint-Graal entre ses mains.

Sauf à prétendre que le Prophète est Dieu lui-même, il est inconcevable de suivre le Coran et de s'en tenir à sa lettre stricte. Le Prophète n'a pas voulu connaître le même sort que le Christ. Donc il ne voulait surtout pas se faire passer pour le fils d'Allah. Mais si la parole d'Allah passait par le Prophète alors le Prophète avait tous les pouvoirs sur les hommes et les femmes.

Exactement comme aujourd'hui le jeune homme armé, l'islamiste, le truand se permet d'agir en toute-puissance pour régler ses comptes à la société des nations du monde, à la Déclaration universelle des Droits de l'Homme... Sourates religieuses anciennes et historiques contre principes fondamentaux du monde actuel. A choisir, il semble que la religion du Prophète prend quelques rides hideuses entre les mains d'islamistes fanatisés par des gourous sans conscience et sans science alors que la foi des femmes et des hommes à l'origine de la Déclaration universelle des Droits de l'Homme semble plus que jamais d'actualité...

Préambule

Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde.

 

Considérant que la méconnaissance et le mépris des droits de l'homme ont conduit à des actes de barbarie qui révoltent la conscience de l'humanité et que l'avènement d'un monde où les êtres humains seront libres de parler et de croire, libérés de la terreur et de la misère, a été proclamé comme la plus haute aspiration de l'homme.

 

Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression.

 

Considérant qu'il est essentiel d'encourager le développement de relations amicales entre nations.

 

Considérant que dans la Charte les peuples des Nations Unies ont proclamé à nouveau leur foi dans les droits fondamentaux de l'homme, dans la dignité et la valeur de la personne humaine, dans l'égalité des droits des hommes et des femmes, et qu'ils se sont déclarés résolus à favoriser le progrès social et à instaurer de meilleures conditions de vie dans une liberté plus grande.

 

Considérant que les Etats Membres se sont engagés à assurer, en coopération avec l'Organisation des Nations Unies, le respect universel et effectif des droits de l'homme et des libertés fondamentales.

 

Considérant qu'une conception commune de ces droits et libertés est de la plus haute importance pour remplir pleinement cet engagement.

 

L'Assemblée générale proclame la présente Déclaration universelle des droits de l'homme comme l'idéal commun à atteindre par tous les peuples et toutes les nations afin que tous les individus et tous les organes de la société, ayant cette Déclaration constamment à l'esprit, s'efforcent, par l'enseignement et l'éducation, de développer le respect de ces droits et libertés et d'en assurer, par des mesures progressives d'ordre national et international, la reconnaissance et l'application universelles et effectives, tant parmi les populations des Etats Membres eux-mêmes que parmi celles des territoires placés sous leur juridiction.

Est-ce que le Coran ne prend pas un terrible coup de vieux mystique face à ce texte historique, sa foi moderne et laïque de notre époque qui protège et garanti la liberté de tout être humain ?

http://www.un.org/fr/documents/udhr/