31/10/2013

Marine le Pen voit des mirages islamistes

Trois ans dans le désert. Otages d'une bande de salafistes. Ils rentrent au pays, pas rasés, pas loquaces, pas très souriants, pas en tenues estampillées occidentalement correctes. Trois ans qu'ils doivent se protéger du soleil, de la grande chaleur et du froid qui pique la nuit. Trois ans sous les étoiles parmi les chameaux et des hommes en armes.

Trois ans plus tard, ces hommes ont quelque chose de Touareg en eux. Sans doute. Mais cela ne fait pas d'eux des islamistes fous furieux. Trois ans à partager le quotidien de musulmans extrémistes. Oui, cela marque un homme. Non, cela ne fait pas de lui un nouvel adepte du terrorisme international.

A moins que pour Marine Le Pen, le mirage islamiste lui fout des fantasmes paranoïaques extraordinaires. Alors Mme le Pen, même Tintin et le Capitaine Haddock seraient-ils eux aussi des islamistes convertis au terrorisme? Allons, allons. Tonnerre de bachibouzouk à la chair de crabe, il faut raser la barbe du Capitaine et enlever la djellaba à Tintin.


La candidate au trône de France va nous faire de sacrés dommages si elle est élue, en 2017, reine de la xénophobie sur la terre de France.


Les commentaires sont fermés.