31/10/2013

Marine le Pen voit des mirages islamistes

Trois ans dans le désert. Otages d'une bande de salafistes. Ils rentrent au pays, pas rasés, pas loquaces, pas très souriants, pas en tenues estampillées occidentalement correctes. Trois ans qu'ils doivent se protéger du soleil, de la grande chaleur et du froid qui pique la nuit. Trois ans sous les étoiles parmi les chameaux et des hommes en armes.

Trois ans plus tard, ces hommes ont quelque chose de Touareg en eux. Sans doute. Mais cela ne fait pas d'eux des islamistes fous furieux. Trois ans à partager le quotidien de musulmans extrémistes. Oui, cela marque un homme. Non, cela ne fait pas de lui un nouvel adepte du terrorisme international.

A moins que pour Marine Le Pen, le mirage islamiste lui fout des fantasmes paranoïaques extraordinaires. Alors Mme le Pen, même Tintin et le Capitaine Haddock seraient-ils eux aussi des islamistes convertis au terrorisme? Allons, allons. Tonnerre de bachibouzouk à la chair de crabe, il faut raser la barbe du Capitaine et enlever la djellaba à Tintin.


La candidate au trône de France va nous faire de sacrés dommages si elle est élue, en 2017, reine de la xénophobie sur la terre de France.


30/10/2013

"Cette tache blanche au centre de l'Europe"

L'Europe comme une réjouissance. L'Europe comme une jouissance au coeur du monde.

On croit vivre dans un authentique délire psychédélique en lisant cette petite phrase de votre serviteur. On croit que la Suisse pourrait être ce moteur, ce coeur, cette passion amoureuse qui a réussit à construire au centre de l'Europe, une Europe qui nous ressemble, qui nous rassemble, qui nous unit dans un nouveau pacte confédéral faisant de notre Continent cette première puissance mondiale humaniste, démocratique, libérale, sociale. L'exemple à suivre par tous les Etats du monde dans leur chemin vers le futur.

Las. Ce n'est là qu'une très mauvaise fiction sortie de l'esprit d'un idéaliste qui a raté sa carrière de journaliste et d'écrivain en restant caché dans l'ombre de la statue gigantesque que représente Christoph Blocher pour toute la Suisse.

« Cette tache blanche au centre de l'Europe est une absurdité géostratégique ». Petite phrase de Jean-Claude Juncker lancée au début de l'année 2011 qui lui a valu l'éloge d'une réponse toute blochérienne. Juncker = Hitler et sa déclaration sur la Suisse, il y a plus de 70 ans : « Sale petit hérisson arrogant ».

En fait, Juncker voulait juste dire que la Suisse avait tant à apporter à l'Europe, qu'elle est au centre d'un processus confédéral reproductible pour tout le Continent par son savoir-faire, sa connaissance en matière de gouvernance décentralisée et pourtant parfaitement rodée.

La Suisse absente de l'Europe, il manque toujours le cœur au Continent pour qu'il fonctionne non comme une machine froide de technocrates mais avec l'ensemble de ses forces sociales et libérales. L'Europe profiteuse et dilapideuse de subventions ; l'Europe monétaire et non politique ; l'Europe suicidaire et non solidaire ; l'Europe sans la tache blanche au centre de l'Europe, c'est une Europe impuissante qui s'enfonce dans la crise.

Pourquoi la Suisse est capable de beaucoup ? Parce qu'elle pourrait être de la façon la plus motivante l'organe reproducteur de cette Europe frigide rendue à des élites politiques de plus en plus populistes dans beaucoup de pays, Suisse comprise.

Et alors, sans doute, un autre départ pour le Continent aurait pu se faire...

En attendant on ne sait quel désastre à venir, l'expérience Blocher a gagné sur toute la ligne. Un château avec des murs de trois mètre d'épaisseur, une voiture blindée, des gardes du corps, l'argent qui s'enferme à qui mieux en mieux dans les porte-monnaies des milliardaires et dans le bunker de Monsieur Blocher ; une Europe financière détruisant l'Europe économique, son tissu économique et sociale ; et des populations mixtes, à cran, prises dans l'angoisse des lendemains qui déchantent, le chômage, la précarité, l'exploitation à outrance, et la haine de la différence.

La Suisse s'en sort bien, installée confortablement dans ses glaces éternelles. Est-ce Blocher qui a sauvé la Suisse de la catastrophe prédite des élites financières ou Blocher qui a coulé l'idée d'Europe politique, libérale, sociale, et humaniste ?

C'était une autre Europe que celle des poètes, des troubadours, et des artistes. C'était une toute autre Europe idéalisée. Mais la Suisse a fait confiance à son tribun fanfaron. Et les poètes sont restés dans son ombre, anonymes, seuls, abandonnés, perdus à jamais dans un monde qui n'a plus envie de partager et d'échanger la moindre idée d'idéal humanitaire. Les idées populistes au pouvoir et l'extrême droite triomphante comme une lame de fond évacuant peu à peu toute idée de réconciliation, de joie de vivre ensemble, de confiance réciproque envers les différentes strates de la population. Défiance en France, défiance en Italie, défiance en Grèce, défiance bientôt partout. La Finance a gagné la guerre en donnant le pouvoir aux extrêmes droites. Mais c'est l'Europe de ses visionnaires qui a perdu la guerre qu'elle aurait du remporter.

http://www.lesinrocks.com/2011/01/03/actualite/pour-un-ex...

 

 

Christoph Blocher en juin 2010. (Reuters/Pascal Lauener)

 

Un jour ou l'autre, le Temps vous donnera raison

 

 

 

 

 

29/10/2013

Sauf ta vie je t'aime

Sauf ta vie je t'aime

sauve ta vie de poèmes

qui feront de toi cette pluie

de bonheur sous un parapluie

 

Envahis ton coeur de lumière

monte ta jument dans la clairière

volant jusque sous la lune altière

en franchissant toutes les barrières

 

Sauf ta vie je t'aime

sauve ta vie de bohème

qui fera de toi cette fille libre

retrouvant la beauté de l'équilibre

 

au milieu de cette prairie Franche-Montagne

 

Sors du ghetto de ta peine

sors de cette emprise malsaine

croque au fruit mûr de ton existence

et suis la route de ton enfance


La vie est bien plus en rires

que ce que la mort voudrait t'en dire


Sauve ta vie ma fille


à Priscilla, ma fille bien-aimée


 

20130817_1120488.JPG


 

28/10/2013

Qu'il est loin le temps du Nouveau Quotidien !

Le journal « Le Temps » racheté par Christoph Blocher ? C'est une des possibilité qui s'offre pour le futur de ce journal.

Si cela se fait, quelle victoire symbolique incontestable pour le vieux leader de l'UDC. Et surtout qu'elle revanche pour lui sur ces intellectuels et journalistes romands défaits qui, dans Le Nouveau Quotidien vilipendait sa Suisse du Réduit National luttant contre l'intégration européenne... Et quel échec magistral ironique pour toutes celles et tous ceux qui rêvaient d'une Suisse européenne en 1990 ! Jacques Pilet lui-même a-t-il envie de voir Christoph Blocher devenir propriétaire du Temps ? C'est un peu comme si l'enfant né de la fusion du Nouveau Quotidien et du Journal de Genève trahissait l'esprit européen de ses parents. La chute de l'Europe actuelle donne raison au vieux lion de l'UDC. Cela ne signifie pas que d'avoir raison dans les graves conditions sociales et de chômage de l'Europe actuel soit un bon présage pour notre continent et le futur de nos enfants.

Avec Christoph Blocher comme propriétaire du Temps c'est un idéal européen, une certaine idée d'un continent humaniste, libérale, et sociale, qui s'effondre au profit d'une société européenne définitivement à deux vitesses avec ses ultra-riches minoritaires occupant de plus en plus de territoires économiques et la masse de ses ultra-pauvres, rejetés en marge du système, qui n'ont plus grand-chose à se dire si ce n'est, à travers la peur et l'angoisse grandissante, de voir la haine envahir les cœurs et les esprits pour s'affronter par les armes dans les décennies à venir. Les ghettos s'installent, les quartiers riches se barricadent ; les journalistes vont, dans le futur, se diviser entre ultra-droite et ultra-gauche ; le climat sera délétère et la météo lancera des avis de cyclones sociaux de plus en plus réguliers... mais la Christoph Blocher AG sera heureuse et bien portante sous la mainmise de son tou-puisant PDG.

Il y a 20 ans, si Christoph Blocher avait osé lancer une OPA sur Le Nouveau Quotidien, la Suisse romande et les journalistes auraient bondi telle une bête féroce sur cette idée totalement déplacée et scandaleuse de la part du leader de l'UDC. Aujourd'hui, la mollesse de notre temps, l'habitude de l'extrême droite gagnant de plus en plus de combats et de terrain dans les coeurs, fait que l'idée de Christoph Blocher est parfaitement assimilable par de plus en plus de citoyennes et citoyens de la classe moyenne. Les esprits ont pris un coup de vieux réactionnaire. Blocher est notre héros national, notre sauveur d'une Suisse mythique, travailleuse, et riche. On en dira pas plus.

http://www.24heures.ch/suisse/christoph-blocher-interesse-ile-tempsi/story/13705087

 

Smic à 60 heures par semaine

1.430 euros brut par mois...pour 270 heures de travail mensuel, soit un peu plus de 5 euros de l'heure pour des ouvriers de chantier détachés low cost du bâtiment.

Dans certaines régions de France, c'est 30% des employés qui vivent sous des conditions low cost de travail. Ces personnes viennent de l'Est, de Pologne en particulier mais aussi d'Espagne et du Portugal. La France connaît l'explosion du chômage. Elle connaît aussi l'explosion exponentielle des ouvriers étrangers surexploités dans des conditions scandaleuses. La France socialiste de Hollande semble d'une mollesse et d'un laxisme absolu tandis que Valls se tue à dire que les Roms n'ont pas vocation à vivre en France. Forcément. Entre les glandeurs de roulotte tzigane profiteurs des sous du contribuable et les esclaves de l'Egypte ancienne au service des pharaons de l'économie, le choix est vite fait. Les premiers, bons à rien bohémiens n'ont pas décidé de se mettre au service d'un monde qui n'a pas le moindre respect pour la condition humaine des travailleurs et travailleuses.

Nous sommes en France dans un pays qui compte ses chômeurs et chômeuses par millions et qui recrutent des bataillons d'ouvriers exploités à outrance de l'autre côté de ses frontières fantômes. Nous sommes sous Hollande le Mou et les moutons de Panurge s'en prennent aux étrangers, tous derrière Marine le Pen au lieu de s'en prendre aux vrais saboteurs de la démocratie, les décideurs du monde qui veulent faire de nos démocraties des pays low cost où l'insécurité, la misère, la guerre civile, l'exploitation des peuples ressemblera aux townships d'Afrique du Sud, ses ghettos noirs réservés à la sous-société, et de l'autre, ses quartiers richissimes avec tous les avantages et le luxe permis par ce gouvernement français socialiste à la noix de coco frelatée. Nous sommes en France sous la fin de règne de la cinquième République. Les trente glorieuses sont depuis longtemps derrière nous et Hollande nous prépare les trente miséreuses.

N'y a-t-il plus de conscience républicaine en ce monde dégénéré? N'y a-t-il plus la volonté de nourrir et de vêtir correctement les fils et les filles d'ouvriers, les serveuses de restaurant et les vendeuses de commerce ? N'y a-t-il plus que la seule volonté de fournir des filles au marché de la prostitution et de punir les clients pour comportement immoral et exploitation du corps de la femme ?

Les hypocrisies, cela suffit Monsieur Hollande. Il serait temps de faire une rafle chez les exploitants outranciers des ouvrières et des ouvriers de France et de les punir à la hauteur qu'ils méritent, soit des amendes colossales qui viendront remplir vos coffres désespérément vides et redonneront du pouvoir d'achat à des employés enfin respectés, retrouvant de l'espoir dans un emploi correctement rémunéré et à un rythme normal de travail. C'est beau les 35 heures quand vous avez chez vous des gens qui en fournissent 60 heures aux conditions des 35 heures !

C'est chez vous, Monsieur Hollande, oui chez vous, et non dans la roulotte tzigane à deux balles de la famille Dibrani que vous avez expulsée pour cause de non performance économique totale. Si le père avait travaillé 60 heures par semaine, auriez-vous répondu différemment à leur demande d'habiter la France ?

http://www.humanite.fr/social-eco/btp-un-prestataire-prop...

http://www.humanite.fr/social-eco/languedoc-roussillon-ex...