30/12/2013

La quenelle de Dieudonné

Elle glisse, glisse, et réglisse ma quenelle.

Y'en a qui l'aime en visionnant un Dorcel

et les autres qui la désire le jour de Noël

où Dieu m'a été envoyé du Ciel.

 

Elle glisse, glisse, et réglisse ma quenelle,

entre les jambes souillées des re belles

qui se refont la main au style d'Ezéchiel

 

« Voici, j'étends ma main sur toi,

Et je te livre en proie aux nations;

Je t'extermine du milieu des peuples,

Je te retranche du nombre des pays,

Je te détruis.

Et tu sauras que je suis l'Eternel".

 

Ma quenelle qui glisse

et s'enlise dans vos vices.

Ma quenelle qui se visse

à l'obscène vision du cul du monde

qui pisse la haine de la bête immonde.

 

« Je l'ouvre aux fils de l'orient

Qui marchent contre les enfants d'Ammon,

Et je la leur donne en possession,

Afin que les enfants d'Ammon

ne soient plus comptés parmi les nations. »

 

Ma quenelle,

moi Dieudonné, l'humoriste fidèle

au culte de la chute de la Citadelle éternelle,

contre tout avenir possible de la Cité arc-en-ciel.

 

Ma quenelle,

tu veux que je te la glisse ?

Encore et encore...

jusqu'à la mort... ?

 

Marchands d'armes et de chair humaine

Vous avez les moyens.

Ceux des gens bien-pensants

qui pensent que par les bombes,

les destructions, les luttes armées,

vous pouvez-vous laver les mains

et vous appeler encore démocrates

en vendant vos armes aux dictateurs,

en souillant les pays de vos malheurs,

en détruisant les ponts entre les populations

par vos interventions impérialistes

sous couverture humanitaire.

 

Vous avez les moyens.

Ceux des gens qui dirigent le monde,

ceux, immondes, qui inondent de haine

les cœurs et inoculent les quenelles par millions

à des humoristes comme vous,

de la même race des fous égocentriques,

même façon de prendre le pouvoir,

par la manipulation des âmes et des consciences,

par le cynisme et le mercantilisme.

 

Vous n'avez plus de principe démocratique ;

vous avez la finance et le fric comme réalité.

Votre boussole vous guide vers le néant

alors que les étoiles s'éteignent une à une

et que le ciel est noir de sang.

 

Vous nous conduisez à la boucherie finale,

la chute dans les Ténèbres et le Feu.

Vous n'écoutez que la puissance des militaires,

les beaux discours des grands philosophes

qui se disputent d'une guerre à l'autre

en prétendant à l'Axe du Bien par le Mal.

Vous  éteignez la flamme des poètes et des artistes

dans un silence de cathédrale

et gardez vos majestés pour les tyrans.

 

Vous prétendez à une société plus juste et plus démocratique

alors que vous nous précipitez dans les bras de l'Enfer,

les génocides futurs, la fin de tout,

et surtout la fin des prophètes modernes

et de leur soif d'Amour entre les peuples.

 

Vous irez encore déposer des gerbes de fleur

sur la tombe du soldat inconnu

avant de mourir comme des rats peureux et lâches

dans vos bunkers humides et glacials

ou sur vos îles réservées gravées à votre nom impérial.


Et nous, nous irons encore gerber nos fleurs

sur les dancefloors

et mourir comme des cons heureux sous la mitraille,

comme Mozart dans les pintes ensoleillées,

au bonheur des jolies dames éternelles

ne participant pas à votre innommable beuverie

faite de cette barbarie guerrière, de ces génocides,

de ces haines sans fin entre communautés,

entretenues pour votre gloire,

votre pognon, et vos petits arrangements

entre corbeaux nécrophages..

 

Le règne des salauds est arrivé.

Les prostituées peuvent toutes se rhabiller

et aller s'acheter une kalachnilove.

 

L'argent coule à flot parmi les marchands de canon

et leurs proxénètes n'ont jamais été si bien nourris.

Tandis que les poètes crèvent leur dalle sur la rue médiatique.

 

2014 peut débuter en fantaisie militaire.

La fin de l'humanité ne justifiera jamais vos moyens insensés.

,

http://www.liberation.fr/economie/2013/12/29/ryad-va-donn...


29/12/2013

2013 se termine en eau de boudin et quenelles

Vive la montée en puissance des communautarismes ! Bien joué. Vraiment bien joué de la part de ces foules fanatiques de Dieudonné, parrain, en passant, d'un enfant de la famille Le Pen (ou plutôt c'est l'inverse, Jean-Marie le Pen parrain d'un enfant de Dieudonné). Ah si Dieu leur est donné et que l'appareil médiatique leur permet pareille ascension vers le pouvoir...

Nous n'allons pas vers des temps meilleurs. C'est en désespéré que je l'écris. Au pire, 2014 nous conduira à une nouvelle boucherie comme en 1914. En un siècle, deux guerres mondiales atroces et inutiles, beaucoup trop de personnes n'ont rien voulu comprendre au fascisme, aux idéologies extrémistes radicales qui conduisent les femmes et les hommes à se jeter les uns contre les autres. Pour la nouvelle année, j'aurais tant aimé qu'en un siècle l'être humain se conduisent en être humain et non en monstre futur génocidaire de sa propre Civilisation. On peut rêver d'un sursaut. Mais très franchement, vu la montée exponentielle de la haine, je ne sais pas si l'on fera l'économie d'une boucherie qui éradiquera l'espoir d'une autre humanité beaucoup plus proche des idéaux de liberté, de fraternité, et d'égalité.

Sauf un miracle de circonstance... Des artistes par milliers ouvrant les portes des cœurs et des consciences de celles et ceux qui sont devenus inconscients, mortellement aptes à créer les conditions de l'apocalypse...

28/12/2013

La vague orange, l'idéologie, le féminisme

Suite au billet de John sur son blog « hommelibre » décernant les statuettes d'or, d'argent, et de bronze aux salopes de l'année 2013, il devient navrant de constater à quel point la guerre des femmes contre les hommes, et vice versa, a dégénéré et la haine qui en découle et qui se répand comme une plaie sur la Terre ressemble comme deux gouttes de sang aux haines religieuses et inter-ethniques... C'est tout dire...

Une fois de plus, l'idéologie est en train de détruire l'harmonie au sein d'une communauté humaine. Et lorsque c'est la famille ou le couple que l'on touche, on comprend que l'on touche au cœur même de l'Humanité entière. Donc je ne peux et ne veux m'aventurer sur le terrain glissant et provocateur à l'extrême proposé par John. C'est une question d'expérience personnelle et vécue. La haine ne peut être la réponse à la haine. Si j'avais agis ainsi à certains moments critiques de mon existence, sans doute y aurait-il eu des morts au sein de ma propre famille. Lorsque la dictature impose sa loi, ce n'est pas par une autre dictature imposée que l'on sort de la prison. Rien ne sert de vouloir décerner des prix à la plus grande salope. Elle s'en tamponnera le tampon vaginal dans un mugissant « FUCK YOUR ASS ! ». Sans compter que les femmes et les hommes, dans leur immense majorité renverront l'homme et la femme provocateurs et haineux dos à dos en leur disant d'aller salir ailleurs le cœur de la relation homme-femme.

Il y a beaucoup de problèmes résultant de la libération de la femme. C'est normal étant donné l'expérience humaine, ses maladies, ses psychoses, ses prisons, ses drames, et tout-à-fait dans le cours de l'Histoire. Comme lors de la Révolution démocratique, la Révolution féminine est faites de rebondissements, d'extrémisme, et d'ultra-féministes qui tente d'entraîner la révolution vers un fascisme idéologique.

Ajouter de la haine masculine à la haine féminine ne servira strictement à rien et durcira les fronts. Je vois déjà des femmes affrontant à la kalachnikov des hommes dans une vraie guerre de tranchée où de vrais morts seront à déplorer.

Ce jour-là, on pourra vraiment écrire que l'Humanité est morte et que Dieu l'a voulu ainsi car Adam et Eve n'ont pas su préserver l'unité de leur secret.

http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2013/12/27/remise-d...

 

27/12/2013

Pussy Riot : les Dépossédées

L'étrange désir de Nadejda : remplacer au pouvoir Vladimir Poutine par l'oligarque Mikhaïl Khodorkovski.

Se servant de sa conférence de presse donnée ce jour à Moscou devant un nombreux parterre de journalistes venus du monde entier, la Pussy Riot Nadia Tolokonnikova a manqué de prudence et fait preuve d'une grande naïveté en liant son violon de détention sibérienne à celui du magnat du pétrole russe libéré récemment par la grâce présidentielle qui avait su, en son temps de gloire et sous la présidence d'Eltsine, acheter à très bon prix les dépouilles des entreprises d'Etat de l'ex-URSS, entre autres faits ou méfaits de sa vie dans les milieux d'affaires...

On aurait aimé qu'une punk, et revendiquée telle, en alerte maximale pour changer la Russie, ne se jette pas droit dans la gueule d'un autre loup... A moins qu'elle n'ait dit cela que par pure ironie et par défi à la suite des paroles du même Khodorkovski demandant aux Pussy Riot de se méfier de la haine et de la rancoeur envers le pouvoir. Khodorkovski ferait-il mieux que Poutine ? Partagerait-il avec la partie du peuple la plus démunie les gains colossaux cumulés grâce à la mort de l'Etat soviétique ? Serait-il un président des libertés ? Les Pussy Riot n'ont pas posé de question au non candidat Khodorkovski. Mais avant de lui donner Moscou et voter pour lui, Nadia aurait pu au moins lui poser quelques pertinentes questions sur la façon dont il gouvernerait la Russie ainsi que sur sa réussite, ses recettes miracles qui lui ont permis de devenir milliardaire alors qu'une partie du peuple russe ne se sort jamais de l'extrême pauvreté.

Nadia, les médias du monde entier vous regardent. Chaque parole sera retenue contre vous par le régime. Vladimir Poutine est un prodigieux tacticien doublé d'un homme rusé. Vous venez de lui donner un bon sujet de distraction pour discréditer votre précieux combat pour la justice, contre l'injustice et la pauvreté qui règnent en Russie.