29/07/2014

Toi, ma petite pierre tombée du ciel

Tu joues sur ma commode tandis que les lanceurs de pierres se heurtent au mur de pierres en Terre Sainte. Ils ont des cœurs de cailloux, là-bas, et pourtant toi, ma petite pierre tombée du ciel, ou de je ne sais quel univers, je m'amuse à te donner de nouvelles couleurs, de nouvelles formes, et une personnalité de plus en plus étonnante.

Qui es-tu pour me faire autant d'effets artistiques ? Une pierre vivante, est-ce que cela existe en ce monde? L'inerte qui se met à vivre ? Une pierre qui peut prendre le visage d'un humain des temps les plus reculés et qui arrive du ciel dans une rivière terrienne pour finir par me tomber entre les mains. Oh ! Mais alors, si je n'avais pas passé par là, tu serais restée anonyme parmi les pierres, sans aucune célébrité, abandonnée de tous dans ton apparence de pierre parmi les pierres.

Mais toi, tu es un peu ma pierre philosophale dont je ne peux plus me séparer sans me faire du mal. Tu es arrivée dans ma maison pour y habiter, et depuis je te sens comme une amie magique qui me rendra tout le bonheur d'exister en ce monde.

« Si cet homme a le malheur de chercher la pierre philosophale, je ne suis pas surpris que de six mille livres de rente, il soit réduit à rien. Un philosophe qui a six mille livres de rente a la pierre philosophale. (Elle) conduit tout naturellement à parler d'affaires d'intérêt. »

— Voltaire à l'abbé Moussinot, 13 décembre 1737, Courtat, Les vraies lettres de Voltaire à l'abbé Moussinot, Paris, A.Lainé, 1875, p.93 - arch. Pers

http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_philosophale

 

 

20130810_185859999.JPG




Les commentaires sont fermés.